Sport et développement

Fédérateur et vecteur d’inclusion, le sport contribue à la paix, à l’égalité entre les sexes et à l’autonomisation des femmes, ainsi qu’à l’atteinte des Objectifs de développement durable en matière de santé, d’éducation et de cohésion sociale.
L’AFD fait du sport l’un des axes stratégiques de son action. Elle promeut « le sport pour toutes et pour tous » et favorise l’égalité d’accès à sa pratique, notamment en défendant l’égalité femmes-hommes.
  • logo linkedin
  • logo email
L’AFD fait du sport l’un des nouveaux axes de son action et promeut le « sport pour toutes et pour tous », en favorisant l’égalité d’accès à la pratique du sport
L’AFD et le sport, VECTEUR D’INCLUSION, DE COHÉSION SOCIALE ET DE DÉVELOPPEMENT
Le sport, un axe stratégique d'intervention de l'AFD pour favoriser la cohésion sociale

Soutenir les innovations sociales grâce au sport

L'AFD soutient les innovations sociales grâce au sport

Soutenir les innovations sociales grâce au sport

La contribution du sport au développement de sociétés plus durables et inclusives est aujourd’hui reconnue dans la littérature et par la communauté internationale. Si l’AFD a fait du sport un des nouveaux axes de son action dans le cadre d’une stratégie « Sport et développement » en 2019, c’est aussi pour accompagner la mise en œuvre de son engagement « 100 % lien social ». 

Pour favoriser l’éducation par le sport et renforcer la cohésion sociale dès le plus jeune âge, l’AFD s’engage auprès d’organisations de la société civile françaises, comme Play International, agréée par le ministère des Sports et reconnue d’intérêt général. Au Burundi, au Sénégal, au Libéria et au Kosovo, Play International utilise sa « Playdagogie » pour favoriser le maintien des jeunes dans le système éducatif grâce au sport et créer du lien social œuvrant pour la reconstruction du pays. À Mayotte, l'ONG mène un projet éducatif et sportif qui s'inscrit notamment dans la lutte contre les discriminations. 

L’AFD s’associe aussi à des organisations internationales comme la NBA, la FIFA ou la Basketball Africa League. Ces partenariats visent la promotion de la pratique sportive et la sensibilisation des jeunes bénéficiaires aux enjeux de développement durable par le sport et l’organisation d’événements sportifs.

Favoriser le sport de proximité

Terrain de basket, jeunes, sport, Guyane

Favoriser le sport de proximité

L’AFD souhaite favoriser le sport de proximité, puissant facteur d’inclusion sociale, d’autonomie et d’estime de soi pour les filles et les femmes, en appuyant des initiatives locales en faveur de la cohésion sociale. Nous encourageons l’intégration d’une composante sport dans nos projets de développement urbain, d’éducation et de santé, et notamment dans les infrastructures durables et les politiques publiques pour la jeunesse que nous appuyons en Afrique.

Alors que 70 % de la population africaine a aujourd’hui moins de 30 ans, l’organisation du secteur en Afrique est en cours d’amélioration. Pour favoriser le sport de proximité, il faut rénover les infrastructures à destination des populations des quartiers les moins favorisés. 

En signant en 2018 un partenariat avec la NBA en Afrique, l’AFD a pour volonté de changer le regard sur le continent et d’y ouvrir de nouveaux horizons pour le monde du sport. L’objectif du partenariat est de co-financer des programmes (utilisant le basketball comme un levier de sensibilisation aux enjeux du développement durable par exemple), et des projets d’éducation portés par des ONG locales. Le lancement du projet a été effectué au Maroc en juin 2019 et sera déployé dans quatre autres pays africains (Nigéria, Sénégal, Kenya et Afrique du Sud).

Accompagner la croissance d’un secteur émergent

L'AFD accompagne la croissance du sport, un secteur émergent

Accompagner la croissance d’un secteur émergent

Estimé actuellement à 2 % du PIB mondial par l’OCDE, le secteur du sport génère des activités économiques et des emplois non délocalisables. Son taux de croissance annuel de 5,9 % est supérieur à celui de l’économie mondiale. Pour autant, la part du sport dans le PIB des pays africains reste faible, estimée à seulement 0,5 % sur le continent. Il existe donc une marge de progression importante et l’essor de ce secteur devrait permettre d’importantes retombées, tant sur l’aspect économique que social. 

En 2019, l’AFD a lancé avec la ministre des Sports l’appel à projets « Sport & développement », opéré par l’ONG française La Guilde européenne du Raid pour accompagner des projets d’associations qui utilisent le sport comme vecteur de développement durable en Afrique. L’objectif du programme est d’établir et de soutenir des partenariats entre des associations françaises et des acteurs locaux dans la création d’initiatives locales de développement par le sport. Ces initiatives de terrain sont des leviers pour l’intégration des personnes handicapées, l’égalité femmes-hommes et l’autonomie des femmes, l’éducation, la cohésion sociale, la formation professionnelle, le respect de l’environnement, etc. Une cinquantaine de micro-projets ont déjà été financés dans plus de 15 pays africains.

Une offre de produits financiers complète

jeunes, sport, Fortaleza, Brésil

Une offre de produits financiers complète

L’AFD dispose de produits financiers adaptés au développement par le sport :

  • Pour les investissements publics pour le sport durable : prêts concessionnels souverains ou non souverains pour la construction d’infrastructures durables sportives, ou encore appui à la mise en œuvre de politiques nationales sur le sport.
  • Pour les investissements privés pour l’économie du sport durable : prêts aux conditions de marché via notre filiale Proparco, prises de participations, intermédiation bancaire ou encore Fonds d’expertise technique et d’échanges d’expériences (FEXTE).
  • Les initiatives en faveur de la cohésion sociale sont prises en compte par les différents appels à projets « Sport et développement » présentés sur la plateforme Sport en commun, le guichet ONG de l’AFD et la Facilité de financement des collectivités territoriales françaises (FICOL).

Mobiliser les acteurs du sport en faveur du développement durable

Fics, sport, développement

Mobiliser les acteurs du sport en faveur du développement durable

En novembre 2020, l’AFD a inauguré sa plateforme collaborative « Sport en commun ». Créée pour connecter le monde du sport avec celui du financement du développement, elle propose un guichet unique de solutions innovantes et contribue à l’essor d’un écosystème pérenne.

Elle s’appuie sur l’apport de forte valeur ajoutée pour l’ensemble de ses utilisateurs et sur l’amorçage de partenariats gagnant-gagnant. Son action est assurée par la coordination permanente de moyens et compétences complémentaires d’une coalition d’opérateurs français et africains, des secteurs public et privé, de la société civile, de la diaspora, de l’industrie sportive et du secteur financier.

La plateforme s’entoure d’une communauté d’athlètes en activité ou reconvertis , les « Sport Impact Leaders », tous engagés et véritables leaders du développement par le sport, en particulier auprès de la jeunesse africaine. Parmi les athlètes engagés à nos côtés : Diana Gandega, Géraldine Robert, Diandra Tchatchouang, Aby Gaye, Séverine Desbouys, Youssouf Mulumbu, Amy Mbacke Thiam, Astou N’Diaye, Khadidia Timera, François Trinh Duc, Ada Hegerberg, Idrissa Gana Gueye, Youcef Ouldyassia, Arnaud Assoumani, Hervé Mathoux…

75
millions d’euros engagés sur le sport depuis 2018
70
projets financés par l’AFD ont une composante sport

Fédérateur et vecteur d’inclusion, le sport est cité dans l’Agenda 2030 pour le développement durable : il contribue à la paix, à l’autonomisation des femmes et des jeunes ainsi qu’à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) en matière de santé, d’éducation et de cohésion sociale. 

Dans le cadre d’une stratégie « Sport et développement », l’AFD a fait du sport l’un des nouveaux axes de son action. Elle se concentre sur la promotion du « sport pour toutes et pour tous » en favorisant l’égalité d’accès à la pratique, avec un accent spécifique porté aux questions d’égalité femmes-hommes

Lors de son discours de Ouagadougou de novembre 2017, le président de la République Emmanuel Macron a placé le sport comme « levier d'action pour la jeunesse et le développement économique et social en Afrique ».  En février 2018, lors de la visite du président du Libéria George Weah, il a été décidé que l’AFD porterait une initiative pour mobiliser les acteurs du sport en faveur du développement durable. 

Cette initiative s’est traduite par le lancement de la plateforme Sport en commun lors du sommet Finance en commun le 11 novembre 2020. Cette plateforme panafricaine vise à rapprocher les mondes du sport et du financement du développement pour mobiliser des ressources dédiées, permettre la rencontre d’acteurs (bailleurs de fonds, fondations, fédérations, ligues) et accompagner les projets de développement des athlètes. 

Le calendrier sportif est porteur. La désignation de Paris comme ville hôte des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 offre l’opportunité de développer un portefeuille diversifié de projets. L’organisation d’un tel événement international est en effet de nature à favoriser l’essor d’écosystèmes d’acteurs Sport et développement dans les pays d’intervention de l’AFD, des acteurs qui porteront des initiatives que l’AFD pourra soutenir.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets