Développement institutionnel du secteur de l’eau urbaine et périurbaine des capitales provinciales angolaises

  • logo linkedin
  • logo email
angola eau
L’AFD soutient l’accès aux services publiques d’eau potable et d’assainissement dans les zones urbaines et périurbaines des capitales provinciales du pays.
Contexte

En Angola en 2015, seuls 49% de la population ont accès à une source d’eau améliorée et 52% à un système d’assainissement amélioré. Dans les zones urbaines, environ 75% des habitants ont accès à une source d’eau améliorée dont seulement 32% à travers les réseaux publics d’eau potable.

Afin d’améliorer les conditions de vie des populations, le gouvernement a fait de l’accès aux services essentiels un objectif prioritaire et ambitionne un service universel d’eau à l’horizon 2025. Il a ainsi entrepris d’améliorer le cadre de gouvernance du secteur de l’eau, de renforcer les capacités techniques des sociétés provinciales nouvellement créées et de mettre en place une politique tarifaire permettant de garantir la pérennité du service d’eau.

Descriptif

Le projet est mis en œuvre par le Ministère de l’Energie et de l’Eau (MINEA) de l’Angola à travers sa Direction Nationale de l’Eau (DNA) et comprend les composants suivantes :

  • Renforcement institutionnel grâce à de l’assistance technique aux sociétés provinciales d’eau nouvellement créées ainsi qu’au régulateur du secteur (IRSEA) pour l’élaboration de la règlementation et des tarifs ; une étude sur les opportunités de participation du secteur privé dans le secteur de l'eau, et, le cas échéant, l’élaboration d’un cadre de partenariat public-privé, est également prévue;
  • Amélioration de la gestion des ressources en eau grâce à une assistance technique à l’Institut National de Ressources Hydriques (INRH) et un appui à l’élaboration et la mise en application des plans de gestion de deux bassins versants (Keve & Longa et Cubal da Hanha) ainsi que d’un plan national de sécurité des barrages. Cette composante prévoit également la construction de stations hydrométriques et la mise en place de systèmes de suivi et de gestion des ressources en eau;
  • Développement des infrastructures via des travaux de réhabilitation et d’extension des installations de production et d’adduction d’eau potable ainsi que des systèmes de distribution d’eau potable, dont 1675 km de canalisations, 185000 nouveaux branchements et la pose de compteurs;
  • L’appui à la gestion du projet prévoit un appui à la maîtrise d’ouvrage effectuée par la Direction Nationale de l’Eau, l’élaboration d’études des schémas directeurs d’assainissement des provinces visées par le projet, ainsi qu’une assistance technique à l’Empresa Pública de Águas  de Luanda (EPAL) pour la réalisation d’un schéma directeur d’eau de Luanda.
Impacts
  • Environ 951 000 personnes, principalement dans les zones non desservies et périurbaines, gagneront un accès au service d’eau;
  • La durabilité du service d’eau sera accrue par la mise en place d’un cadre réglementaire, la professionnalisation des sociétés provinciales d’eau et l’élaboration d’une politique tarifaire incluant un tarif social.
14/07/2017
Date de début du projet
15/07/2022
Date de fin du projet
20 ans
Durée du financement
Angola
Localisation
Outils de financement
141 096 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Republique d'Angola
Bénéficiaires
Banque mondiale (BM)
Cofinanceurs