• logo linkedin
  • logo email
barranquilla-colombie
Du 26 mai au 11 juin, la France célèbre la neuvième édition de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes. À cette occasion, le groupe AFD propose une série d’événements visant à approfondir les liens entre les deux régions et à valoriser ses projets avec les différents pays et organisations de la société civile. Le point avec Marie-Pierre Bourzai, directrice du département Amérique latine du groupe AFD.
Quelles sont les priorités d’action du groupe AFD en Amérique latine ?

Marie-Pierre Bourzai : Elles s’articulent autour des luttes contre le changement climatique, l’érosion de la biodiversité et les inégalités sociales et de genre. L’Amérique latine est une région dont les pays sont parmi les plus exposés au monde aux effets du dérèglement climatique. De plus, une part importante de la biodiversité mondiale y est concentrée. L’économie y est liée à l’exploitation des énergies fossiles comme le charbon, le gaz et le pétrole. Cela suppose, pour toutes ces raisons, d’accompagner nos partenaires pour leur permettre d’amorcer la transition vers une économie bas-carbone. 

Notre intervention a lieu dans les principaux secteurs d’émissions de gaz à effet de serre, à savoir ceux de l’agriculture et des transports, afin de favoriser les transports en commun, les véhicules électriques et une agriculture durable. À une échelle plus globale, nous soutenons aussi les États dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs stratégies long terme bas-carbone, via des instruments de financement variés.

L’Amérique latine est également l’une des zones les plus inégalitaires du monde. Notre action permet de soutenir la protection des droits humains, l’accès à des services publics de qualité, l’accès à l’emploi et la promotion de la participation citoyenne, avec un effort particulier sur le genre. Nous travaillons par exemple sur la mise en place de budgets sensibles aux questions de genre dans les collectivités territoriales en Argentine.

Nous nouons pour cela régulièrement des partenariats avec des banques régionales, comme la Banque interaméricaine de développement (BID). Notre présence sur place est relativement récente, mais nous y sommes aujourd’hui le deuxième bailleur de fonds bilatéral. Notre ambition est d’être présents dans tous les pays de la zone, car nous entretenons d’excellentes relations avec les autorités nationales. Le groupe AFD est plus latino-américain qu’on ne le pense !

Quels projets phares le groupe AFD soutient-il dans la région ?

M.-P. B. : En Amazonie, nous avons récemment complété nos interventions sur les territoires (projet TerrAmaz) et sur l’appui aux populations indigènes (TerrIndigena) par plusieurs financements à hauteur de 100 millions d’euros en 2022. Le premier projet concerne la bio-économie en Équateur et le second l’appui à une banque publique amazonienne au Brésil. Ils visent à soutenir les chaînes de valeur agricoles dans les territoires forestiers amazoniens en combinant la préservation des ressources naturelles, la lutte contre la déforestation et la création de filières économiques reposant sur une exploitation durable de la forêt.


En savoir plus sur la Stratégie régionale Amérique latine de l'AFD


Nous avons aussi souhaité appuyer les États latino-américains dans leur initiative concernant la justice environnementale et climatique, en particulier l’application de l’accord dit d’Escazú et ceci dans plusieurs pays comme la Bolivie, le Costa Rica, l’Équateur et le Mexique. L’objectif est ici, face à la nécessité de fournir un cadre plus efficace pour la transition écologique, de protéger les droits de chacun (défenseurs des droits, lanceurs d’alerte…) en agissant sur l’état de droit environnemental.

De quelle manière l’AFD participe-t-elle à la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes ?

M.-P. B. : Pour cette édition 2022, nous avons voulu diversifier nos approches et mettre en valeur d’autres partenaires. Nous organisons ainsi une conférence sur les partenariats du groupe AFD avec la société civile en Amérique latine et sur le rôle que peuvent avoir les organisations qui en sont issues sur l’évolution des politiques publiques, en particulier sur l’environnement, les droits des populations autochtones et les services sociaux en milieu urbain. Cette conférence aura lieu le 2 juin à Paris et en ligne.

Nous participons également comme chaque année au colloque international organisé par l’OCDE et la BID qui portera sur les stratégies vertes pour l’Amérique latine et les Caraïbes (le 8 juin à Paris). Nous serons aussi présents à la conférence de l’Institut des Amériques sur l’éducation, l’enseignement supérieur et le numérique (le 9 juin à Paris).

Enfin, au titre de nos efforts pour diffuser nos connaissances sur nos pays d’intervention, nous organisons un évènement centré sur les trajectoires de développement du Costa Rica, le 10 juin, en ligne uniquement.

 


Retrouvez tout le programme du groupe AFD durant la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, du 26 mai au 11 juin 2022