• logo linkedin
  • logo email
programme terramaz equateur
L’Agence française de développement (AFD) soutient ce vaste programme qui vise à accompagner plusieurs territoires d’Amazonie dans leur lutte contre la déforestation et leur transition vers des modes durables de développement.

Trois mois après l’attribution d’une subvention de 9,5 millions d’euros de l’AFD, le programme TerrAmaz est officiellement lancé en Équateur ce vendredi 4 décembre, en présence de Paulo Proaño, ministre de l’Environnement et de l’Eau, Jean-Baptiste Chauvin, ambassadeur de France en Équateur, Edison Mejia, responsable du parc national de Yasuni, Xavier Villaverde, du Fonds équatorien Populorum Progressio (FEPP) et Jorge Chalcualan, directeur du ministère de l'Agriculture et de l'Élevage d'El Coca, province d'Orellana.

Le programme TerrAmaz vise à accompagner plusieurs territoires d’Amazonie répartis sur cinq sites pilotes (au Brésil, en Colombie, au Pérou et en Équateur) dans leur lutte contre la déforestation et leur transition vers des modes durables de développement. Prévu pour quatre ans, il est coordonné par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), en partenariat avec ONF International, filiale de l’Office national des forêts (ONF), l’association Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) et le FEPP.


Lire aussi : TerrAmaz : 9,5 millions d’euros pour la lutte contre la déforestation et le développement en Amazonie


En Équateur, le projet pilote du parc national Yasuní, dans l’est du pays, permettra de relancer et pérenniser la gestion de ce site riche en biodiversité, ainsi que de conduire de nouvelles actions en faveur des communautés autochtones. Il soutiendra aussi la formalisation des droits territoriaux des agriculteurs de la région, permettra de conduire une analyse sur les besoins pour renforcer les chaînes locales, et guidera les ministères de l'Environnement et de l'Agriculture dans la délimitation du parc et des territoires forestiers et agricoles.

Des sources alternatives de financement seront par ailleurs développées : fonds autonomes gérés par le comité FDV et mise en œuvre du plan « zéro déforestation » par la Banque microcrédits de développement FEPP.

TerrAmaz s’inscrit dans les engagements de la France en faveur d’une Alliance internationale pour la conservation des forêts tropicales et dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI).

« Je suis heureux que le groupe AFD, attentif à la menace pour notre propre existence que constitue l’érosion de la biodiversité dans la forêt amazonienne, se mobilise, à la demande du président de la République et du gouvernement, en faveur de ces territoires en apportant un soutien financier au projet TerrAmaz, souligne le directeur général de l’AFD, Rémy Rioux. La protection de nos écosystèmes est une priorité absolue pour l’AFD, déterminée à contribuer à atteindre les Objectifs de développement durable et à construire un monde en commun. »

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !