• logo linkedin
  • logo email
L’AFD accompagne la politique nationale d’action sociale du Congo afin de fournir à l’ensemble de la population des mesures de base pour réduire les vulnérabilités, aider les Congolais à mieux gérer les risques sociaux et garantir la dignité humaine. L’accent est mis sur le développement du capital humain.
Contexte

Au Congo, la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Une pauvreté qui s’accroît : l’incidence de la pauvreté est ainsi passée de 65 % à 75 % entre 2005 et 2011. Certaines populations sont particulièrement frappées et discriminées : populations autochtones, personnes handicapées, personnes âgées chefs de famille, enfants des rues, jeunes filles et filles-mères. Les services de prise en charge sont quant à eux peu efficaces et largement insuffisants. Afin de s’attaquer à cette situation, le gouvernement a élaboré une politique nationale d’action sociale en 2011, adoptée en 2014. Une politique qui comprend 3 axes : améliorer les prestations des services d’actions sociales en faveur des populations vulnérables, réduire la vulnérabilité à grande échelle et renforcer le cadre juridique et institutionnel et les capacités du système d’action sociale.

Descriptif

L’AFD appuie la politique d’action sociale du Congo  dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (C2D). L’objectif : contribuer à rendre cette politique opérationnelle, en particulier sur le volet « promotion du capital humain ». Le projet prévoit ainsi de : déployer dans 10 circonscriptions d’action sociale (CAS) ciblées une approche promotionnelle qui vise l’autonomisation économique des populations vulnérables, en vue de leur sortie durable du dispositif d’assistance : mécanismes d’identification, accueil, orientation, accompagnement par la mise en oeuvre notamment de programmes d’alphabétisation, de formations courtes ou d’appui à l'entrepreneuriat ; contribuer à la mise en œuvre du système national d’information sur l’action sociale (SNIAS) afin de collecter des données sociales de qualité au niveau local ; renforcer les capacités d’intervention et de pilotage du ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité (MASAHS) grâce à un dispositif important d’assistance technique et de formation.

Impacts
10 000 000
EUR
Montant du financement