• logo linkedin
  • logo email
default image
En appui à la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 » et à sa déclinaison au niveau des parcs nationaux, ce projet-pilote teste de nouvelles approches au niveau du parc national d’Ifrane visant à concilier la conservation de la biodiversité et le développement d’un tourisme de nature responsable, générateur de revenus et d’emplois locaux.
Contexte

Le Parc national d’Ifrane (PNI) bénéficie d’un des paysages parmi les plus remarquables du Royaume du Maroc. Il concentre les Cédraies de l’Atlas, des écosystèmes d’importance mondiale ; plus de 24 000 espèces animales et un taux d’endémisme global de 11 % pour la faune, taux presque sans égal dans toute l’écorégion méditerranéenne. Plusieurs activités coexistent dans le PNI, telles que les activités agricoles et d’élevage, l’exploitation du bois, et l’activité touristique. Néanmoins, les différentes pressions qui affectent le patrimoine naturel du Parc national d’Ifrane (surexploitation anthropique, surpâturage ovin, délits forestiers, tourisme de masse, changement climatique) appellent à la mise en place d’actions pour préserver et valoriser ses écosystèmes. 

Le PNI a ainsi été sélectionné comme lieu d’expérimentation pour mettre en œuvre la stratégie Forêts du Maroc 2020-2030 visant à valoriser les parcs nationaux par un tourisme responsable et des activités de pleine nature. Le projet s’inscrit dans un contexte législatif et institutionnel favorable à la préservation et à la valorisation de la biodiversité au Maroc, par l’adoption récente de la stratégie Forêts du Maroc 2020-2030; et de lois, avec notamment l’approbation du décret d’application pour les aires protégées, et la création de l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF).

Face à un tourisme de masse concentré sur les lieux emblématiques du parc, les enjeux du projet concernent la valorisation et la conservation durable de la biodiversité du Parc national à travers le développement des activités de pleine nature de façon extensive, maitrisée, avec les communautés locales, et en cohérence avec la richesse du patrimoine naturel et sa sensibilité. Les sports de nature constituent une opportunité pour le développement local, la correction des inégalités territoriales et un vecteur de promotion sociale en particulier pour les jeunes et les femmes.
 

Descriptif

Le projet a pour finalité la conservation de la biodiversité des parcs nationaux et le renforcement de la résilience de leurs territoires et de leurs communautés. Il s’agit de développer, au sein du Parc national d’Ifrane, une filière d’écotourisme ancrée et consommant localement, reposant sur des activités de pleine nature « bas carbone », qui contribue à la gestion durable des ressources naturelles, au financement de la conservation de la biodiversité, et qui profite directement aux populations locales. Le projet doit servir de modèle réplicable pour les autres Parcs nationaux au Maroc. 

Le projet est organisé autour de trois composantes :

  • Composante 1 : Initier un cercle vertueux pour la conservation des écosystèmes, des habitats, la réintroduction des espèces disparues et leur protection grâce à la dynamique des activités de pleine nature, source de financement pour la conservation;
  • Composante 2 : Organiser et développer dans le Parc national d’Ifrane en concertation avec les parcs nationaux français, des pratiques responsables et durables des activités de pleine nature et assurer la mise en réseau des parcs nationaux du Maroc;
  • Composante 3 : Faire des sports de nature un levier d’intégration et de promotion sociale des zones défavorisées de montagne.

Le projet aura une durée de cinq ans (2022-2026), pour un budget total de 7 675 000 EUR, co-financé par le Royaume du Maroc et le FFEM. Le financement du FFEM s’élève à 1 800 000 EUR (23 % du budget total) et le financement du Royaume du Maroc à 5 875 000 EUR (77 % du budget total).

Impacts

Les principaux résultats attendus sont les suivants :

  • L’efficacité de la conservation de la biodiversité est renforcée dans le PNI,
  • Les activités de pleine nature sont mises en place et renforcent l’attractivité du parc,
  • La collaboration entre acteurs locaux est renforcée,
  • Le développement économique et l’intégration sociale des populations défavorisées sont renforcées.
     
17/02/2022
Date de début du projet
5 ans
Durée du financement
Secteurs
Maroc
Localisation
Outils de financement
7 700 000
EUR
Montant du financement
Royaume du Maroc
Bénéficiaires
le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM)
Cofinanceurs