• logo linkedin
  • logo email
visuel standard
Le projet vise à améliorer la sécurité alimentaire des populations de l'est du Burkina Faso en développant leur capacité de résilience face aux changements climatiques et aux aléas économiques.
Contexte

La région de l’Est où est mis en oeuvre le projet, la plus grande du pays, mais aussi celle où la densité de population est la plus faible, est confrontée à de nombreux défis, notamment une poussée démographique, un enclavement important, des problèmes d’insécurité croissants, etc. Sur le plan agricole, on note à la fois une forte dégradation de la fertilité des terres, une tendance à la désertification, et des situations potentiellement conflictuelles entre agriculteurs et pasteurs.

A l’inverse, il existe aussi des opportunités à saisir dans la région pour un développement agricole durable : de nombreux bas-fonds ou barrages de retenue sont sous-valorisés et mériteraient d’être aménagés. Le renforcement des systèmes agro-pastoraux, en améliorant leur productivité et leur résilience face aux risques climatiques et économiques, ainsi que la sécurisation foncière de l’espace, sont d’autres priorités. Pour répondre à ces enjeux, le ministère a choisi depuis longtemps de s’appuyer sur les collectivités territoriales, qui ont mandat sur le développement économique local et le foncier.

Descriptif

Le projet vise à améliorer la sécurité alimentaire des populations de l’Est, à travers tout un panel d’actions. Il s’agit d’abord d’optimiser les conditions de production et de commercialisation des produits de l’agriculture et de l’élevage par la création d’infrastructures rurales (périmètres irrigués, bâtiments de stockage, puits pastoraux, pistes, etc.). Ensuite, il est visé l’augmentation de la productivité des filières agricoles, grâce au conseil aux producteurs, ou à la promotion de techniques d’agroécologie. Enfin, le projet recherche une gestion durable et sécurisée des ressources naturelles et des terres agricoles, en renforçant l’application de la loi foncière en milieu rural et la planification locale du développement économique.

À travers un financement additionnel obtenu via l’initiative Tiwara en 2018 (aujourd'hui initiative Minka Sahel), le projet a complété ses objectifs initiaux d’une quatrième composante : l’accès des jeunes ruraux à l’emploi, en leur apportant des appuis en formation professionnelle, capital et équipements, nécessaires au démarrage d’activités économiques adaptées à leurs attentes.

Impacts
  • Augmentation des revenus des producteurs concernés, amélioration du taux de couverture des besoins alimentaires, accroissement des rendements en riz, mise en oeuvre des plans d’investissements communaux
  • Les investissements structurants contribueront au développement des activités agro-sylvo-pastorales, et à la création d’emplois pérennes en zone rurale. La capacité des collectivités territoriales à assumer leur maîtrise d’ouvrage sera consolidée
01/01/2017
Date de début du projet
Région de l'Est
Localisation
En cours
État
Ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation
Bénéficiaires
Union européenne
Cofinanceurs

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.