La plaine du Cibao en République Dominicaine, alimentée par le fleuve Yaque del Norte
Le fleuve Yaque del Norte alimente en eau la plaine du Cibao, qui est une zone majeure d’activité économique. Depuis 2001, l’AFD finance un programme de reforestation, de régénération des sols par l’évolution des pratiques agricoles, et de gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle de son bassinversant. La mise en oeuvre du projet est assurée par l’association Plan Sierra.
Contexte

La Cordillère Centrale, principale région montagneuse de la République Dominicaine a connu depuis les années 50 une déforestation sévère et un appauvrissement des sols du fait de pratiques agricoles, d’élevage et d’exploitation forestière non soutenables. Accentué par les premiers effets du changement climatique (épisodes de sécheresse et augmentation des températures), ce déséquilibre des écosystèmes a des conséquences sur la qualité de vie des habitants et leur capacité à développer des activités génératrices de revenus.

Descriptif

En 2020 a été initiée la troisième phase du projet Plan Sierra, qui capitalise sur le modèle validé lors des deux premiers volets
du projet, consistant à déployer à grande échelle des microactions sur mesure. Des appuis sont ainsi prévus dans trois domaines principaux :

  • reboisement, gestion durable du patrimoine naturel et promotion de la biodiversité ;
  • développement de filières agricoles et d’élevage résilientes, notamment par l’adoption de pratiques agroforestières et sylvopastorales, par l’appui à la professionnalisation des acteurs, l’identification de débouchés et la certification ;
  • appui aux communautés pour la construction et la gestion de systèmes d’adduction d’eau.

En complément, des fonds de subventions permettront de fournir un appui transversal à la gouvernance de l’association et à la stratégie de gestion du bassin-versant.

Impacts

L’accompagnement de Plan Sierra par l’AFD sur la durée a permis d’atteindre des résultats significatifs et d’obtenir des changements structurels dans la gestion du territoire. Les deux premières phases ont contribué à la récupération de la couverture forestière de la zone à son niveau de 1950, avec 10 250 hectares déjà replantés.

A horizon 2026, les impacts suivants sont attendus :

  • 14 000 hectares reboisés et couverts par le programme de gestion durable du patrimoine forestier,
  • 4 MtCO2éq séquestrées,
  • + 800 parcelles converties à l’agroforesterie,
  • + 25 nouvelles communautés bénéficiant d’un système d’adduction d’eau.
18/05/2020
Date de début du projet
7 ans
Durée du financement
Cordillère Centrale
Localisation
Outils de financement
21 500 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Plan Sierra
Bénéficiaires