• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
L’Afrique du Sud, grosse productrice et consommatrice de charbon, cherche à réduire l’impact de ce combustible sur l’environnement. L’idée consiste à développer une technologie permettant d'extraire le CO2 des fumées émises par les industries.
Contexte

L’Afrique du Sud est un pays à forte intensité énergétique et un gros émetteur de gaz à effet de serre. Trois principales causes en constituent la raison : la prépondérance du charbon, qui représente les deux tiers de l’énergie consommée et plus de 90 % de l’électricité produite, l’importance du secteur industriel et la faible efficacité énergétique. Le programme South African Centre for Carbone Capture and Storage (SACCS) a été créé en 2009 afin d’assurer l’approvisionnement énergétique de l’Afrique du Sud tout en limitant ses émissions de gaz à effet de serre.

Ce procédé consiste à extraire le dioxyde de carbone (CO2) des fumées émises par les industries utilisant du charbon. Le CO2, une fois séparé des autres éléments, est enfoui dans des zones de stockage géologique souterraines. Cette technique est appelée captation et stockage du carbone (CCS). L’objectif du SACCS est de devenir l’institution de pointe dans la captation et le stockage du carbone en Afrique du Sud. Le développement de cette technologie y prévoit à terme la réduction des émissions de gaz à effets de serre. Elle participe ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique et concourt à réduire les impacts socio-économiques négatifs liés aux émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Descriptif

Le programme de développement du système de CCS se traduit par :

  • L’organisation de conférences avec des acteurs du CCS (géologues, ingénieurs, responsables politiques, chercheurs, étudiants, partenaires financiers internationaux).
  • La création d’une chaire universitaire afin de délivrer des post-graduate degrees dans le domaine du CCS.

Le SACCS s’est doté d’une feuille de route pour le déploiement du CCS en Afrique du Sud, approuvée par le gouvernement début 2012. Ses deux principales réalisations sont l’évaluation du potentiel géologique de l’Afrique du Sud (2004) et la publication d’un Atlas géologique du pays (2010). Sur ces bases, le SACCS souhaite mettre en œuvre, d’ici 2017, un projet pilote de stockage de 10 000 tonnes de CO2 par an. D’ici 2020, le Centre prévoit le déploiement d’une usine stockant 100 000 tonnes de CO2 par an. Le modèle commercial, prévu pour 2025, prévoit de stocker 1 million de tonnes de CO2 par an.

Impacts

La mission du centre consiste à permettre et réaliser la construction d’un site de captation et de stockage de carbone de taille industrielle en Afrique du Sud d’ici 2020 en :

  • Développant localement les capacités humaines et techniques nécessaires au développement de la technologie CCS.
  • Soutenant la conception et l’implantation d’une usine CCS.
  • Étendant et soutenant l’usage du CCS comme une des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
01/01/2009
Date de début du projet
01/01/2014
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Secteurs
Johannesburg
Localisation
Outils de financement
142 350
EUR
Montant du financement
SACCS
Bénéficiaires