• logo linkedin
  • logo email

L’objectif de cette étude est d’analyser les impacts des dépenses publiques de santé et d’éducation sur les inégalités en Côte d’Ivoire. Nous utilisons un modèle interindustriel micro simulé avec des données de comptabilité nationale et des données d’enquêtes ménages. Les résultats indiquent que les inégalités globales augmenteraient sur toute la période de 2015 à 2030, malgré la hausse des dépenses publiques d’éducation et de santé et protection sociale. Il faut cependant noter que l’étude analyse l’impact de l’augmentation de ces dépenses publiques, sans prendre en compte les effets de long terme des politiques correspondantes sur les inégalités. Par ailleurs, ces inégalités sont plus élevées dans le milieu urbain que dans le milieu rural. Elles augmentent aussi bien chez les ménages dirigés par un homme que chez ceux dont le chef est une femme. On note également que les inégalités augmentent dans toutes les régions et pour toutes les catégories socioprofessionnelles. Nos résultats montrent que la région d’Abidjan est celle qui bénéficie le plus de ces dépenses publiques par rapport aux autres ; il en va de même pour le milieu urbain comparé au milieu rural. Les résultats indiquent enfin que la hausse des dépenses publiques sociales ne permet pas de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, entre le milieu rural et le milieu urbain et entre les régions.

pdf : 1.59 Mo
auteur(s) :
Bédia François AKA
Gongbé Blaise MAKAYE
Koffi Christian N’DA
Yéfongnigui Arthur Constant OUATTARA
Nadjaman OUATTARA
coordinateur :
issn :
2492 - 2846
pages :
61
numéro :
168
disponible aussi en : fr
1.59 Mo (pdf)
téléchargé 119 fois