Cet article analyse les inégalités, monétaires et non-monétaires, en Tunisie et essaie d’en comprendre les origines et la dynamique. Il soulève le puzzle des inégalités ainsi que la relation entre les inégalités et les protestations sociales survenues depuis décembre 2010. Il procède à la mesure et à l’analyse des inégalités monétaires au niveau global et par région et par milieu. Il montre que ces inégalités, quoique importantes et politiquement préoccupantes, sont relativement modérées et avaient baissé entre 1985 et 2015. La cohérence de ce résultat est revue en examinant les principaux déterminants des inégalités des revenus dont la croissance économique et démographique, l’emploi, la fiscalité, la protection sociale, la répartition initiale des richesses et l’accès au financement. L’étudie des dimensions non monétaires des inégalités montre que malgré les progrès réalisés dans tout le territoire, les disparités demeurent importantes et que les inégalités des chances offertes aux enfants, aux jeunes et aux femmes sont préoccupantes. La relation entre inégalités et cohésion sociale est abordée en relation avec les causes de la révolution de 2011. Enfin, quelques pistes en termes de politiques publiques sont proposées en vue de réduire les inégalités des revenus et des chances.

pdf : 1.67 Mo
auteur(s) :
Mongi BOUGHZALA
Abdel-Rahmen EL LAHGA
Ines BOUASSIDA
Mondher FERJANI
coordinateur :
issn :
2492 - 2846
pages :
83
numéro :
144
disponible aussi en : fr
1.67 Mo (pdf)
téléchargé 40 fois