• logo linkedin
  • logo email

Ce papier propose une analyse des variations observées dans le niveau de prévalence des inégalités de revenus entre les ménages du Cameroun, notamment sur la période 2001-2014, avec un accent particulier sur les effets des changements structurels. A partir des données des Enquêtes Camerounaises auprès des Ménages (ECAM2, ECAM3 et ECAM4) collectées par l’Institut National de la Statistique, il est fait recours à différentes variantes de la décomposition de Oaxaca-Blinder, ainsi qu’à la régression sur les quantiles non-conditionnels développée par Firpo, Fortin et Lemieux (2009). Les résultats indiquent que si l'inégalité a baissé de 0,474 en 2001 à 0,427 en 2007, elle a augmenté par la suite à 0,487 en 2014. Ces variations observées dans l’inégalité de revenu sont expliquées à hauteur de 23% à 55% par la distribution des caractéristiques observées des ménages. Le changement observé dans la structure des emplois, notamment dans le poids du secteur secondaire a contribué au recul de l'inégalité entre 2001 et 2007, mais cet effet a été atténué par changements structurels observés dans la valorisation des facteurs de production. Par contre, sur la période 2007 et 2014, il apparait que le changement structurel observé en terme d’accroissement du poids des activités secondaires a eu pour effet d’atténuer l’augmentation des inégalités observée sur cette période. Ces résultats suggèrent qu’une politique volontariste ayant pour effet de générer une plus grande proportion d’emplois dans le secteur secondaire aura pour effet de réduire le niveau des inégalités au Cameroun.

pdf : 693.08 Ko
auteur(s) :
Christian ZAMO AKONO
Thierry BEDZEME
James Bienvenu EBAA EBAA
Rosalie NIEKOU
coordinateur :
issn :
2492 - 2846
pages :
38
numéro :
212
disponible aussi en : fr
693.08 Ko (pdf)
téléchargé 30 fois