• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Femme, Assam, nature, biodiversité, Inde
Concertation villageoise, ONG, biodiversité, femme, Inde, forêt
L’AFD soutient une gestion durable et participative des écosystèmes forestiers de l’Assam, tout en développant les ressources économiques des populations.
Contexte

L’État de l’Assam, à l’extrême nord-est de l’Inde, dispose d’une biodiversité inestimable. Les forêts occupent 35 % de son territoire et du fait de ses cinq parcs et 18 réserves naturelles, l'Assam est riche d’une flore et d'une faune unique (rhinocéros unicornes, tigres, etc.).

Au fil des ans toutefois, l'espace forestier a commencé à reculer sous la pression démographique, les projets de développement et la surexploitation. Progressivement, cela a eu un impact sur toute l'écologie de la région. Ceci a amené la Conservation International à classer l’Assam parmi les 34 sites les plus sensibles au monde en matière de biodiversité.

Le gouvernement de l'Assam, avec le soutien de l'AFD, a lancé en 2012 le Projet de conservation des forêts et de la biodiversité de l'Assam. Objectifs : restaurer les écosystèmes forestiers, protéger la faune et améliorer les moyens d'existence des populations dépendantes de la forêt. La participation active de toutes les parties prenantes est au cœur du dispositif.

Descriptif

L’AFD accompagne l’État de l’Assam en lui apportant un soutien financier et technique. Le projet vise à :

  • Renforcer les capacités de l’administration forestière : équipement des gardes forestiers et rénovation des routes et des infrastructures, formation et introduction de nouvelles méthodes de travail, développement des ressources humaines. L'Office National des Forêts International et l'Institut français de Pondichéry ont également apporté leur expertise dans la gestion forestière. 
  • Élaborer des plans de gestion concertée des forêts et des aires protégées en lien étroit avec les comités villageois, afin de reboiser de vastes superficies en impliquant les populations.
  • Développer des sources de revenus alternatives pour les villageois dont la subsistance était liée aux ressources forestières. Les comités villageois choisissent une formation à l'un des 15 métiers proposés (élevage, tissage, apiculture, etc.) qui correspond le mieux à leurs besoins. Une formation marketing pour la commercialisation de leurs produits peut ensuite compléter la formation artisanale.

 

Impacts
  • Des efforts massifs de reboisement ont été entrepris : plus de 20 000 hectares ont été reboisés avec l’aide des comités villageois.
  • Le renforcement des capacités de l'administration a permis de mieux protéger la faune: la population de rhinocéros unicornes, menacés par les braconniers, atteint ainsi un chiffre record de 2 400 individus dans le parc national du Kaziranga.
  • 4 500 villageois ont été formés à 15 métiers différents.
22/02/2012
Date de début du projet
5 ans
Durée du financement
Kaziranga
Localisation
Outils de financement
30 000 000
EUR
Montant du financement
État de l'Assam
Bénéficiaires