• logo linkedin
  • logo email
Pour protéger partiellement Hô Chi Minh-Ville et la province de Binh Duong des inondations et améliorer la gestion et le partage de l’eau, l'AFD accompagne les autorités locales dans la construction des digues sur les rives de la rivière Saigon, la réfection de canaux d’irrigation et aussi dans leur réflexion sur la mise en place d’une agence de bassin.
Context

Après avoir arrosé toute la péninsule indochinoise, le Mékong, qui prend sa source en Chine, rencontre la mer au sud du Vietnam. En se séparant en neuf bras, le fleuve offre au pays sa plus vaste étendue fertile et agricole. Le Delta du Mékong porte bien son surnom de « grenier à riz vietnamien » puisqu’il assure la moitié de la production nationale et contribue à 90 % des exportations vietnamiennes de riz. Au nord-est du Mékong s’étend un autre bassin, celui du Dong Nai, le troisième plus important du Vietnam. Il regroupe quatre rivières (Dong Nai, Be, Saigon et Vam Co Dong) et englobe Ho Chi Minh-Ville, première ville du pays. Les besoins en eau de ce poumon économique ne cessent d’augmenter.

Ces deux bassins doivent relever de nombreux défis liés à l’eau :

  • Celui de son partage et de sa distribution : agriculteurs, entreprises, foyers, barrages hydroélectriques, transporteurs fluviaux … tous ont un usage, parfois concurrentiel, de cette ressource.
  • Le défi de l’intrusion saline : sous l’effet du réchauffement climatique l’eau de mer pénètre toujours plus loin dans les terres, mettant en danger les cultures, particulièrement pendant la saison sèche.
  • Le défi de l’irrigation : bien que l’agriculture soit une priorité de l’État vietnamien, les infrastructures (stations de pompage, vannes, canaux, etc.) sont obsolètes et manquent de coordination. Il est fréquent que les lâchers d’eau d’un barrage, sans avertissement, causent en aval des inondations, en particulier en période de fortes marées.
  • La croissance démographique et urbaine qui perturbe d’une part l’écoulement des eaux de pluie et augmente les risques d’inondation, et, d’autre part, réclame toujours plus d’eau potable.
Description

L’AFD a soutenu deux projets de gestion de l’eau dans le delta du Mékong :

  • « Phuoc Hoa », du nom du barrage, ouvrage principal du projet. Le barrage de Phuoc Hoa (d’une capacité de 18,5 millions de m3) et le canal de transfert (d’une capacité de 55 m3/seconde) ont été inaugurés en décembre 2011. Un autre ouvrage, le canal de Duc Hoa, est en cours d’achèvement grâce au financement de l’AFD. Il permet de réacheminer de l’eau potable d’une province à une autre (dont celle de Long An, dans le bassin du Mékong) et d’irriguer de nouvelles terres. Le projet a aussi mis en place des « groupes d’usagers de l’eau », une manière de mieux connaître et répondre aux besoins en eau des différents acteurs du bassin.
  • « Rivière Saigon » : Le long de la rivière Saigon et des principaux canaux reliés, des digues ont été construites. Elles protègent des inondations la province de Binh Duong, sur la rive gauche, et celle de Ho Chi Minh-Ville, sur la rive droite.

Le projet concerne aussi l’installation de vannes pour maîtriser le débit des eaux, la réfection de canaux d’irrigation et du réseau routier. Le projet accompagne par ailleurs les responsables vietnamiens dans l’initiation d’une méthodologie de « gestion intégrée des ressources en eau » (GIRE). En janvier 2011, une visite a été effectuée en France pour étudier les modes de gestion de la Seine et du Rhône et bâtir un partenariat franco-vietnamien sur la gestion du risque d’inondation.

Impacts

Sur le plan économique, les projets menés sur la zone devraient permettre d’augmenter les rendements agricoles – très majoritairement des rizières – grâce à une irrigation plus performante. D’après les estimations réalisées, le revenu agricole pourrait augmenter de 100 à 250 % sur certaines zones. Le développement d’une approche de gestion participative des infrastructures d’irrigation permet également de responsabiliser les acteurs locaux et d’améliorer l’efficience dans l’usage de l’eau. Par ailleurs, l’apport d’eau potable dans des zones rurales reculées permet d’améliorer les conditions d’hygiène des populations locales.

08/02/2007
Project start date
05/02/2013
Project end date
6 ans
Duration of funding
La province de Dong Nai et Phuoc Hoa
Location
Financing tool
32 250 000
EUR
Financing amount
Achevé
Status
La province de Dong Nai et Phuoc Hoa.
Beneficiaries
Asian Development Bank
Co-financiers