• logo linkedin
  • logo email
AFD Digital Challenge
Dans le cadre de sa série « Innovation partagée », l’AFD met en lumière des programmes novateurs créés ou développés dans nos pays partenaires.

Pour sa quatrième édition, l’AFD Digital Challenge récompense dix start-up africaines actives et innovantes dans le domaine de la ville durable. Leurs projets participent à la construction d’un cadre urbain inclusif, résilient et durable en Afrique.

L’AFD Digital Challenge, le concours dédié à l’innovation en Afrique, conjugue le défi de la transition numérique à celui de la ville durable. La liste des dix lauréats récompensés pour la quatrième édition de ce concours a été révélée lors de l’événement virtuel Emerging Méditerranée, organisé à Marseille le 14 décembre. 


Lire aussi : AFD Digital Challenge, les dix lauréats 2020


Ces start-up africaines soutiennent toutes des solutions digitales qui participent à la construction de cadres urbains inclusifs et durables en Afrique. Amélioration des services urbains, aménagement de la ville pour les plus vulnérables, développement économique ou encore renforcement du dialogue entre autorités locales et citoyens, autant de thématiques comptant parmi celles qui ont été primées.

Le numérique, un levier du développement urbain 

Sur le continent africain, l'amplitude et le rythme de l’urbanisation sont sans précédent. Une tendance qui va se renforcer puisque, d’ici 2050, les villes africaines devraient accueillir près d’un milliard de personnes supplémentaires. Cette urbanisation accélérée et hétérogène comporte des risques tels que les déséquilibres démographiques, l’apparition de bidonvilles, la hausse de la pollution, etc. Ces risques sont par ailleurs renforcés par l'instabilité climatique. Plus que jamais, « créer des villes et des communautés durables », 11e objectif de développement durable (ODD) porté par l’ONU, est un enjeu majeur. 


Lire aussi : « Innovation partagée », tous les articles


Dans ce contexte, le numérique constitue un puissant levier de développement des villes durables en Afrique. « Nous travaillons au quotidien au contact d’entrepreneurs numériques en Afrique. Ils démontrent, par la mise en place d’innovations frugales, que les grands défis publics peuvent trouver des réponses à l’échelle du citoyen », se réjouit Aissatou Ndiaye, responsable équipe projet au sein de la division Numérique de l’Agence française de développement (AFD).

Créer la ville de demain

Parmi les 650 candidatures reçues, le jury a récompensé dix projets qui ont chacun le potentiel de transformer une ville, un bassin urbain et, à plus grande échelle, d’améliorer la vie de centaines de millions de personnes. « Les start-up lauréates cette année ont deux points communs : le numérique est à la fois au cœur de leur innovation, et intégralement mis au service de l’impact social. Qu’ils soient au début de leur développement ou à un stade plus avancé, les entrepreneurs de l’AFD Digital Challenge incarnent l’esprit de la Tech For Good », commente Aissatou Ndiaye.

Au Nigeria par exemple, la start-up Capture Solutions West Africa développe un outil numérique qui permet d’optimiser la gestion des déchets ménagers. Au Mali, l’application digitale Map Action permet à chaque citoyen de cartographier, et ainsi de faire connaître, les problèmes environnementaux locaux. Autant d’innovations qui contribuent à la résilience des villes de demain.

Pour le développement de son projet, chacun des dix lauréats de l’AFD Digital Challenge 2020 est récompensé par un soutien financier de 20 000 euros. Il bénéficie aussi d’un accompagnement d’un an dispensé par un spécialiste de la formation des acteurs de la transformation numérique des entreprises. 


LE PODIUM DES LAUREATS 2020
 

1Mali - Map Action, l’application citoyenne pour une ville durable
 

Pour Boubacar Keita, la situation est sans appel : « Bamako est sans doute l’une des capitales au monde les plus mal en point sur le plan environnemental. » Profusion de déchets, problèmes d’assainissement, fragilité des infrastructures, pollution du fleuve Niger… « Avec ses 2 à 3 millions d’habitants, la ville est dans un état critique », appuie cet ingénieur malien spécialisé en environnement. 

En réaction à ce constat, il a lancé en 2017 une application mobile permettant de cartographier et d’analyser les problèmes environnementaux. Portée et développée par son entreprise Kaicedra Consulting, cette solution numérique, baptisée Map Action, peut se télécharger sur un smartphone. « C’est une application citoyenne accessible à tous. Pour dénoncer un problème, il suffit de le filmer, de le photographier ou de laisser un message vocal sur notre serveur. » 

Les données sont alors transmises aux partenaires publics de cette start-up qui s’engagent à trouver des solutions : « Des milliers de problèmes ont été répertoriés et plus de 15 % ont déjà été résolus ou pris en compte », comptabilise l’inventeur de Map Action. Déployée sur Bamako, l’application devrait être prochainement disponible dans d’autres villes du pays, comme Kayes ou Koulikoro.

2Maroc - Indar, la plateforme intelligente de prédiction des inondations

Au Maroc, les inondations frappent régulièrement les régions isolées et certains bassins urbains. « Chaque année, les dégâts provoqués par les crues dévastatrices de certains cours d’eau coûtent près d’un demi-milliard d’euros au Maroc en moyenne. Des villes comme Casablanca ou encore Marrakech ne sont pas épargnées », décrit Mohamed Tabyaoui, fondateur de la start-up d’ingénierie Prev-Dev

Implantée à Rabat, cette jeune pousse a développé une solution de prédiction d’inondation baptisée Indar, « alerte » en arabe. Cette plateforme permet d’informer les gestionnaires de risques d’un éventuel début d’inondations 48 heures en amont du phénomène. Une mise en garde qui permet d’anticiper les dangers et aléas de telles catastrophes naturelles en zones urbaines. « Ce temps "gagné" sur une inondation permet d’évacuer les populations les plus menacées, de mettre à l’abri les équipements et de protéger les infrastructures sensibles… », détaille Mohamed Tabyaoui. 

Pour ce spécialiste des systèmes d’information, la solution Indar, testée dans une zone habitée de 4 000 km² dans le sud-est marocain, « contribue à la résilience des villes de demain ».

3Tunisie - WiniCari, la solution d’exploitation des transports urbains en temps réel

Plusieurs grandes villes du pourtour méditerranéen doivent encore s’emparer des technologies numériques. Ce constat, Amor Sahnoun, co-fondateur avec Makrem Erguez de la start-up tunisienne Bus Software, le pose sans détour : « C'est vrai en particulier dans le secteur des transports urbains. À Tunis par exemple, les systèmes de billetteries restent manuels. Les statistiques sur la gestion en temps réel d'une flotte de bus sont souvent inexistantes, ce qui freine lourdement le processus de décision. » 

Pour pallier ce problème, Bus Software a mis au point la solution WiniCari. Grâce au recueil et à l'analyse de data provenant des bornes de billetterie et autres appareils embarqués, le voyageur peut connaître l'évolution du trafic. Cette technologie permet également à la société de transport de traiter des informations opérationnelles en temps réel. En parallèle, Bus Software travaille également en lien avec le laboratoire de recherche Miracl de Sfax sur un programme d’intelligence artificielle

Une innovation qui devrait permettre à « l’ensemble du processus de programmation des bus en Tunisie d’être automatisé », espère Amor Sahnoun. Une perspective envisageable, selon lui, d’ici deux à trois ans.


-> Retrouvez les dix initiatives lauréates de l’AFD Digital Challenge 2020 en détail 

à lire aussi