• logo linkedin
  • logo email
AFD Digital Energy Challenge 2021
Dans le cadre de sa série « Innovation partagée », l’AFD met en lumière des programmes novateurs encouragés, créés ou développés dans nos pays partenaires.

Le Digital Energy Challenge de l'Agence française de développement (AFD) est l’un des quatre piliers de la Digital Energy Facility, un programme financé par la Commission européenne et mis en oeuvre par l’AFD. Ce challenge récompense les projets qui favorisent l'innovation et la numérisation dans le secteur de l'énergie. Il est ouvert aux start-up et aux établissements publics du secteur de l’énergie, en partenariat avec un fournisseur de technologies ou de services innovants.

Lire aussi : Tous les articles « Innovation partagée »


Le 25 novembre 2021, la première édition de ce challenge a récompensé huit projets implantés en Afrique subsaharienne. Voici les lauréats : 

 

Dans la catégorie start-up

 

Thème : solutions numériques pour le secteur de l’accès à l’énergie

 

Nolwenn Le Saux
Nolwenn Le Saux | © Sébastien Gracco de Lay

 

1Nanoé - Madagascar
Des nanoréseaux solaires pour l’électrification des zones rurales - Créé en 2016

Les populations rurales africaines ne sont pas toujours reliées aux unités de production électrique centralisées, que ce soit pour des raisons financières ou de faiblesse de densité de population. « Conçu spécialement pour l’environnement rural africain, notre modèle d’électrification baptisé "électrification latérale", combine une innovation technologique et une approche organisationnelle novatrice », explique Nolwenn Le Saux, cofondatrice de Nanoé.

Autonomes, les systèmes solaires collectifs ou nanoréseaux développés par cette start-up alimentent de quatre à six foyers. Les nanoréseaux peuvent être reliés l’un à l’autre pour former des microréseaux, ou être connectés à un réseau plus étendu. Les consommateurs utilisent le prépaiement mobile pour accéder au service et payer leur consommation quotidienne. Les premiers systèmes ont été mis en place en 2017 dans le district d'Ambanja. Aujourd'hui, ce sont plus de 4 000 foyers qui sont connectés et la start-up espère étendre son projet à d'autres villages du continent africain. Nanoé développe aussi un réseau d’organisations locales et décentralisées pour former et aider les nano-entrepreneurs à construire et exploiter des nanoréseaux.

 

Okey Esse
Okey Esse | © Sébastien Gracco de Lay

 

2Powerstove Offgrid Electricity Ltd - Nigéria
Foyers de caisson à biomasse produisant de l’électricité - Créé en 2018

Au Nigéria, 45 % de la population n'a pas accès à l'électricité. « Les familles à faible revenu dépensent plus de 25 % de leurs gains en combustible pour la cuisson et l'éclairage », explique Okey Esse, directeur et chef de projet de Powerstove. Cette start-up conçoit, fabrique et distribue des foyers de cuisson intelligents alimentés par des granulés de biomasse, des copeaux de bois, des coques de palmier et du charbon de bois. Ces fours innovants n’émettent pas de fumée et brûlent 70 % de biomasse de moins que les solutions traditionnellement utilisées. Ils permettent aussi de cuire les aliments plus rapidement et produisent de l'électricité. Cette énergie, mise à disposition des ménages hors réseau, peut être utilisée pour recharger de petits appareils (lampe, téléphone, etc.). Elle peut aussi être stockée dans une batterie qui dispose d’une prise USB utilisable lorsque le réchaud est éteint.

« Notre solution présente des avantages économiques, sociétaux et environnementaux certains », note Okey Esse. L'entreprise souhaite également développer un système de paiement qui permet d’acheter le système grâce aux économies réalisées – save-to-own ou S2O – pour atteindre les familles à faibles revenus. Ainsi, dès qu'un individu peut payer 30 % du prix du foyer, il reçoit un équipement et peut commencer à rembourser en utilisant les crédits carbone générés.

 

Thème : services au réseau électrique

 

Annabel Johnstone
Annabel Johnstone | © Sébastien Gracco de Lay

 

3Hydro Operation Great Lakes (HOGL) - Rwanda
Un système pour optimiser et surveiller à distance les centrales hydroélectriques - Créé en 2016

Au Rwanda, près de 60 % de la production électrique provient de centrales hydroélectriques. Les systèmes qui améliorent l’efficacité de ces installations ont un impact important sur la disponibilité de l’énergie et contribuent à atteindre l’objectif national d’un accès à l’électricité à 100 % d’ici 2030. « De nombreuses centrales hydroélectriques ne sont pas en mesure de surveiller efficacement leur fonctionnement et leur maintenance en raison de l’absence de méthodes automatisées de collecte des données », explique Annabel Johnstone, chef de projet pour Hydro Operation Great Lakes (HOGL). De ce fait, de nombreuses sous-performances des équipements échappent à toute détection.

Le HPPBot développé par HOGL palie ce manque d’information. Cet outil, destiné aux exploitants et aux propriétaires de centrales hydroélectriques, améliore la production en surveillant les opérations et les rendements des installations. L’interface sur site et à distance du HPPBot affiche les pertes d’énergie identifiées dans la centrale et suggère des actions correctives. La centrale hydroélectrique de Rwaza, sur le fleuve Mukungwa, teste ce dispositif qui peut être implémenté sur n’importe quelle centrale hydroélectrique en Afrique.

 

Love Adeosun et Elie Bitar
Love Adeosun & Elie Bitar | © Sébastien Gracco de Lay

 

4Smarterise Integrated Solutions Ltd - Nigéria
Un réseau intelligent pour améliorer les performances des opérateurs publics - Créé en 2015

Les compagnies d'électricité nigérianes pratiquent des tarifs peu élevés et manquent de fait de moyens pour investir. Ce cercle vicieux entraîne la vétusté des installations, une faible disponibilité du réseau et le mécontentement des clients. Et ce malgré de récentes réformes du système de tarification de l'énergie.

Smarterise propose aux opérateurs électriques de disposer d’informations en temps réel entièrement basées sur des solutions numériques, afin de leur garantir de meilleures performances financières, opérationnelles et environnementales. Cette solution de réseau intelligent repose sur l’installation de capteurs à distance et des applications d'intelligence artificielle adaptées aux besoins des compagnies d'électricité publiques nigérianes. « La solution cloud agrège, traite et affiche les informations sur une plateforme logicielle, avec une grande expérience utilisateur pour ses clients », explique Love Adeosun, chef de projet chez Smarterise.

Une technologie qui permet de mieux gérer la demande, d'intégrer davantage d'énergie renouvelable et de combler le manque à gagner lié aux pertes énergétiques sur le réseau, problème auquel sont confrontés de nombreux opérateurs en Afrique.

 

Thème : solutions innovantes d’énergies propres pour les PME et équipements associés

 

Momar Fall

Momar Fall | © Sébastien Gracco de Lay

 

5Nomadesoft (La Case solaire) - Sénégal
Une application mobile pour optimiser l’irrigation par des pompes solaires - Créé en 2017

De nombreux systèmes d'irrigation fonctionnent encore avec des combustibles fossiles. L’assistant agricole intelligent développé par la start-up Nomadesoft met à disposition des agriculteurs des systèmes d'irrigation propres, intelligents et plus rentables. « Notre pompe à eau solaire, contrôlée à distance via une application disponible sur smartphone, automatise et optimise l'irrigation », explique Momar Fall, directeur et chef de projet de Nomadesoft. Par le biais de podcasts et de vidéos, l'application propose également des conseils et donne des informations sur leur secteur aux agriculteurs.

« Notre modèle économique se base sur la franchise sociale, avec l'emploi de jeunes locaux pour la distribution des systèmes. De plus, notre système de paiement à la carte s’adapte à la saisonnalité des revenus des agriculteurs, ce qui leur permet d’investir plus sereinement », ajoute Momar Fall. Avec déjà 25 franchisés formés sur l'installation et la maintenance des pompes solaires et les bonnes pratiques agricoles, la reproductibilité de ce modèle économique facilite le passage à l'échelle du projet dans d’autres régions du pays.

 


 

Dans la catégorie opérateurs énergétiques en partenariat avec un fournisseur de technologies et/ou de services innovants

 

Thème : amélioration de la gestion du réseau électrique et de la qualité de service

 

Yann Raoult, Ahamed Boukari, Luc Gaubert, Stephane Waguena
Yann Raoult, Ahamed Boukari, Luc Gaubert & Stephane Waguena | © Sébastien Gracco de Lay

 

6Compagnie Énergie Électrique du Togo & Aplines - Togo
Analyse des risques, intelligence artificielle et imagerie satellitaire pour la prévention et la réduction des pannes de réseau dues à la végétation - Projet lancé en 2021

Dans la région de Lomé, 50 % des coupures de courant sont dues à la végétation, essentiellement des arbres ou branches tombés sur les lignes électriques ou à proximité. La prévention et la maintenance corrective sont coûteuses et parfois inefficaces. « L'amélioration de la qualité de service pour nos clients et l'atténuation des pertes financières sur notre réseau sont des préoccupations essentielles pour nous », déclare Ahamed Boukari, chef de projet à la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET).

Aptimize est une solution logicielle de gestion d’actif de type « SaaS » qui propose un module végétation. Basé sur l'intelligence artificielle et l'imagerie satellitaire, ce module permet de prendre en compte le risque généré par la végétation sur les réseaux d’électricité. « La solution Aptimize apporte une puissante aide à la décision et une grande efficacité dans les opérations de maintenance, d’inspection, de diagnostic et d’élagage », précise Yann Raoult, président d'Aplines.

La solution a été conçue pour être déployée dans le monde entier, en milieu urbain ou rural. Elle est entièrement personnalisable selon les besoins de l’exploitant du réseau électrique. Plus largement, la solution Aptimize optimise le programme de maintenance et d’investissement d’un réseau d’électricité par une approche coût/risque/bénéfice.

 

Luc Richaud
Luc Richaud | © Sébastien Gracco de Lay

 

7Tanzania Electric Supply Company Ltd (TANESCO) & Odit-e - Tanzanie
Un logiciel de numérisation du réseau basse tension pour optimiser la gestion et l'exploitation de la distribution d'électricité - Projet lancé en 2021

Tanesco, la compagnie publique d'électricité tanzanienne, souhaite améliorer son efficacité énergétique par la numérisation du réseau grâce au déploiement de compteurs intelligents.

À Moshi, dans le nord-est de la Tanzanie, le module d'intelligence artificielle (IA) d'Odit-e pour les systèmes de compteurs intelligents doit fournir des informations sur les conditions d’opération de son réseau basse tension à Tanesco. « Les données collectées à partir des compteurs intelligents vont permettre de construire un modèle numérique et de l'utiliser pour mettre en œuvre des services innovants tels que l'analyse approfondie du réseau, un outil pour localiser et quantifier les pertes non techniques et un logiciel de simulation pour estimer la capacité d'insertion photovoltaïque », explique Luc Richaud, chef de projet chez Odit-e, qui s’est spécialisée dans la numérisation des réseaux basse tension.

Le module d'IA d'Odit-e permet aux exploitants de tirer parti des données générées par les compteurs intelligents, quels que soient le fournisseur des compteurs et la technologie de communication utilisée. Après une période de test initiale à Moshi, les porteurs de projet espèrent être en mesure de déployer le système de compteurs intelligents et le module IA d'Odit-e sur d'autres sites de Tanesco dans tout le pays.

 

Thème : accès universel à l’énergie

 

Ousmane Sarr, Romain Frandji
Ousmane Fall Sarr & Romain Frandji | © Sébastien Gracco de Lay

 

8Agence Sénégalaise d'Électrification rurale (ASER) & CPCS Transcom Ltd - Sénégal
Géoréférencement et inspection des réseaux de distribution électrique grâce à l'intelligence artificielle - Projet lancé en 2021

Peu de compagnies d'électricité d’Afrique subsaharienne disposent d'une cartographie de leur réseau de distribution. « Le robot développé par CPCS va nous permettre de cartographier le réseau d’une localité en temps réel, en seulement quelques jours, avec une grande précision grâce à l'intelligence artificielle », explique Ousmane Fall Sarr, directeur des études et de la planification et chef de projet à l'Agence sénégalaise d'électrification rurale (ASER).

Monté sur un véhicule, l’outil RobotMapper numérise le réseau avec une grande précision de localisation. Il fournit des données fiables, ce qui facilite la planification des projets d’électrification et la maintenance. L’outil permet également d’inspecter l’état des lignes aériennes et des équipements de moyenne et de basse tension.

« Nous avons conçu cet outil pour aider les compagnies d'électricité à optimiser leurs activités d’exploitation et de planification de l'accès au service électrique. Le robot est équipé de caméras haute résolution, de systèmes GPS et de capteurs de distance qui collectent des informations afin de constituer une base de données précieuse pour la société gestionnaire du réseau », explique Romain Frandji, chef de projet chez CPCS.


Le contenu de cette publication relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.