Nigéria

L’AFD intervient au Nigéria dans les domaines de l’énergie, du transport, de l’eau potable ainsi que du développement rural, aux côtés notamment de l’Union européenne et de la Banque mondiale. Partenaire du pays depuis 2008, l’AFD a engagé plus de 2 milliards d’euros dans plus de 30 projets de développement.
  • logo linkedin
  • logo email
Femme passant devant un immeuble à Lagos, Nigéria
L’AFD et le Nigéria : 11 ans de partenariat au service d’une économie sociale, sobre en carbone et compétitive
Nigéria Homme longeant autoroute à Lagos

Diversifier l'économie

Nigéria Homme longeant autoroute à Lagos

Diversifier l'économie

Malgré un PIB qui talonne celui de l'Afrique du Sud, la pauvreté régresse peu. Plus de 63 % de la population vit avec moins de 1,4 dollar par jour. Cela signifie que plus de 100 millions de personnes vivent dans l’extrême pauvreté, dont 70 millions de femmes. Pour remédier à cette situation, l’AFD soutient la diversification de l’économie hors pétrole. Pour cela, nous développons une offre de produits financiers innovants et adaptés aux besoins des banques et des entreprises et nous ciblons les PME, les partenariats public-privé et l’agriculture.

L'AFD accompagne également la création de la Development Bank of Nigeria, une banque publique de financement des PME. Elle cherche à mobiliser l’épargne locale en faveur du financement des entreprises mais aussi des infrastructures.

Au-delà de cet appui, l’AFD envisage d'accompagner le gouvernement fédéral et certains États fédérés pour une meilleure gestion des finances publiques. Comment ? En augmentant les recettes fiscales et en améliorant l’environnement des affaires, nécessaire aux investissements, par exemple en promouvant des solutions numériques (e-gouvernance). 

Favoriser la transition énergétique

Nigéria centrale électrique

Favoriser la transition énergétique

L’approvisionnement électrique insuffisant entrave le développement économique et social du Nigéria. La demande en électricité est au moins deux fois supérieure à l’offre. La quasi-totalité des entreprises doivent se doter de moyens de production électrique autonomes pour faire face à l’insuffisance du réseau électrique. Le secteur de l’électricité (récemment largement privatisé) et plus généralement celui de l’énergie ont besoin d’énormes investissements, notamment dans le domaine des transports.

En 2013, les émissions de gaz à effet de serre du pays étaient estimées à plus de 2,5 tonnes par habitant (contre 6 en Europe). Dans sa contribution à l’accord de Paris (COP 21), le Nigéria s’est engagé à réduire ses émissions de 45 % d’ici à 2030. 

Pour accompagner le pays dans sa transition énergétique et renforcer l'offre en électricité, nous soutenons des projets exemplaires d’un point de vue environnemental dans l’ensemble du secteur, de la production à la distribution, en passant par le transport et la formation professionnelle.

Soutenir l'activité agricole

Nigéria irrigation agriculture

Soutenir l'activité agricole

Le secteur agricole emploie plus des 2/3 de la population active au Nigéria. L’agriculture souffre d’insuffisances dans de nombreux domaines : un droit foncier inadapté, des infrastructures routières insuffisantes, une irrigation trop peu développée, des capacités de stockage faibles, un manque d’accès aux intrants, aux crédits et aux nouvelles techniques, un manque d’organisation des filières dans leur ensemble.

Depuis 2012, l’AFD apporte son soutien au développement de pistes rurales pour désenclaver les campagnes et faciliter l’écoulement de la production.

Elle pourrait à l'avenir soutenir d'autres infrastructures rurales comme l’irrigation dans le nord du pays ou les services aux petits producteurs comme l’accès aux intrants, au crédit et au marché. Autre champ d'action à l'étude : le développement des filières agricoles les plus prometteuses. 
 

Développer les services urbains

Nigéria Transport BRT bus chauffeur

Développer les services urbains

L’urbanisation galopante du pays se heurte à un déficit d’infrastructures tant au niveau des transports que de l’accès à l’eau ou l’assainissement. Cette croissance urbaine, intense et non planifiée, engendre des inégalités importantes entre le Nord et le Sud, entre les villes et les campagnes ou encore entre les quartiers formels et informels. 

Depuis 2010, l’AFD soutient : 

  • le National Urban Water Sector Reform Program. Ce plan améliore l’accès à l’eau potable en zone urbaine, la viabilité financière des compagnies publiques d'eau et la gouvernance du secteur par la promotion de partenariats privé-public ;
  • la collecte et le traitement des déchets, en priorité là où nous intervenons déjà en matière de développement urbain : à Lagos et potentiellement à Kano ou Abeokuta ;
  • les lignes de bus de « transport rapide » (Bus Rapid Transit - BRT) en cofinancement avec la Banque mondiale

Nous entendons également appuyer la mise en œuvre du Plan directeur de transport de la ville de Lagos (Lagos State Transport Master Plan) et les initiatives gouvernementales en faveur de l’accès au logement des ménages à revenus faibles ou modérés.

 

Faciliter l'intégration régionale

Nigéria bol de riz alimentation

Faciliter l'intégration régionale

Le Nigéria est le « poids lourd » de l'Afrique de l'Ouest. Il représente 50 % de la population la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et contribue à plus de 60 % de son PIB. Depuis 2010, la CEDEAO bénéficie du soutien croissant de l’AFD dans les domaines de la sécurité alimentaire et de l’agriculture pour la mise en œuvre de sa politique agricole régionale commune

En partenariat avec l’Union européenne, l’AFD accompagne quatre projets régionaux : 

  • le projet d'appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PASANAO) ;
  • le Plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest (PLMF) ;
  • la Réserve régionale de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest (RRSA) ;
  • la Transition agro-écologique en Afrique de l’Ouest (PATAE).
     

Situation d’urgence : la crise au nord-est du Nigéria

Le nord-est du pays est touché par une crise sécuritaire due au conflit avec le mouvement djihadiste Boko Haram. Plusieurs millions de personnes sont déplacées et souffrent d’une insécurité alimentaire grave. En 2017, la région du Borno est menacée de famine. 

Pour faire face à l’urgence, l’AFD soutient le projet régional de redressement économique et social autour du lac Tchad (Resilac) mis en œuvre par Action contre la faim en partenariat avec Care et URD, en faveur des déplacés (côté Nigéria), des réfugiés (au Tchad, au Cameroun et au Niger) et des populations hôtes.

2
milliards d’euros engagés entre 2010 et 2018
30
projets financés en 10 ans

Le Nigéria est le pays moteur d’Afrique de l’Ouest et plus largement du continent africain. Pays le plus peuplé d’Afrique, première économie du continent, le Nigéria fait face à une grande disparité des richesses, des déséquilibres territoriaux et des faiblesses en matière de gouvernance. L’AFD met l’accent sur la diversification de l’économie du pays, la transition énergétique bas carbone et l’activité agricole durable et productive pour assurer la sécurité alimentaire. Depuis 2018, l'AFD intervient dans de nouveaux secteurs : gouvernance, enseignement supérieur, assainissement, industries culturelles et créatives, numérique et sport.

Grâce à la contribution de l’AFD, 2 millions de personnes bénéficient d’un accès facilité à l’eau potable. Forte de son implantation régionale, l’agence AFD d’Abuja finance, au bénéfice du Nigéria et des pays voisins, les activités de développement agricole de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Thématiques
Type de financement
Antennes
Filtres

Thématiques

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Contact