• logo linkedin
  • logo email
hackathon
À l'heure où les premières applications d'intelligence artificielle grand public comme ChatGPT ou Synthesia explosent, le groupe Agence française de développement rappelle qu'il dispose de sa propre solution d’intelligence artificielle (IA). Son but : révolutionner le suivi des Objectifs de développement durable des banques publiques de développement. Explications avec l’économiste Jean-Baptiste Jacouton, chargé de recherche à l’AFD, et sa collègue Adeline Laulanié, data officer.

Article publié pour la première fois le 9 mai 2022. Dernière modification le 18 janvier 2023.


Photo JB Jacouton Adeline LaulaniéLes Objectifs de développement durable (ODD) constituent la feuille de route d’un nombre croissant de banques publiques de développement. Comment ces banques rendent-elles compte de leurs activités en faveur des 17 ODD ? 

 

Jean-Baptiste Jacouton : La plupart des banques publiques de développement (BPD) publient un rapport annuel d’activité, et parfois un rapport de développement durable. Malheureusement, elles ne rendent pas compte de leur alignement sur l’Agenda 2030 toutes de la même manière, et le contenu des rapports d’activité varie d’une institution à l’autre. Dans la majorité des cas, les banques se contentent de mettre en avant quelques-uns de leurs projets emblématiques, sans préciser le montant de leurs engagements en faveur des ODD. Certaines BPD ventilent leurs financements en fonction des 17 ODD de manière simplifiée. Par exemple, pour un seul projet de 10 millions d’euros qui contribue au genre et au climat simultanément, la banque considère qu’elle finance l’ODD 5 « Égalité entre les sexes » à hauteur de 10 millions d’euros, et l’ODD 13 « Action climatique » à hauteur de 10 millions d’euros également. D’autres institutions utilisent des clés de répartition plus précises.


En savoir plus : notre rubrique Innovation partagée


Le manque de méthodologie commune ne permet pas d’agréger les engagements des banques publiques de développement, et ne permet donc pas d’évaluer les progrès accomplis pour combler le déficit de financement des ODD. D’après l’OCDE, celui-ci s’élèverait à 4 200 milliards de dollars par an. Or, les BPD – qui représentent environ 10 % de l’investissement annuel mondial – sont appelées à jouer un rôle majeur pour atteindre les Objectifs de développement durable, notamment en attirant les financements privés vers des projets respectant l’Accord de Paris, favorisant la protection de la biodiversité et luttant contre les inégalités. C’est le message que portent des collectifs comme l’International Development Finance Club (IDFC) dont le groupe Agence française de développement assure la présidence, et la coalition Finance en commun qui rassemble plus de 500 institutions à travers le monde. 

Qu’apporte l’intelligence artificielle au suivi des ODD ? En quoi est-ce révolutionnaire

Adeline Laulanié : Le suivi des ODD se fait encore bien souvent manuellement sur la base de données déclaratives. Cette approche présente naturellement des limites : le suivi n’est pas systématique, peut être subjectif, et la méthodologie employée n’est pas nécessairement la même d’une institution à une autre.

L’IA permet d’analyser automatiquement n’importe quel document et d’établir en quelques secondes une cartographie ODD avec une méthodologie unique. Plusieurs institutions comme l’OCDE (SDG Tracker) ou l’ONU (LinkedSDG) ont développé leur propre algorithme, qui consiste à compter des fréquences de mots. Cependant, ces approches traditionnelles sont toujours en phase de test et présentent des limites techniques importantes. Elles ne permettent pas de lire des documents de plusieurs pages par exemple. Fort de ce constat, le groupe AFD a décidé de développer sa propre IA basée sur des algorithmes plus performants : le Prospecteur ODD.

Le Prospecteur ODD utilise le deep learning grâce à un modèle d’analyse de langage (ou Natural Language Processing) développé récemment par Facebook. Avec cette méthode, l’IA ne compte pas simplement la fréquence des mots se rattachant aux ODD mais apprend à parler le « langage ODD », contextualise les phrases, et fait donc une analyse ODD très performante des documents.

À ce jour, le Prospecteur ODD est unique en son genre : c’est la seule IA capable de lire en quelques secondes un document de plusieurs centaines de pages, et d’en retranscrire une cartographie ODD pertinente. Dans le cadre de notre projet de recherche sur les banques publiques de développement, dirigé par l'économiste et conseiller spécial finance durable à l’AFD Régis Marodon, le Prospecteur ODD nous a permis d’analyser près de 1 500 rapports annuels d’activité en quelques heures seulement ! L'outil est par ailleurs en constante évolution : rendez-vous en avril 2023 pour de nouvelles actualités sur le Prospecteur ODD et sa mise à disposition au public le plus large possible.

En 2022, l’AFD a organisé un hackathon avec l’École d’ingénieurs du numérique (Isep) et le Programme des Nations unies pour l'environnement. Quels étaient les objectifs de ce challenge inédit ?

J.-B. J. & A. L. : Un nombre croissant d’institutions et d’acteurs du développement s’intéressent au déploiement de solutions IA en faveur des ODD. Le Programme des Nations unies pour l’environnement et l’Isep ont ainsi développé leur propre outil de cartographie ODD, via le SDG Meter. Ensemble, nous avons imaginé ce challenge pour mobiliser autour des Objectifs de développement durable et sensibiliser les data scientists, étudiants ou professionnels au rôle clé qu’ils peuvent jouer pour atteindre ces objectifs communs. C'est un bel exemple de mobilisation de l’intelligence collective humaine… autour de l'IA.


Pour aller plus loin, retrouvez notre page dédiée Numérique et innovation


 

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !