• logo linkedin
  • logo email
default image
La visite en France du président de la République du Kenya Uhuru Kenyatta le 2 octobre a été l'occasion de signer quatre conventions de financement en soutien à la réponse d'urgence Sanitaire, au désenclavement des zones rurales, aux transports publics et à l'accès à l'eau et l'assainissement au Kenya.

Les accords ont été signés par Ukur Yatani, ministre des Finances du gouvernement du Kenya, Rémy Rioux, directeur général de l'AFD et Grégoire Chauvière Le Drian, représentant du groupe Banque européenne d'investissement en France, pour un accord spécifique. Un représentant de l'Union européenne, également co-financeur de deux des projets, ainsi que le ministre français délégué au Commerce extérieur et à l'Attractivité, Franck Riester, ont assisté à la cérémonie de signature. Les accords, d'un montant total de 142 millions d'euros, s'inscrivent dans le cadre de la Vision 2030 du Kenya et viseront à faciliter la mise en œuvre de son programme « Big Four ».


Réponse Covid-19

Le premier accord consiste en un prêt concessionnel de 30 millions d'euros, destiné à soutenir la réponse d'urgence du Kenya à la pandémie de Covid-19. Il sera affecté à des lignes budgétaires spécifiques dans le domaine de la santé, afin 1) d'aider les services nationaux de référence du Kenya à fournir et à entretenir les équipements nécessaires au traitement des patients et 2) de renforcer la surveillance et le contrôle de la maladie, en particulier dans les comtés et en améliorant les capacités de dépistage.    

L'AFD accompagne le Kenya depuis 2018 dans la mise en œuvre des réformes de gestion de ses finances publiques, en améliorant l'accès aux ressources et en répondant aux principaux besoins de dépense pour réaliser son programme de développement. Ce complément à la convention de crédit pré-existante sur les finances publiques confirme l'engagement de la France à accompagner le Kenya sur la voie d'une gestion durable des finances publiques, en lui assurant un accès rapide à des ressources concessionnelles en cette période de crise.

Ce soutien à la lutte contre le Covid-19 s'inscrit dans la réponse globale de la #TeamEurope, expression tangible de la solidarité des États membres de l'Union européenne pour aider ses pays partenaires à faire face à la crise sanitaire. À cet égard, la France a lancé une initiative « Santé en commun » à hauteur d’1,2 milliard d'euros. Ce projet s'y inscrit pleinement.


Désenclavement des routes rurales

Le second accord concerne un prêt concessionnel de 60 millions d’euros de l’AFD, associé à une subvention de 30 millions d'euros, déléguée à l'AFD par l'Union européenne. Le financement vise à moderniser les routes rurales dans six comtés de la zone aride et semi-aride (ASAL) - Isiolo, Laikipia, Marsabit, Meru, Samburu et Tharaka-Nithi - afin de garantir l'accès aux marchés et aux principales infrastructures sociales et économiques.

L'AFD finance le secteur des routes rurales au Kenya depuis 2002. En continuité, le nouveau projet ASAL sera mis en œuvre par la Kenya Rural Roads Authority (KeRRA). Les routes seront modernisées en utilisant des méthodes à haute intensité de main-d'œuvre, générant ainsi de l'emploi, et seront conçues pour résister au climat afin d'accroître la résilience aux chocs climatiques, tels que les inondations ou sécheresses. Le projet comporte un volet significatif de renforcement des capacités des entrepreneurs locaux, des consultants, du personnel de la KeRRA et des agents du comté chargés des routes, pour un véritable transfert de compétences.


Accès à l’eau et l’assainissement

Le troisième accord concerne le projet Lake Victoria Water and Sanitation (LVWATSAN), financé conjointement par l'AFD avec un prêt concessionnel de 20 millions d'euros, par la Banque européenne d'investissement avec un prêt concessionnel de 35 millions d'euros et par l'Union européenne avec une subvention de 5 millions d'euros.

Le projet permettra l'extension du réseau de distribution d'eau et d'assainissement de Kisumu, troisième plus grande ville du Kenya, y compris dans ses quartiers informels, et une extension aux villes satellites. Il comportera par ailleurs un volet de surveillance de la qualité de l'eau du lac Victoria. Le projet sera mis en œuvre par la Lake Victoria South Water Works Development Agency (LVSWWDA).


Transport public

Le quatrième accord porte sur une subvention de 1,5 million d'euros destinée à financer une assistance technique globale pour l'amélioration des transports publics de Nairobi. 

Il permettra de soutenir 1) la Kenya Railways Corporation pour la mise en œuvre d'un plan directeur des transports  urbains, en complément du financement d'infrastructure assuré par le Trésor français (liaison ferroviaire entre l'aéroport et la gare centrale de Nairobi) ; 2) une planification intégrée de la mobilité urbaine et un soutien à la mise en œuvre d'un projet de bus rapides ; 3) la coordination et le renforcement des capacités de la Nairobi Metropolitan Area Transport Authority (NAMATA) en partenariat avec un établissement public français (CODATU) investi du même mandat.
    
« En tant que partenaire de long terme du gouvernement kenyan et l'un de ses principaux bailleurs de fonds bilatéraux, le groupe AFD est fier de fournir un éventail complet d'instruments financiers et techniques pour aider le pays à combattre les défis sanitaires posés par la pandémie de Covid-19, dans le cadre d'un effort de la Team Europe, et de mettre simultanément en œuvre des projets d'infrastructures qui bénéficieront à long terme à la population kenyane afin de construire une réponse cohérente pour une reprise durable après la crise », a déclaré Rémy Rioux, directeur général de l'AFD.


Contacts presse : 
AFD : Bérénice OREYO-PIERRONNET