• logo linkedin
  • logo email
Vietnam, e-gouvernance
L’administration électronique est une priorité de longue date pour le Vietnam. Depuis 2015, le gouvernement accentue ses efforts pour sa modernisation et sa numérisation, au service des usagers. Aux côtés d’Expertise France, l’Agence française de développement (AFD) accompagne les autorités vietnamiennes dans cette transition ambitieuse.

Le Vietnam est l’un des pays à la démographie la plus dynamique au monde, avec une population passée de 85 millions d’habitants en 2006 à plus de 96 millions en 2019. Dans ce contexte, l’accès au service public pour tous et le nombre croissant d’usagers sont devenus des enjeux centraux de gouvernance pour le pays.

Le gouvernement vietnamien s’est emparé du sujet dès 2015 et travaille depuis sur la modernisation et la numérisation de l'administration. Notamment à travers un portail national de services publics, lancé le 9 décembre dernier. 

L’AFD soutient cette transition via une assistance technique, mise en œuvre par Expertise France. Celle-ci vise à présenter au partenaire vietnamien les outils développés récemment pour les citoyens français et à appuyer le gouvernement dans la conception des réformes nécessaires à la mise en place d'une administration électronique efficiente.

Une mise en place progressive et évolutive

L’ambition de ce portail est, dans un premier temps, de compléter l’offre existante de services publics : « L'ouverture et la mise en œuvre de cet outil est un canal supplémentaire au service des personnes et des entreprises, pour faciliter leurs démarches », explique le Dr. Phan, directeur du département du Contrôle des procédures administratives du Bureau du gouvernement. 

Les centres d’administrations physiques resteront donc ouverts, notamment pour les personnes ne pouvant ou ne voulant pas accéder aux services en ligne. « En plus des freins en termes d’équipement ou d’accessibilité, nous devons prendre en compte la méfiance d’une partie de la population sur les transactions en ligne et la difficulté à informer les populations reculées sur cette nouvelle plateforme, complète le Dr. Phan. Nous allons donc l’installer progressivement, en maintenant les dispositifs traditionnels. » 

Le portail numérique a par ailleurs vocation à s’améliorer continuellement pour séduire de plus en plus d’utilisateurs : « Des mises à jour régulières seront déployées pour améliorer les fonctionnalités et la qualité de l'information fournie mais aussi pour optimiser et personnaliser l'expérience utilisateur. »

Aujourd’hui, le portail a été conçu pour accueillir 500 000 visites par jour et assurer 40 000 connexions simultanées sur le système. D'ici 2023, l’objectif est d’augmenter la capacité d’accueil à 2 500 000 visites quotidiennes et 200 000 connexions simultanées.

La mobilisation de l’expertise française 

Plusieurs outils français ont servi de modèle pour le déploiement de l’e-gouvernement au Vietnam, comme le portail service-public.fr et FranceConnect, une solution française de gestion de l’identité numérique et d’authentification électronique.

Un groupe d’experts français a travaillé pendant plusieurs mois en collaboration étroite avec le gouvernement vietnamien pour adapter ce modèle au Vietnam : « Lors des échanges que nous avons eus, nous avons tenté de prendre en compte au mieux les spécificités vietnamiennes pour conseiller les meilleures adaptations possible, précise Hervé Le Bars, expert e-gouvernance chez Expertise France. La construction du gouvernement numérique français s'est faite sur le long terme ; nous avons appris de notre expérience et c’est ce que nous souhaitons partager avec nos homologues vietnamiens. » 

L’échange avec les experts français a également porté sur d’autres sujets, comme le détaille le Dr. Phan : « Nous avons reçu un appui précieux sur la mise en place du cadre législatif, par exemple sur la rédaction des normes des services mis en ligne, la certification de conformité standard pour les formulaires de déclaration (CERFA) ou encore des recommandations sur les règlements sur la protection des données personnelles. »

Innovation circulaire 

Un échange fructueux selon Hervé Le Bars, qui considère que le système vietnamien pourrait lui-même être érigé en modèle d’ici quelques années : « Cette expérience a été très enrichissante pour les experts français qui ont pu appréhender de nouvelles modalités de mise en œuvre de l’administration électronique. Nous estimons que les experts du gouvernement électronique vietnamiens pourraient être amenés à partager leurs solutions et leur expérience avec d'autres pays – dont la France – d'ici deux à trois ans, sur certains sujets où ils seront certainement à la pointe. »
 

à lire aussi