• logo linkedin
  • logo email
Laos : les efforts pour préserver la biodiversité se poursuivent
En réponse aux besoins exprimés par les autorités du Laos, l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne financent un nouveau projet visant une meilleure gestion de trois zones particulièrement riches par leur biodiversité : le parc national de Nam Et-Phou Louey, la province de Bolikhamxay et la zone humide de Xe Champhone. Ce projet sera mis en oeuvre par l’ONG Wildlife Conservation Society (WCS).

Le Laos se distingue à l’échelle mondiale par sa biodiversité unique. La cordillère annamitique possède la plus forte concentration d'espèces endémiques dans une zone continentale au monde et fait partie des 200 biorégions les plus importantes. Malgré un large réseau d’aires protégées mis en place depuis les années 1990, avec notamment l’aide de la France via l’AFD, et couvrant aujourd’hui 15 % de la superficie du pays, la biodiversité a été fortement affectée par les activités humaines. Les défis à relever restent nombreux.

Pour promouvoir une meilleure gestion des zones protégées et préserver le capital naturel du pays, il est essentiel de développer des modèles techniques, institutionnels et financiers permettant d'appliquer les réglementations, de donner aux communautés locales les moyens de mieux gérer les ressources naturelles et d'inciter les entreprises privées à adopter des pratiques commerciales écologiques.  


De nouvelles subventions

Depuis fin 2018, l’AFD finance un projet de protection de la biodiversité ciblant l’aire protégée nationale de Nam Kading. L’AFD et l’Union européenne ont décidé d’étendre leur appui à trois nouvelles zones se distinguant par la richesse de leur biodiversité : le parc national de Nam Et-Phou Louey, la province de Bolikhamxay et la zone humide Ramsar de Xe Champhone. Ce projet est mis en œuvre par l’ONG Wildlife Conservation Society (WCS) et financé grâce à une délégation de fonds de 5 millions d’euros de l’Union européenne et une subvention de 1,5 million d’euros de l’AFD.


Une approche intégrée 

Les objectifs sont multiples : mettre en place une approche intégrée des paysages avec les communautés et les administrations publiques, mais aussi appuyer les communautés et les agriculteurs dans leur autonomisation à travers le développement d’entreprises axées sur la conservation de la biodiversité et impliquer le secteur privé pour atténuer les impacts sociaux et environnementaux des grands investissements et projets d’infrastructures. En parallèle, un travail sera mené auprès des autorités locales et centrales pour alimenter les politiques nationales et renforcer la gouvernance des aires protégées au Laos.

« La protection de la biodiversité est une priorité pour l’AFD, en particulier dans la perspective de la COP15 biodiversité, prévue à Kunming début 2021, précise Matthieu Bommier, directeur de l’AFD au Laos. Je me réjouis que nous puissions y contribuer davantage, grâce à des partenariats très solides entre les autorités laos, l’Union européenne, l’AFD et WCS, sans oublier les communautés locales, dont la formidable adhésion aux activités proposées par le projet est à souligner ! »

à lire aussi