Biodiversité

Surexploitation et extinction des espèces, destruction des milieux naturels, changement climatique, pollution... Les pressions sur la biodiversité s'accroissent et sa dégradation se poursuit, avec un impact considérable sur les populations et les économies. La crise du Covid-19 met en lumière la relation que nous entretenons avec la nature, nous invitant à la modifier en profondeur.
Priorité aussi cruciale que le climat, la protection de la biodiversité est au coeur des actions de l'AFD. Pour enrayer son déclin et assurer la protection des écosystèmes, l’AFD accompagne la restauration et la gestion durable des espaces naturels, avec et au bénéfice des populations, et intègre cette dimension dans toutes ses politiques de développement.
  • logo linkedin
  • logo email
Rhinocéros, parc national, aire protégée, Inde, protection de la biodiversité
L’AFD ET LA BIODIVERSITÉ : PROTÉGER, RESTAURER ET GÉRER LES ÉCOSYSTÈMES, AVEC ET AU BÉNÉFICE DES POPULATIONS
mer, vagues, océan, biodiversité

Protéger et restaurer la biodiversité

parc national du banc d'Arguin, Mauritanie, protection de la biodiversité, aire protégéé

Protéger et restaurer la biodiversité

Le groupe AFD porte une action globale en faveur de la biodiversité : nous appuyons sa restauration lorsque les écosystèmes ont été dégradés et sa protection lorsqu’ils sont menacés. Pour sécuriser ces démarches sur le long terme, l'AFD appuie les actions dédiées à la définition, l'extension et la gestion des aires protégées marines et terrestres, comme le parc national de Mohéli aux Comores, l'Assam en Inde ou le hotspot indo-birman.

Parce que la protection des espaces naturels est indissociable du bien-être des personnes qui en dépendent et de leur capacité à gérer ensemble les ressources, l'AFD favorise un aménagement responsable et participatif des territoires. Les projets financés associent les populations locales, qui en bénéficient directement : au Burkina Faso, un programme vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux des régions de la Boucle du Mouhoun et de l’Est ; en Amazonie, le projet TerrIndigena contribue à la sauvegarde de la forêt, de sa biodiversité et de ses peuples premiers ; dans l’océan Indien, le projet EXPLOI participe à l’évolution des comportements et à l’engagement des entreprises pour lutter contre la pollution plastique.

Nous contribuons également à des fonds internationaux comme le Blue Action Fund pour la préservation des océans ou le BaCoMab qui garantit l’intégrité du système d’aires protégées marines et côtières de Mauritanie. L'AFD est également membre, aux côtés de la KfW, de l'initiative Clean Oceans lancée en 2018 par la Banque européenne d'investissement (BEI). L'objectif : financer des projets visant à réduire les déchets plastiques dans les fleuves et les océans.

Utiliser durablement et valoriser les écosystèmes

exploitation forestière Gabon, biodiversité

Utiliser durablement et valoriser les écosystèmes

Pour assurer la pérennité des actions de protection de la biodiversité, le groupe AFD promeut une meilleure gestion des espaces naturels, des modes durables d’exploitation des ressources (forêt, pêche, agriculture, chasse) et de valorisation des produits issus de cette utilisation. L'AFD soutient ainsi, à l’échelle nationale ou régionale :

  • la gestion durable des forêts avec des politiques forestières permettant la protection des écosystèmes, le renouvellement des espèces exploitables et un juste partage des produits de l’exploitation forestière, comme en Turquie pour intégrer la biodiversité dans la politique forestière, ou au Gabon pour favoriser la gestion durable des forêts.
  • des filières pêche plus responsables pour limiter la surpêche et la pêche illégale, avec des politiques d’aménagement des pêcheries fondées sur des données scientifiques concernant la dynamique des stocks, une gestion à long terme et un partage des avantages entre les acteurs de la filière.
  • une agriculture plus respectueuse de l'environnement, résiliente aux changements climatiques et moins dépendante des intrants chimiques : adoption de modes agricoles et aquacoles plus écologiquement intensifs, économes en énergie fossile et utilisant aux mieux les ressources.

Intégrer la biodiversité dans toutes nos activités

Station de traitement des eaux usées, Jodhpur, Inde, protection de la biodiversité

Intégrer la biodiversité dans toutes nos activités

Pour favoriser un développement économique, sanitaire et social vertueux, l’AFD entend davantage prendre en compte la biodiversité dans l'ensemble de ses activités. Depuis 2013, l’impact écologique des projets est un critère d’attribution de nos financements.

Les enjeux de la biodiversité sont transversaux. Nos objectifs : veiller à ce que les projets liés aux autres secteurs d'intervention (énergie, eau, villes durablestransport, sport, etc.) ne provoquent aucune perte nette sur la biodiversité d’habitats critiques et produisent des co-bénéfices en matière de biodiversité.

Mieux prendre en compte la biodiversité dans nos activités implique également d'augmenter les engagements financiers. En phase avec l’agenda international sur la biodiversité et les engagements pris par la France, l’AFD a pour objectif de porter ses financements biodiversité à 1milliard d’euros d’ici 2025. Il s’agit aussi d’encourager une meilleure prise en compte de la biodiversité dans d’autres projets, comme à travers des aménagements urbains pensés différemment ou dans le cadre de projets climat. Ainsi, 30% des projets climat financés doivent permettre de générer des effets positifs sur la biodiversité : on parle alors d’opérations génératrices de co-bénéfices biodiversité.

En 2020, notre activité biodiversité s’est élevée à 565 millions d'euros, un montant bien supérieur à celui de 2019 (457 millions d’euros).

Agir avec tous les acteurs de la biodiversité

Centre national d'océanographie Indeso, Indonésie, protection des océans

Agir avec tous les acteurs de la biodiversité

Dans ses pays d'intervention, le groupe AFD agit avec tous les acteurs concernés par la protection de la biodiversité. Nous proposons ainsi aux États, ministères, collectivités locales et à la société civile :

  • des outils d'aide à la décision et un appui à la formulation de stratégies nationales sectorielles, la mise en place de systèmes d’information sur l’état des ressources et de dispositifs de contrôle.
  • des programmes de renforcement de capacités afin que les acteurs disposent des compétences et moyens adaptés à leur mission, comme par exemple en matière de gestion des eaux partagées en République démocratique du Congo

Le secteur privé doit lui aussi prendre en compte la biodiversité et réduire les dommages causés aux écosystèmes par ses activités. L'AFD :

  • mobilise les entreprises dans des secteurs majeurs (industrie, foresterie, agriculture, transports) pour trouver des solutions économiquement viables et qui prennent mieux en compte le capital naturel.
  • propose des lignes de crédit vertes pour la mise à niveau environnementale d’entreprises ou le financement de projets d'écotourisme ou d'écofilières (label Sunref).

Renforcer la mobilisation internationale

One Planet Summit, climat, biodiversité

Renforcer la mobilisation internationale

La mobilisation internationale est indispensable pour atteindre les Objectifs d’Aichi et les Objectifs de développement durable (ODD). L’AFD agit en partenariat avec des acteurs incontournables : Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Institut du développement durable et des relations internationales (IDRII), ONG (WWF France, Conservation International, Wildlife Conservation Society), etc., sans oublier le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), partenaire privilégié de l'AFD pour le financement de la biodiversité.

L’AFD participe aussi activement à la mobilisation des banques publiques de développement sur ces enjeux à travers l’International Development Finance Club (IDFC), qui réunit 26 banques nationales, régionales et bilatérales. Lors du sommet Finance en commun organisé fin 2020, l’IDFC a ainsi annoncé un investissement massif en faveur de la biodiversité dans une déclaration commune visant à maintenir le capital naturel et développer une économie pro-biodiversité.

Initiative phare portée par l’AFD et le Système mondial d’information sur la biodiversité (GBIF), Data4Nature encourage les acteurs du développement à partager leurs données de biodiversité via ce système. L’objectif : mieux connaître l’état de la biodiversité pour mieux la protéger.

Enfin, pour mieux répondre aux besoins de ses partenaires, l'AFD accompagne l'internationalisation de l'expertise française dans les domaines de la conservation, de la gestion ou de l'exploitation durable des espaces et ressources naturelles. Nous avons par exemple initié un partenariat entre le parc national de Xianju en Chine et celui des Ballons des Vosges afin de partager le modèle français de gestion des parcs naturels.

565
millions d'euros investis en faveur de la biodiversité en 2020
657
projets en cours d’exécution
13,6
millions d’hectares d’espaces naturels protégés ou restaurés grâce aux projets financés en 2020


Extension de cultures sur les espaces naturels, pratiques agricoles et forestières non durables, changements climatiques, expansion urbaine… Ces facteurs engendrent une perte de biodiversité qui se poursuit partout sur la planète. Elle amenuise de manière accélérée la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations et à la richesse de la vie humaine sur Terre. D’après la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), une sixième extinction de masse est en cours. Les 20 Objectifs d’Aichi, adoptés en 2010, ne seront pas atteints. 

Ce déclin de la biodiversité affecte directement plus de 3,2 milliards de personnes. Le coût annuel des pertes de services rendus par la nature aux économies est estimé à plus de 10 % du PIB mondial. Face à ce constat alarmant, la biodiversité devient un enjeu aussi crucial que le changement climatique. Elle est désormais au cœur des négociations liées à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris ou de l’Agenda 2030.

Pour inverser la tendance, des changements majeurs et une mobilisation aux niveaux national et international s’imposent. Et l’agenda international s’accélère : le futur Cadre mondial pour la biodiversité sera négocié lors de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en avril 2022 en Chine, après son lancement virtuel en octobre 2021.

Convaincue que la conservation et la mise en valeur durable des écosystèmes sont non seulement possibles, mais qu’elles représentent également les moteurs d’une croissance inclusive et durable, l’AFD promeut une économie pro-nature. Cela signifie repenser l’aménagement des territoires, des modes de production pour les rendre plus durables et, bien sûr, mobiliser des investissements accrus au service de la biodiversité. En 2020, l’AFD a engagé 565 millions d’euros en faveur de la biodiversité.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Téléchargements

Publication institutionnelle

L'initiative Clean Oceans

Fév 2022
Publication institutionnelle

FOCUS | La gestion des déchets solides

Jan 2022
Publication institutionnelle

Biodiversité en ville - Guide technique

Nov 2021
Publication institutionnelle

Biodiversité - Bilan d'activité 2020

Juil 2021
Voir toutes les ressources