• logo linkedin
  • logo email
« La prévention et la gestion efficace des risques de catastrophes naturelles se jouent au niveau des collectivités territoriales » Philippines
À l’occasion du lancement du premier outil d’accompagnement des collectivités territoriales philippines pour la prévention et la gestion des risques de catastrophes naturelles, Laurent Klein, directeur de l’agence AFD de Manille, explique les enjeux de la résilience des communautés locales aux Philippines.
Dans quelle mesure les Philippines sont-elles exposées aux catastrophes naturelles

Laurent Klein : Entre typhons, inondations, tremblements de terre ou encore éruptions volcaniques, les Philippines sont l'un des pays les plus exposés aux risques de catastrophes naturelles. Pour donner un ordre de grandeur, elles subissent en moyenne une vingtaine de typhons par an !

Le pays est également considéré comme l’un des plus vulnérables aux impacts du dérèglement climatique. Celui-ci se traduit notamment par une augmentation de la fréquence et de l’intensité d’événements météorologiques extrêmes, à l’image du typhon Haiyan/Yolanda qui a dévasté le centre de l’archipel en novembre 2013. 

Ces catastrophes ont un coût social, économique et humain désastreux : entre 2000 et 2016, elles ont fait plus de 23 000 morts et touché environ 125 millions de personnes. Les dommages socio-économiques associés ont été évalués à près de 20 milliards de dollars. 

Les disparités régionales qui caractérisent l’archipel, constitué de plus de 7 000 îles, placent l’échelon local au premier plan dans la gestion des risques de catastrophes naturelles et l’adaptation au changement climatique. Les collectivités locales ont ainsi un rôle clé pour anticiper et répondre efficacement à ces phénomènes. Toutefois, leurs capacités demeurent limitées par leur manque de moyens financiers, humains et techniques. 


Comment l’AFD intervient-elle pour répondre à ces défis

L’accompagnement de l'AFD s'inscrit dans une démarche de long terme en faveur du renforcement des capacités des collectivités locales afin d'assurer un développement territorial inclusif et résilient. 

Dès 2009, nous avons engagé un dialogue avec le gouvernement philippin sur le renforcement général des capacités financières et techniques des collectivités, grâce à un premier prêt de politiques publiques en cofinancement avec la Banque asiatique de développement. À partir de 2014, notre appui s’est orienté sur la résilience des villes face au changement climatique et aux catastrophes, tout en maintenant l’appui global à la décentralisation.

Dans la continuité de cet engagement, nous avons plus récemment mobilisé une assistance technique grâce à une délégation de fonds de l’Union européenne d’un montant de 4,8 millions d’euros via la Facilité d’investissement Asie.

Cette assistance technique vise à renforcer les capacités institutionnelles du ministère philippin de l’Intérieur et des Collectivités locales (DILG) dans la préparation et la gestion des risques de catastrophes naturelles. Cela se matérialise par des modules de formation des auditeurs sur l’évaluation et la compréhension des risques et par l’appui à l’élaboration de plans d’action et de systèmes d’identification des collectivités vulnérables à soutenir en priorité.


En savoir plus : Cliquer ici pour découvrir les actions mises en place par l’équipe projet DRMIS au bénéfice des collectivités locales


D’autre part, 52 collectivités locales identifiées comme vulnérables seront accompagnées par ces auditeurs dans l’élaboration de dispositifs de préparation aux risques de catastrophes. Un outil analysant l’exposition (type, fréquence, intensité) de ces collectivités à des risques multiples vient d’être lancé. Il permettra d'évaluer l'efficacité de leur capacité de prévention et de réaction (respect des normes de sécurité dans les bâtiments, mise en place de protocoles d'urgence : communication des risques, évacuation, etc.) et de mettre en place un système de certification réplicable. À terme, l’objectif est d’étendre son utilisation à l’échelle nationale.


Dans quel cadre s’inscrit cet appui aux collectivités locales

À ce jour, l'AFD a mobilisé 360 millions d'euros en cofinancement avec la Banque asiatique de développement pour accompagner les réformes de décentralisation entreprises par le gouvernement.

Nous avons en outre alimenté un dialogue politique de haut niveau relatif à la décentralisation entre la France et les Philippines avec l'organisation en 2018 d'un échange entre pairs en France, en partenariat avec la métropole de Bordeaux, le Commissariat général à l’égalité des territoires et le Centre national de la fonction publique territoriale.


Lire aussi : Les Philippines au défi de la décentralisation


L’action de l’AFD aux Philippines s’inscrit également dans le prolongement de l’appel de Manille pour le climat, lancé par la France et les Philippines en février 2015, en amont de la COP21. Dans le cadre de cet appel international pour la coopération, la solidarité et la justice climatique, l’AFD a mis en place un prêt de 50 millions d’euros pour appuyer la mise en œuvre du Plan national de réduction et de gestion des risques de catastrophes aux Philippines.

Au total, l'AFD a mobilisé 410 millions d'euros en dix ans pour soutenir la décentralisation et la résilience des collectivités locales.

à lire aussi