• logo linkedin
  • logo email
default image
En contexte insulaire, les coûts d’infrastructure et de gestion des déchets sont importants au regard des volumes à traiter. Des solutions innovantes incluant la réduction à la source et la valorisation des déchets doivent donc être recherchées, comme c’est le cas en Martinique.

Au regard des ambitions portées dans le Plan régional de prévention et gestion des déchets (PRPGD) validé fin 2019 en Martinique, les présidents des trois intercommunalités de l’île ont profité de l’installation du comité syndical du Syndicat martiniquais de traitement et de valorisation des déchets (SMTVD) en août 2020 pour préciser leur volonté de faire évoluer la gestion des déchets. Il s’agit de travailler ensemble à :

  • Restaurer la crédibilité financière du syndicat
  • Rétablir la stabilité et recouvrer la sérénité au sein de l’institution
  • Procéder au contrôle et à l’évaluation de l’entité
  • Participer activement à la recherche d’un nouveau cadre juridique permettant d’améliorer ses marges de manœuvre
  • Construire un projet d’établissement élaboré en lien avec le PRPGD 

Le président du SMTVD a exprimé lors de l’élection des représentants son adhésion à cette démarche d’évolution collaborative.


Le démarrage effectif des travaux avec l’appui de l’AFD

Avec l'assistance de l’Agence française de développement (AFD), les acteurs impliqués dans ce dossier se sont réunis ce mercredi 9 septembre pour lancer une réflexion commune. En présence du président du SMTVD Sainte-Rose Cakin et de nombreux élus, le directeur de l’AFD en Martinique Nicolas Picchiottino a présenté les grandes étapes du travail à venir.

L’AFD a notamment sélectionné le groupement d’entreprises Espelia, Inddigo et Triazak pour accompagner les décideurs à la définition des ambitions et des moyens associés. Pour répondre aux enjeux et à l’urgence relevée par les élus, les travaux seront conclus d’ici novembre 2020 et exposés lors d’une conférence dédiée début décembre 2020.