• logo linkedin
  • logo email
Homme âgé Nouméa Nouvelle-Calédonie
Le séminaire « Bien vieillir en Nouvelle-Calédonie » était organisé du 30 août au 2 septembre dans les locaux de la Communauté du Pacifique (CPS). Porté par le Groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS), les hôpitaux et cliniques du territoire et l’Agence française de développement (AFD), l’objectif annoncé était d’élaborer un plan d’action à mettre en oeuvre dès 2023.

Pour répondre à l’enjeu que représente le vieillissement de la population en Nouvelle-Calédonie, le gouvernement a lancé en 2018 une mission pilotée par les trois établissements hospitaliers publics territoriaux (CHT, CHN, CHS) visant à réaliser un état des lieux de la situation globale des personnes de plus de 60 ans.

Cet audit préliminaire a permis l'organisation du séminaire « Bien vieillir en Nouvelle-Calédonie » qui réunissait à la CPS plus d’une centaine d’acteurs des secteurs publics et privés, ainsi que de la société civile, en début de ce mois de septembre. Les participants ont pu y mener une réflexion commune autour de quatre thématiques : la mise en place d’un réseau territorial, le maintien à domicile, la prévention, la formation des acteurs et le statut des aidants.

Des actions concrètes pour une meilleure prise en charge des personnes âgées

« Nous avons joué le jeu du participatif, pour que tout ce qui ressort de ce séminaire ne soit pas abstrait et imposé, indique Jacqueline Bernut, présidente du GCSMS. Tout s’est très bien passé car tous les acteurs impliqués étaient motivés. »

Une cinquantaine de propositions concrètes ont émergé de ce travail collectif. Parmi elles, on retrouve la structuration du réseau territorial et son organisation, le développement de l’accompagnement aux actes de vie courante pour retarder la dépendance des personnes âgées, la création de procédures uniformisées pour les démarches des seniors (accessibles via un guichet unique), la rédaction d’un texte sur le statut des aidants ou encore la mise en place d’un Salon du senior pour l’information et la prévention.

Ces propositions constituent les fondations d’un plan d’action concerté qui devrait être initialisé courant 2023. Thierry Santa, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie chargé de la politique du « bien-vieillir », assurait ainsi dans son discours de clôture du séminaire : « Le gouvernement s’impliquera dans la création d’un véritable réseau territorial, d’un guichet unique pour faciliter les démarches, mais aussi coordonner les institutions concernées par la dépendance des seniors. »