• logo linkedin
  • logo email
Ocean hackaton, mexique
48 heures, 8 équipes et 1 défi gagnant : l’Ocean Hackathon 2019, soutenu par l’AFD, a récompensé les concepteurs mexicains d’un algorithme détectant les sargasses, ces algues qui ravagent les côtes mexicaines depuis cinq ans.

Les sargasses, ce sont ces algues brunes toxiques à l’odeur nauséabonde qui polluent le littoral. Depuis 2015, leur prolifération a été spectaculaire sur les côtes est du Mexique. Les écosystèmes marins et côtiers sont affectés et les répercussions économiques sur le pays sont inquiétantes. 

« Sargassum Busters » 

L’équipe scientifique mexicaine, qui s’est baptisée « Sargassum Busters » en clin d’œil au film culte Ghostbusters, a choisi de s’attaquer à ce défi écologique. Dirigée par le chercheur Juan Claudio Toledo Roy et constituée de neuf étudiants et chercheurs de l’UNAM (Université autonome de Mexico) et de la BUAP (Benemérita Universidad Autonoma de Puebla), elle a été distinguée, avec deux autres projets, lors de la finale de Ocean Hackathon® à Brest, le 12 décembre 2019.

L’innovation proposée est un algorithme, complémentaire aux outils satellitaires existants, qui alerte en temps réel des arrivées massives de sargasses et peut en estimer l’abondance. 

Les « Sargassum Busters », tous présents, ont séduit le jury et en particulier sa présidente Sidi Gruber, cheffe de l’unité Ressources marines de la DG Recherche et Innovation de la Commission européenne. Lors de la remise de prix, elle a invité l’équipe à présenter ses résultats au All-Atlantic Ocean Research Forum en février 2020 à Bruxelles. « Le fait d’avoir gagné, d’être invités à ces événements, nous donne de la crédibilité et de la visibilité », s’enthousiasme Juan Claudio Toledo Roy. 

Le digital au secours des mers

L’Ocean Hackathon® est un concours annuel qui vise l’émergence de projets scientifiques et technologiques en lien avec la mer. Le premier tour de sélection s’est déroulé simultanément dans huit villes françaises (Dinan, Brest, Cherbourg, La Rochelle, Sète, Toulon et Champs-sur-Marne) et pour la première fois à l’étranger, au Mexique, du 11 au 13 octobre 2019. 

L’édition mexicaine a été un succès : pendant 48 heures non-stop, 58 participants, réunis à la Casa de Francia à Mexico, devaient élaborer un projet innovant intégrant une interface de démonstration (site, appli, cartographie, etc.) et utilisant des données maritimes mises à disposition pour l’occasion. 

La qualité de la recherche mexicaine

« Cette première édition internationale de l’Ocean Hackathon® a mis en valeur l’importance des sciences océaniques et la grande qualité de la recherche menée au Mexique », résume Valérie Barbosa Solomieu, attachée pour la Science et la Technologie de l’ambassade de France au Mexique. Les défis proposés au départ de l’édition 2019, incluant une application pour le contrôle et la gestion de plantes aquatiques invasives, ou le développement d’une plateforme pour lutter contre la pollution des océans, étaient si attractifs que le nombre de volontaires pour les résoudre a rapidement dépassé les capacités d’accueil. 

La participation du Mexique à cet événement a pu avoir lieu grâce au soutien de l’AFD, l’IRD, le CEMIE Oceano, l’ambassade de France au Mexique, l’Institut français d’Amérique latine, la CONABIO, l’UNAM et de l’INECC. « Nous nous préparons d’ores et déjà pour l’édition 2020, que nous souhaitons tout aussi réussie, construite en relation plus étroite avec les institutions de recherche françaises et mexicaines et se déroulant sur plusieurs sites, notamment dans des villes côtières », poursuit Valérie Barbosa Solomieu. 
 

à lire aussi