• logo linkedin
  • logo email
Octobre 2020 : l'AFD soutient 11 nouveaux projets d'ONG françaises
L’AFD a approuvé le 6 octobre 2020 l’attribution de près de 12 millions d’euros de subventions à onze OSC françaises pour la mise en œuvre de nouveaux projets dont le budget global s’élève à plus de 30 millions d’euros. Les domaines d’intervention principaux sont la protection de l’enfance, l’accès à une énergie durable, la santé et l’accès aux soins, la protection de la biodiversité, l’éducation, l’agriculture durable, la lutte contre le sida, le renforcement des capacités d’action des jeunes, l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale.

► Retrouvez l’information complète des décisions de financement du comité ONG de l'AFD du 6 octobre 2020 en cliquant ici.
 

Projets de terrain

  • Agrisud – Améliorer les performances du secteur agricole au Maroc (phase 2)

Dans la commune de Ghassate, l’agriculture, principalement familiale, est soumise à de nombreuses contraintes : un milieu physique et climatique difficile, un accès limité aux ressources naturelles productives, un manque récurrent de forces de travail suite aux migrations majoritairement masculines. Pour améliorer durablement la production agricole et le quotidien des habitants, le projet permet de diffuser de nouvelles pratiques agroécologiques, de valoriser les productions agricoles pour en tirer des revenus satisfaisants, et d’aller vers une autonomisation des agriculteurs et des entrepreneurs.

Le projet bénéficiera directement à 500 exploitations familiales, 10 groupements et/ou entrepreneurs de services, 15 organisations d’appui, ainsi qu’aux élus et services communaux de la commune. 

  • Douleurs sans frontières – Renforcer l’accès aux soins de santé de qualité pour les patients atteints de maladies chroniques, Cambodge et Mozambique

Pour améliorer la prise en charge de la douleur et les soins palliatifs pour des personnes atteintes de maladie chronique, le projet renforce compétences et les capacités du personnel de santé local. En parallèle, il organise la prise en charge des patients en fin de vie et sensibilise les populations aux maladies chroniques qui touchent particulièrement ces pays (essentiellement VIH/sida et cancer). Il s’articule autour de trois volets : les soins à domicile, les « consultations douleur » au sein des hôpitaux et des centres de santé, et la sensibilisation sur l’importance de la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs dans les systèmes nationaux de santé.

Le projet se déroulera dans dix provinces du Cambodge et deux provinces mozambicaines. 

  • Gret - Jeunesses actrices du monde de demain (JADE), Guinée, Haïti, Mali, Congo, Mauritanie et Sénégal

Le projet vise à accompagner les jeunes dans 6 pays pour leur permettre de prendre leur place dans la société et de devenir moteurs du développement des régions où ils habitent. Il agit à la fois sur le rôle économique et social des jeunes et sur leur place comme écocitoyens engagés et actifs. En matière d’insertion économique et professionnelle, il favorise l’inclusion des jeunes dans les dynamiques économiques et durables de leurs pays et de leurs régions.

En parallèle, avec un fonds d’initiatives, il leur donne aussi directement des moyens concrets pour mener des actions locales notamment sur le climat et l’environnement, qu’ils définissent et coordonnent eux-mêmes. Le projet prévoit de toucher 36 000 jeunes. 

  • Le Partenariat - Programme d'accès aux énergies renouvelables, Sénégal (phase 2)

Dans la zone nord du Sénégal, le problème d’accès à l’énergie se pose avec acuité, notamment dans les zones rurales où seuls 10 à 15 % des habitants ont accès à l’énergie. En l’absence d’alternatives énergétiques viables, l’utilisation du bois et du gasoil dégrade l’environnement (déforestation, émissions de CO2), avec des conséquences nocives sur la santé. 

Entre 2017 et 2020, la première phase du projet a permis au territoire de Saint-Louis d’amorcer sa transition énergétique via un cadre de concertation régional sur les énergies, mais aussi en permettant le diagnostic des besoins énergétiques de la région. Pour les trois prochaines années, le projet poursuit la structuration de la filière énergétique et la diffusion de solutions adaptées aux besoins des ménages, des groupements communautaires et des opérateurs économiques. Cette deuxième phase cible principalement la région de Matam. 

  • Fondation Apprentis d’Auteuil – Via Familiis : Accompagner des familles et enfants vulnérables par un dispositif innovant « Maisons des familles » à l’international (phase 1) 

Déployé dans cinq pays (Burkina Faso, Mali, RDC, Cambodge et Philippines), le programme vise à promouvoir la famille comme cadre du développement et de la protection des enfants, avec un appui aux parents pour prévenir les risques auxquels sont exposés les enfants (abandon et en situation de rue, déscolarisation, violences, etc.) En déployant une approche préventive et collective directement inspiré du modèle des maisons des familles (MDF), le projet renforce ainsi l’accompagnement des familles fragiles.

Dans le même temps, il fait la promotion de la famille comme cadre privilégié de la parentalité et propice au développement des enfants. Enfin, à l’échelle internationale, il permet de mettre en place une communauté d’acteurs engagés sur l’accompagnement familial (partenaires du projet, institutions publiques, OSC, instituts de formation, etc.)

Le partenariat pluriannuel « TREMPLINS » propose l’amélioration de la qualité des services de santé à travers un appui technique et financier à vingt-quatre associations locales et un réseau d’organisations de la société civile partenaires dans quinze pays pour proposer une prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH. Ce programme a pour objectif l’augmentation du nombre de patients ayant une charge virale indétectable et une qualité de vie perçue comme satisfaisante, l’émergence de jeunes leaders et la réduction des iniquités liées au genre dans l’accès aux soins.

Plus largement, elle vise le renforcement des systèmes de santé nationaux par l’intégration des systèmes public et associatif et la diffusion des expertises en santé communautaire. Ce programme contribuera à l’intensification de la réponse mondiale au VIH à l’horizon 2030. 

  • Solidarité Laïque - L’école publique comme vecteur de développement éducatif et social des communautés rurales de la Grand’Anse et des Nippes, Haïti

Le projet vise à renforcer le système éducatif dans les deux départements du sud d’Haïti, région particulièrement pauvre et enclavée, dévastée par le passage du dernier ouragan en Haïti en octobre 2016. Il est porté par Solidarité Laïque en consortium avec Aide et action et Électriciens sans frontières, et en partenariat avec plusieurs OSC haïtiennes et les acteurs institutionnels locaux. Il agit à plusieurs niveaux : sur les conditions matérielles et éducatives pour accroître la fréquentation scolaire et la qualité des enseignements ; sur les compétences et les capacités des acteurs impliqués et sur la gouvernance de l’école et son ouverture à la population pour en faire, au-delà de sa fonction première d’enseignement, un centre de ressources pour le développement social et culturel de la communauté.

  • Cœur de forêt – L’économie au service de la biodiversité et des êtres humains, Madagascar

Madagascar a perdu 44 % de ses forêts naturelles depuis 1950 et les massifs forestiers restants sont extrêmement fragmentés, ce qui menace la biodiversité de la Grande Île alors même que 90 % des espèces y sont endémiques. Les habitants sont très dépendants des forêts pour le bois mais également pour les produits non ligneux. Le projet vise à restaurer et préserver la biodiversité tout en assurant des revenus décents à la population via le développement d’une filière structurée, bio et équitable autour de la production de plantes aromatiques et médicinales et de leur transformation en huiles essentielles dans la région du Vakinankaratra à Madagascar.

Pour ce faire, des campagnes de reboisement sont prévues ainsi que des programmes d’éducation à l’environnement de la population locale, notamment en milieu scolaire, l’amélioration de l’efficacité énergétique dans la distillation d’huiles essentielles, l’accompagnement de producteurs et productrices à l’installation et à l’utilisation de pratiques agroécologiques ainsi que le soutien des organisations dans la certification équitable, bio et dans leur performance sociale.

  • Asmae – Pour l’insertion sociale et scolaire des enfants vulnérables à Madagascar

À Madagascar, l’exclusion scolaire est un problème majeur : un enfant âgé de 13-15 ans sur deux n’a pas pu achever le cycle primaire, le taux d’abandon à la fin de la première année du primaire s’élevant ainsi à 30 %. Les causes sont liées aux faiblesses du système éducatif ainsi qu’à des facteurs externes (pauvreté, faible mobilisation des parents…). L’enjeu auquel s’attaque Asmae est à la fois d’insérer les enfants des quartiers précaires d’Antananarivo déscolarisés dans le système scolaire et de favoriser le maintien dans le système des enfants en difficulté d’apprentissage.  Dans cette 2ème phase, Asmae se donne trois objectifs :
- améliorer la prise en charge éducative des enfants en situation de grande vulnérabilité 
- renforcer l’engagement des parents et des acteurs communautaires dans l’éducation et l’insertion sociale et scolaire des enfants, à travers le soutien à leurs initiatives et l’accompagnement à la parentalité
-  développer l’influence et la reconnaissance institutionnelle d’Asmae et de ses partenaires à travers une contribution active aux politiques éducatives, une diffusion large et institutionnalisée des outils pédagogiques développés et le renforcement de capacité des partenaires locaux.


Intérêt général

  • UICN France (Comité français de l’Union Internationale pour la conservation de la nature) - Appui à la structuration du réseau des organisations de la société civile (OSC) françaises de biodiversité actives dans les pays en développement

La lutte contre l’érosion de la biodiversité est devenue, au même titre que la lutte contre le réchauffement climatique, une priorité mondiale, dans laquelle de nombreuses OSC françaises sont investies, en particulier dans les pays en développement. Placé sous l’égide du comité français de l’IUCN, le réseau « Biodiversité et développement » permet de renforcer et de valoriser l’expertise de ces OSC françaises, et de mieux coordonner leur action globale, leur permettant ainsi d’optimiser leur contribution à l’atteinte des objectifs de préservation de la nature dans le monde qui seront définis, en Chine, en 2021, lors de la COP 15 de la Convention pour la biodiversité (CDB).

L’objectif du projet est donc de structurer le réseau B&D et d’accompagner sa montée en puissance, via des démarches collectives de partage d’informations, de capitalisation d’expériences, de communication et de plaidoyer. Le projet vise par ailleurs à renforcer les capacités de ses membres et à encourager le développement de collaborations entre OSC françaises et locales.

  • Commerce équitable France – Changeons nos échanges ! Les acteurs du commerce équitable moteurs des changements économiques, culturels et règlementaires nécessaires à l’accélération des transitions écologiques et sociales et à l’atteinte des ODD

La plateforme Commerce équitable France (CEF) rassemble les principales organisations françaises mobilisée en faveur de la promotion et de la reconnaissance du commerce équitable comme levier de développement. Le projet vise à accompagner les activités de structuration et de sensibilisation qui sont au cœur du projet associatif de CEF : organisation et formation du milieu associatif, production d’expertise et de connaissances (études sectorielles, statistiques économiques…), plaidoyer, sensibilisation et communication auprès du grand public (Quinzaine du commerce équitable, supports pédagogiques…).

Ces activités ont pour objectifs de consolider le développement du commerce équitable, de renforcer ses acteurs et d’accroître sa notoriété et sa pratique, mais aussi de renforcer le cadre institutionnel du commerce équitable, et de favoriser sa prise en compte dans les politiques publiques françaises.