• logo linkedin
  • logo email
Appuyer la filière maraîchère en milieu périurbain et la production durable de cacao dans le Nord, Congo, AFD
Depuis les années 1980, la part de l’agriculture dans l’économie du Congo a décliné et la production de cacao s’est effondrée. Dans les principaux centres urbains, la capacité des maraîchers à répondre à la demande locale est faible. L’AFD accompagne l’État congolais dans la diversification de son économie en soutenant l’agriculture périurbaine et la relance de la filière cacao.
Contexte

Au sein d’une économie largement dominée par le secteur pétrolier, l’agriculture ne représente que 4,2 % du PIB du Congo. Bien que disposant d’un potentiel productif remarquable et de conditions naturelles particulièrement favorables, la production agricole ne répond pas à la demande. Seules 10 % des surfaces arables sont exploitées et 85 % des produits agricoles sont importés, alors que des opportunités importantes de débouchés existent au niveau régional et national.

Dans le Plan national de développement 2018-2022, le gouvernement congolais entend faire de l’agriculture l’un des principaux
piliers de diversification, de croissance, de compétitivité et de création d’emplois durables.

Descriptif

Le projet d’appui à la relance du secteur agricole (PARSA), financé par l’AFD et mis en oeuvre par le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, soutient notamment :

  • le renforcement de l’agriculture urbaine avec un appui technique – sous la forme de formations, conseil et suivi – aux acteurs de la filière maraîchère : producteurs, transformateurs et vendeurs. Le principe de durabilité, tant au niveau des pratiques agricoles promues que dans le partage des bénéfices au sein de la filière, est au coeur des activités du projet. Par exemple, le projet prévoit la mise en place d’une unité de compostage de déchets ménagers organiques. Le compost servira ensuite à approvisionner les maraîchers en intrants agroécologiques de qualité
  • la relance d’une filière cacaoyère durable dans le nord du pays. En parallèle de l’instauration d’un cadre institutionnel établi sur des standards environnementaux et sociaux exigeants, le projet soutient les producteurs dans l’amélioration de leurs pratiques de production et de commercialisation du cacao.
Impacts
  • Amélioration de la sécurité alimentaire dans les centres urbains et des conditions de vie et de travail des populations rurales
  • Réduction des inégalités sociales, notamment au profit des femmes et des populations autochtones
  • Appui à l’État congolais dans sa stratégie de diversification de l’économie et de promotion d’un développement durable
  • Préservation de la biodiversité et atténuation de l’impact de l’activité agricole sur l’environnement
01/01/2020
Date de début du projet
4 ans
Durée du financement
Brazzaville et région du Nord-Congo
Localisation
8 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche
Bénéficiaires