• logo linkedin
  • logo email
default image
Le programme de modernisation du secteur ferroviaire serbe permettra de renforcer la place de la Serbie dans l’écosystème ferroviaire européen et d’améliorer le fonctionnement et la sécurité des trains serbes, grâce l’appui apporté au Ministère de la Construction, des Transports et des Infrastructures.
Contexte

Située sur les grands couloirs de transport en Europe, la République de Serbie est notamment au centre du du corridor paneuropéen X, reliant Thessalonique (Grèce) à Salzbourg (Autriche). Le potentiel du transport ferroviaire, à la fois pour le fret et pour le transport des passagers, est important mais est freiné par des années de sous-investissement et de gestion obsolète qui rendent le réseau peu efficace.

Le gouvernement serbe, dans une double logique de redéveloppement du secteur ferroviaire et d’intégration des acquis communautaires de l’Union européenne, a mené d’ambitieuses réformes. En 2015, l’entreprise ferroviaire historique unique a été séparée en trois entreprises ferroviaires publiques sous la tutelle du ministère de la Construction, des transports et des infrastructures (MCTI). La dette historique a été restructurée et un régulateur a été créé. La réforme ferroviaire s’est ensuite poursuivie, afin d’améliorer l’efficience du secteur et de réduire les subventions publiques. Le gouvernement serbe a adopté un programme national pour le développement des infrastructures ferroviaires (2017-2021) qui prévoit des investissements à hauteur de 3,8 milliards d’euros.

Descriptif

Découpé en trois phases successives, de 2021 à 2029, le programme vise à accompagner la modernisation du secteur ferroviaire serbe. En termes opérationnels, les principaux objectifs sont d’ :

  • améliorer l’intermodalité pour le fret et les passagers ;
  • améliorer la viabilité financière des opérateurs ;
  • améliorer l’efficacité de l’investissement en capital ;
  • améliorer la maintenance de l’infrastructure ferroviaire ;
  • augmenter le nombre d’acteurs et d’investissements privés ;
  • améliorer l’équilibre femmes-hommes dans les entreprises.

Le gouvernement serbe et la Banque mondiale ont sollicité l’AFD pour cofinancer la phase 1 du programme. Celle-ci comprend trois composantes :

  • rénovation des infrastructures ferroviaires, avec une priorité à l’urbain (gare de Belgrade, branche périurbaine nord-est vers Pančevo), à la sécurité (passages à niveau) et à l’amélioration de la gestion des actifs ;
  • renforcement institutionnel et de gestion de projet ;
  • actions de facilitation pour la modernisation ferroviaire, dont un système de « transport intelligent » (introduction du numérique).
Impacts

La finalité du programme est d’intégrer le réseau serbe dans l’espace ferroviaire européen, afin de renforcer les échanges commerciaux du pays et de nourrir son développement économique, tout en appuyant la Serbie dans la réalisation de ses objectifs de réduction d’émissions de CO2.

L’attention particulière à la promotion de l’égalité femmes-hommes offrira de nouvelles opportunités économiques aux femmes et améliorera leur accès à la mobilité. L’autre effet majeur attendu est la diminution significative du taux d’accidentologie ferroviaire.

La priorisation des investissements sur les enjeux de desserte suburbaine, et notamment les trains du quotidien autour de Belgrade permettra d’améliorer la mobilité urbaine durable et de l’accès des plus vulnérables à la mobilité et aux aménités urbaines, entrainant ainsi des bénéfices socio-économiques et climatiques.

10/05/2021
Date de début du projet
10 ans
Durée du financement
Outils de financement
51 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
République de Serbie
Bénéficiaires
Banque mondiale
Cofinanceurs