• logo linkedin
  • logo email

De par son rôle en matière de redistribution de la richesse nationale, la politique budgétaire s’avère l’un des instruments appropriés de l’action de l’Etat pour la réduction de la pauvreté et la lutte contre les inégalités. L’étude analyse les effets de la politique budgétaire sur la pauvreté et les inégalités au Maroc à travers le cadre analytique développé par l’Institut CEQ. Cette analyse permet d’apporter des réponses sur (i) le caractère progressif des impôts et des transferts et leurs aptitudes à réduire les inégalités et la pauvreté, (ii) l’identification des bénéficiaires directs et indirects des dépenses budgétaires et le repérage des catégories sociales qui supportent le fardeau de l’impôt. Globalement, l’étude a permis de relever que tous les déciles sont bénéficiaires nets de la politique budgétaire à l’exception des deux déciles les plus riches où les impôts payés dépassent les bénéfices reçus. Le décile le plus pauvre est le premier bénéficiaire net, profitant, notamment, de la gratuité des prestations publiques au titre de l’éducation et de la santé, et des transferts et subventions sur les produits à la consommation. Ce constat établit le caractère progressif de la politique budgétaire mais des marges de progrès demeurent pour faire face à l’acuité des défis sociaux encore persistants.

pdf : 1.76 Mo
auteur(s) :
Houssine IHNACH
Abdenbi EL ANSARY
Abdelfettah HAMADI
Hassan BAKRIM
Stephen D. YOUNGER
coordinateur :
Hélène EHRHART
issn :
2492 - 2846
pages :
56
numéro :
193
disponible aussi en : fr
1.76 Mo (pdf)
téléchargé 326 fois