• logo linkedin
  • logo email
Cameroun : Candelabres Solaires, et Kiosques à Eau dans les capitales régionales
Le président de la République Emmanuel Macron se rend au Cameroun ce 25 juillet, notamment pour évoquer la thématique centrale de la sécurité alimentaire. L’occasion de faire le point en vidéo via quelques projets emblématiques sur l'action du groupe AFD au Cameroun, un pays à la vitalité économique reconnue malgré la persistance de difficultés.

Avantageusement situé au carrefour de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale, le Cameroun possède de grandes richesses naturelles et humaines que le pays a su transformer en atouts. Longtemps partenaire privilégié de la France, le Cameroun est aujourd’hui pleinement entré dans l’économie mondialisée et séduit de nouveaux partenaires en Asie, au Moyen-Orient, en Europe occidentale ou de l’Est. 

Cette vitalité permet à Yaoundé d’espérer renouer avec la croissance économique, attendue à 4 % cette année, en s’appuyant sur la diversification réussie de son économie. Une conjoncture favorable, malgré l’impact de la conjoncture internationale, qui reflète un certain nombre de réussites dans la coopération fructueuse qui lie historiquement le Cameroun et le groupe Agence française de développement.


Développer l'entreprenariat rural et la qualité de vie

Avec le programme Acefa, l'un des trois programmes financés dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) du Cameroun à destination des exploitations familiales, l'AFD s'est donné pour objectif d'améliorer la productivité et les conditions de vie des agro-entrepreneurs. Les bénéficiaires ont ainsi vu leurs revenus augmenter jusqu’à 43 %. Le programme Afop permet de créer 1,5 franc CFA de richesse produite chaque année pour chaque franc CFA investi dans le développement de la production. Ce sont ainsi 89 millions d’euros qui ont pu être mobilisés pour former 17 000 jeunes, créer 4 000 emplois directs et 7 000 emplois indirects. Partenaire historique majeur du groupe AFD, le Cameroun a bénéficié de 524 millions d’euros d’investissements en faveur du développement de l’entreprenariat rural depuis 1998.



 


Pour des villes plus attractives : l'aménagement urbain

À Yaoundé et à Douala, les 538 millions d'euros investis par l’AFD en quinze ans ont permis de financer les infrastructures urbaines essentielles de voirie et d’assainissement, afin d’offrir aux entreprises un cadre adéquat pour la prospérité. Pour soutenir le développement des villes secondaires, le programme « Capitales régionales » a permis de mobiliser 215 millions d'euros en dix ans pour améliorer les conditions de vie des populations urbaines au sein de cinq chefs-lieux régionaux. L’accent est mis notamment sur le financement du réseau des transports pour rendre plus accessibles ces centres urbains. Il s’agit également d’accompagner les transformations imposées dans le modèle de développement urbain par le changement climatique, alors que les épisodes d’inondations et de fortes chaleurs se multiplient.

 


Valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel

Le Cameroun bénéficie d’un patrimoine naturel et historique abondant, ainsi que d’une diversité et d’une richesse culturelle hors du commun. Pourtant, les secteurs de la culture et de la valorisation du patrimoine doivent encore être développés pour que le pays bénéficie pleinement des retombées positives de ces atouts. C’est une des missions qu'accompagne l’AFD à travers deux programmes phares : le soutien au développement du musée national de Yaoundé, mais aussi le développement de la Route des chefferies. Cette orientation permet de renforcer l’attrait touristique et l’attractivité des territoires par une diversification des investissements qu’ils reçoivent.

 


Éducation : inverser la courbe du décrochage

L’AFD a investi 244 millions d’euros ces quinze dernières années pour une éducation universelle de bon niveau au Cameroun. Ainsi, 4 301 salles de classe ont été construites et pas moins de 37 200 enseignants recrutés pour faire de l’école camerounaise le lieu de l’inclusion et du progrès social. Le décrochage scolaire est l’un des défis du pays en matière d’enseignement primaire. Déficit d’enseignants, manque de locaux ou encore pression démographique multiplient les difficultés qui gênent la construction d’un système éducatif stable et qualitatif. Les investissements de l’AFD permettent de déployer un service éducatif équitable, accessible et pérenne, avec un ciblage sur les zones d’éducation prioritaire où les besoins sont les plus importants.

 

Outre l’appui proposé aux différentes composantes de la société camerounaise par les entités du groupe AFD, le pays peut aujourd'hui compter sur un soutien durable de ses partenaires du développement. Le Fonds monétaire international (FMI) a notamment approuvé en 2021 un accord de financement triennal dans le cadre de la facilité de crédit élargie, et ce pour un montant total de 690 millions de dollars. Cette annonce permet d’augurer une politique d'investissements publics plus ambitieuse pour le Cameroun.

à lire aussi