• logo linkedin
  • logo email
Décembre 2021 : l'AFD soutient 34 nouveaux projets d'OSC françaises
L’Agence française de développement (AFD) a approuvé le 14 décembre 2021 l’attribution de plus de 24,6 millions d’euros de subventions pour la mise en oeuvre de 34 nouveaux projets dont le budget global s’élève à près de 48,5 millions d’euros. Santé, eau, éducation, accès à l’information, énergie, égalité femmes-hommes, prise en charge du handicap, sécurité alimentaire, développement socio-économique durable, inclusion sociale ou encore biodiversité : découvrez les projets soutenus par l'AFD.

► Retrouvez l’information complète des décisions de financement du comité ONG de l'AFD du 14 décembre 2021 en cliquant ici.


Projets de terrain

Ce projet est la seconde phase d’un projet démarré en 2018 et qui visait à améliorer l’intégration et l’inclusion sociale d'enfants et familles en situation de rue. L’enjeu de cette seconde phase est de favoriser la déclinaison et l’application du plan national stratégique de lutte contre l’exclusion sociale des enfants et familles en situation de rue à un niveau local, tout en s’assurant de la mise en place de systèmes garantissant l’accès à une éducation de qualité et aux services de protection de l’enfance pour ces enfants.

  • Eau et Vie – Améliorer l’accès à l'eau courante à domicile dans les bidonvilles de Chattogram, Bangladesh

Le projet vise à améliorer les conditions de vie dans des bidonvilles de Chattogram, la deuxième plus grande ville du Bangladesh, en proposant un accès légal à l'eau potable à domicile. Le projet est réalisé conjointement avec Water and Life Bangladesh, branche locale d’Eau et Vie, et l’entreprise sociale Shobar Jonno Pani Ltd (SJP). D’ici 2024, plus de 1 250 ménages (5 400 personnes) vivant dans quatre bidonvilles, auront accès à l’eau à domicile.

  • Forum réfugiés-Cosi – Améliorer la prise en charge des personnes déplacées internes dans la ville de Beni, République démocratique du Congo

Confronté à des violences massives et récurrentes, le territoire de Beni connaît un afflux important de personnes déplacées internes. Le projet Utunzaji vise à favoriser la cohésion sociale à Beni et ses environs, à travers des activités de soutien psychologique et juridique des personnes déplacées internes, d’accompagnement du rôle des « familles d’accueil » par les communautés locales et du renforcement des compétences des partenaires SOFEPADI et ASADHO, acteurs de la société civile congolaise sur cette thématique. 

Le projet d’action systémique pour le développement, l’agriculture, l’environnement et la biodiversité (ADAEBio) appuie un développement socio-économique durable dans deux districts ruraux et forestiers du Nord Laos (districts de La et Namor dans la province d’Oudomxay) en organisant de la concertation, des échanges multi-acteurs et en soutenant la mise en œuvre d’approches participatives et systémiques avec les familles, les communautés et l’ensemble des acteurs des territoires.

Le projet REGAIN (Renforcer l'égalité de genre pour l’ambition internationale et nationale) vise à appuyer, valoriser et amplifier des solutions locales d’atténuation et d’adaptation inclusives entreprises par des ONG féministes de terrain dans les trois pays. Ces solutions contribueront à améliorer la prise en compte des inégalités de genre dans les politiques climatiques nationales et serviront de modèles pour accélérer l’action climatique globale.

  • Secours islamique France (SIF) – Renforcer la résilience des communautés et améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire grâce à des pratiques agricoles responsables en Cisjordanie, Palestine

L’objectif du projet PARC (Pratiques agricoles responsables en Cisjordanie) est d’améliorer la qualité des systèmes de production responsable et de leur commercialisation dans le secteur agricole en Cisjordanie. 

Ce projet vise à mettre en place les conditions de pérennisation de la radio Al Salam, créée en mars 2015 à Erbil à l’initiative de la Guilde européenne du Raid, de Radio sans frontières, de l’Œuvre d’Orient et de la Fondation Raoul Follereau. Cette radio locale, indépendante et intercommunautaire, qui diffuse en arabe et kurde (7j/7, 24h/24) cherche à favoriser le dialogue et la réconciliation à travers la diffusion de programmes de qualité sur l’actualité politique, humanitaire et culturelle. Dans un contexte politique, sécuritaire et économique instable, l’objectif est de pérenniser la radio comme structure locale, de renforcer les capacités de ses journalistes, de diversifier ses contenus et d’améliorer sa qualité éditoriale.

Le projet AGIR (Appuyer la gestion intégrée des ressources) a pour objectif d’améliorer la gestion de la forêt classée de Kousmar (région de Kaolack) et de trois réserves naturelles qui hébergent de nombreux oiseaux migrateurs ou nicheurs : la réserve de Tocc Tocc, (région de Saint-Louis), la réserve de Palmarin (région de Fatick) et la réserve de Kalissay (région de Ziguinchor). 

  • Secours populaire français – Renforcer les capacités productives agricoles biologiques des femmes et des jeunes de la coopérative de la commune de Comasagua, Salvador (phase 2)

Ce projet vise à soutenir une coopérative agricole de la commune de Comasagua qui anime un système de production et de commercialisation de produits biologiques grâce à des techniques d’agriculture biologique et de commercialisation des excédents de production (fruits, légumes, herbes aromatiques, production avicole) sous forme de paniers directement auprès de clients sélectionnés, comme pour le système d’AMAP en France.

  • Tchendukua Ici et Ailleurs – Préserver la biodiversité et soutenir la restitution de terres ancestrales aux populations autochtones de la Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie (phase 3)

La troisième phase du projet Mendihuaca vise à contribuer à la protection et la régénération de la biodiversité ainsi qu’à la préservation de la culture des peuples autochtones (Kogis, Wiwas et Arhuacos) de la Sierra Nevada de Santa Marta. 

  • Envol vert – Conserver l’Amazonie péruvienne

Le projet a pour objectif de préserver les forêts tropicales et leur biodiversité, favoriser les filières durables et les alternatives de développement et améliorer les conditions de vie des communautés rurales du bassin amazonien péruvien.

Ce projet est la seconde phase du projet Or gris des Savanes, appui à la filière pintade au Togo, débuté en 2018 dans les Savanes, région rurale du nord du Togo. Cette seconde phase vise à poursuivre la consolidation de cette filière pintade. Pour cela, elle entend mettre l’accent sur l’appui aux plus vulnérables (femmes et jeunes), sur une meilleure gestion environnementale des exploitations et des ressources locales, et sur un renforcement de la filière et des expertises locales.

Le projet vise à améliorer les droits fondamentaux et les conditions de vie des personnes en situation de grande pauvreté vivant dans des communes et quartiers parmi les plus déshérités d’Haïti : droit à l’identité, à la participation citoyenne, à la santé et la protection sociale, à l’éducation (notamment pré-scolaire) et à la culture, à l’alimentation saine pour les enfants… Le projet se déroule dans deux zones : le Haut Martissant à Port-au-Prince, zone d’habitat informel parmi les plus pauvres d’Haïti, et la commune rurale de Jean-Rabel, région très enclavée située à la pointe nord-ouest du pays. 

Le projet Tamkeen vise à développer l’autonomisation et l’insertion socio-économique des jeunes femmes et hommes dans les zones urbaines marginalisées d’Égypte, dans les régions du Caire, d’Alexandrie et d’Assiout. Cette dernière phase du projet a pour ambition de pérenniser et de mettre à l’échelle le dispositif Tamkeen. Il s’agit de renforcer l’employabilité des jeunes femmes et hommes en s’appuyant sur des structures dirigées par des jeunes (les « Clubs Tamkeen ») et en mettant en place des structures et des réseaux permettant de suivre et d’accompagner dans la durée l’insertion économique des jeunes bénéficiaires.

  • La Voix de l’enfant – Renforcer l’accès à l’établissement d’un acte d’état civil pour les enfants du Nord Kivu, République démocratique du Congo

L’absence d’enregistrement à l’état civil des enfants est une problématique très présente en RDC, et plus particulièrement dans la province du Nord Kivu. L’enjeu du projet est de faire en sorte qu’à terme, tout enfant né ou naissant au Nord Kivu soit inscrit à l’état civil et dispose d’un acte de naissance, première étape pour faire de l’enfant un sujet de droit. Pour répondre à cet enjeu, des campagnes d’enregistrement rétroactif seront menées dans les écoles pour délivrer un acte de naissance à 230 000 enfants. Dans le même temps, un projet pilote dans la ville de Mabalako (Nord Kivu) sera mené afin d’approcher un taux d’enregistrement des enfants de 100 % dès la naissance.

  • Essentiel – Favoriser l’accès des personnes déficientes sensorielles aux services de prévention, de détection et d’accompagnement en Afrique de l’Ouest, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger et Togo

Le projet vise à favoriser l’accès des personnes déficientes sensorielles aux services de prévention, de détection et d’accompagnement (DéfiSens) en Afrique de l’Ouest francophone. 

Le premier volet du projet propose d’améliorer le programme intégré de promotion de la santé. Le second volet vise à améliorer la prévention et le contrôle des infections associées aux soins dentaires qui peuvent être évitées si des stratégies sont mises en place en lien avec les ministères de la Santé. Le troisième objectif propose de renforcer la capacité d’associations professionnelles au Laos et à Madagascar en les accompagnant dans leur structuration et leurs activités. Les six associations accompagnées sont des partenaires historiques de l’AOI.

Malgré le cadre juridique et institutionnel tunisien qui propose des avancées dans les domaines de la défense des droits des migrants et de la défense des droits des femmes, les femmes migrantes en Tunisie continuent à subir de plein fouet une double discrimination, basée sur le genre et sur leur statut de migrantes. Pour que les avancées sociales et légales puissent se traduire en amélioration de l’accès aux droits et de l’inclusion des femmes migrantes, le projet vise à permettre à ces femmes, aux associations et aux institutions publiques de connaître et de faire appliquer ces droits. 

  • La Chaîne de l’espoir – Améliorer le système de détection et de gestion des affections congénitales orthopédiques des enfants vulnérables en situation ou en risque de handicap, Jordanie

En Jordanie, les affections congénitales orthopédiques (ACO) représentent la deuxième cause de mortalité infantile et la première cause de décès prématuré. Pourtant, l’identification des ACO dans les six premiers mois de vie réduit le recours à des interventions chirurgicales invasives, permet l’utilisation de méthodes moins agressives pour l’organisme et améliore le pronostic vital. Le projet renforce les capacités des familles, des communautés et des OSC pour détecter les signes et améliorer le dépistage précoce des ACO ; forme le personnel médical et paramédical au dépistage précoce, au référencement et au suivi des cas afin de proposer une prise en charge de proximité ; et améliore l’accès à la prise en charge médicale et psychosociale des enfants et des jeunes adultes atteints d’ACO.

Dans un pays qui connaît une profonde crise à la fois économique, politique et sécuritaire qui fragilise les populations, les enfants et les jeunes sont particulièrement exposés, notamment ceux qui vivent en situation de rue. Le projet vise à favoriser la réinsertion sociale et économique de ces enfants et de ces jeunes de Ségou à travers la promotion, le respect et la protection de leurs droits tels que définis par la Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE), adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1989. 

Dans cette seconde phase du programme Najah, la fondation Apprentis d’Auteuil et ses partenaires marocains L’Heure joyeuse, Al Karam et 100 % Mamans poursuivent leur soutien à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes éloignés de l’emploi, des études et de la formation professionnelle. Le projet vise trois objectifs : soutenir les jeunes vulnérables dans leur capacité à s’insérer en emploi ; accompagner les jeunes dans leur capacité d’entreprendre de façon autonome dans des secteurs économiques porteurs ; renforcer les acteurs locaux.

  • ACTION MOPTI – Appuyer le développement durable au Mali et l’éducation citoyenne à la solidarité internationale en France

Ce projet prévoit des actions de développement dans la région de Mopti, jumelées avec des actions d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale dans les Yvelines en suivant quatre objectifs : contribuer au renforcement des capacités d’administration et de bonne gouvernance des 21 collectivités partenaires des zones d’intervention du programme, améliorer l’accès des femmes aux ressources économiques et aux instances de décision, améliorer l’accès des citoyens aux services sociaux de base et sensibiliser et mobiliser les habitants de Maurepas et des communes voisines autour d'enjeux d’un développement durable et solidaire au Mali.

  • ICOSI – Former, entreprendre, innover dans le secteur agricole des Comores 

Le projet Zema Kaziolo propose une offre de formation agricole accessible à tous autour d’un projet de ferme-école sur l’île de la Grande Comore (Ngazidja). Cette école sera ouverte aux Comoriens des trois îles de l’Union, désireux de se former et de développer un projet professionnel dans le secteur agricole. Cette formation enseignera les techniques agricoles les plus récentes (agro-foresterie, agriculture résiliente au climat, culture biologique, etc.) mais sa particularité sera de former les personnes à l'entrepreneuriat agricole, c'est-à-dire tout ce qui concerne la valeur ajoutée et la commercialisation des produits, particulièrement dans une optique de fonctionnement en coopérative.

  • APDRA pisciculture paysanne – Accompagner les exploitations familiales agricoles à la transition agroécologique des systèmes agro-piscicoles, Madagascar 

Madagascar est marquée par une triple crise environnementale, économique et sociale, aggravée par les effets de la pandémie du Covid-19. Ce projet souhaite favoriser l’intensification agroécologique pour renforcer la résilience de 3 000 exploitations agricoles familiales face aux crises.

  • ALIMA – Appuyer la prise en charge médico-nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans à N’Djamena, Tchad

Ce projet vise à réduire la morbidité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans en se focalisant sur les pathologies les plus meurtrières (la malnutrition aiguë sévère, le paludisme, les infections respiratoires aiguës et les diarrhées), à travers une stratégie de formation et de mobilisation d’un réseau d’agents de santé communautaires.

Le programme Café lumière porte l’ambition d’améliorer les conditions de vie des populations rurales éloignées du réseau électrique en leur apportant un accès durable à des services énergétiques modernes. Concrètement, un Café lumière est une plateforme énergétique multiservices alimentée par une centrale solaire photovoltaïque permettant d’accéder à des services énergétiques variés et adaptés aux besoins (activités domestiques, tertiaires ou productives). La spécificité de la solution proposée consiste à intégrer dans le modèle d’affaires des plateformes le coût de l’électrification des services collectifs des villages (centre de santé, école, éclairage public, etc.).

  • Plan International France – Promouvoir une insertion intégrale des jeunes, pour une transformation des rapports sociaux de genre au Sahel, Burkina Faso, Mali et Sénégal

Le projet vise à promouvoir une insertion intégrale (à la fois économique/professionnelle, sociale/citoyenne, environnementale/climatique) des jeunes parmi les plus vulnérables, via une approche transformatrice des rapports sociaux de genre et l'engagement des jeunes en tant qu'actrices et acteurs du changement au Sahel. 

Face à la crise alimentaire, à la grande pauvreté et à la violence dans les régions Androy et Anosy, SOS Villages d’enfants, en partenariat avec SOS VE Madagascar et AVSF lance un projet autour des droits de l’enfant.

  • Batik International – Appuyer et renforcer les organisations sur les enjeux de genre, Burkina Faso, Mali, Mauritanie et Tunisie

Le projet Parions l’égalité vise à réduire les inégalités économiques liées au genre. Pour ce faire, le projet est articulé autour de trois leviers d’action : favoriser l'accès des femmes aux ressources, emplois et revenus ; promouvoir un environnement favorable à l'égalité (mobilisation sociale au niveau communautaire) et accompagner l'intégration du genre dans les organisations (OSC françaises et partenaires locaux). 

  • Secours catholique Caritas France – Renforcer les capacités des partenaires et des communautés pour concevoir et promouvoir une transition écologique juste (convention de partenariat pluriannuelle)

Ce programme constitue la 8e convention de partenariat pluriannuelle signée par l’AFD avec une OSC française. Cet instrument a pour ambition de renforcer le dialogue stratégique entre une OSC historique, le MEAE et l’AFD sur un sujet d’intérêt commun : la transition écologique juste. Il s’agit pour le SCCF et ses partenaires de concevoir et promouvoir collectivement une vision commune de la transition écologique juste. Cette ambition se structure autour de deux objectifs : la formalisation d’une vision de la transition écologique juste au travers de l’expérimentation de 25 projets de terrain et la promotion collective de cette vision.

  • Triangle génération humanitaire – Renforcer et pérenniser la prise en charge, l’accompagnement et la réinsertion des mineurs vulnérables à Bangui, Centrafrique

Le projet a pour objectif d’améliorer et de pérenniser la protection de l’enfance en Centrafrique. Il vise plus particulièrement à améliorer la protection et la réinsertion des enfants en situation de vulnérabilité avec deux leviers principaux : d’une part, renforcer les capacités et les compétences des acteurs publics, communautaires et associatifs concernés, d’autre part maintenir et renforcer le dispositif de protection et de réinsertion sociale des mineurs en rupture sociale et familiale de Bangui. Le projet prend en charge les enfants des rues et les mineurs incarcérés ou libérés à Bangui. 


PROJETS D’INTÉRÊT GÉNÉRAL

L’objectif de ce projet est de conforter le développement des actions d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) en Savoie, en donnant plus d'ampleur aux actions d'accompagnement méthodologique et financier à destination des Savoyards pour renforcer leurs compétences et l'ambition de leurs actions, ainsi que leur capacité à agir, et en développant un réseau d'animateurs en ECSI sur tout le département en lien avec les initiatives portées dans ce domaine aux niveaux régional et national.

La Maison internationale de Rennes (MIR) rassemble plus de 70 associations rennaises engagées dans la solidarité internationale, les droits humains, les migrations et l’Europe. Recherches et actions pour un monde solidaire (RAMS) est un projet d’éducation populaire, associant chercheurs en sciences sociales, acteurs de l’innovation sociale, numérique et pédagogique, habitants et associations. Il entend contribuer à une meilleure appréhension des enjeux internationaux par les habitants de la région Bretagne et de la métropole rennaise, notamment dans les quartiers populaires, à un renforcement de l’engagement des jeunes, et à une diversification des publics sensibilisés à la solidarité et à la citoyenneté internationales. 

Suite à l’explosion du 4 août 2020 et dans le contexte de crise économique, sociale et politique dans lequel le Liban est enlisé depuis fin 2019, la Guilde a souhaité intervenir sur le terrain pour venir en aide aux populations affectées, à travers des structures associatives de proximité. La Guilde propose d’accompagner six initiatives réparties selon trois thématiques : aide aux personnes démunies/vulnérables (3 projets), formation professionnelle et insertion sociale (2 projets), culture et éducation (1 projet).