• logo linkedin
  • logo email
Mobilité Équateur
Confronté à une forte croissance du parc automobile privé et au recours de plus en plus fréquent à des modes de transport individuels polluants, l’Équateur cherche aujourd’hui à orienter sa politique de mobilité urbaine vers des modèles plus résilients. Afin d’aider à réduire pollution de l’air et stress dans les métropoles, l’Agence française de développement a subventionné la création du « Manuel d’infrastructures cyclables et de micro-mobilités en Équateur ».

En Équateur, la croissance du parc automobile s'est accélérée ces dernières années, avec une hausse annuelle de 11 % à Quito. L’augmentation du recours au transport par taxi et moto et l’organisation décentralisée du transport de marchandises par des structures privées constituent par ailleurs de sérieux défis à l'occupation de l'espace public et à la sécurité routière.

Pour faire face à cette situation, l’AFD a subventionné la création d’un « Manuel d’infrastructures cyclables et de micro-mobilités en Équateur » à destination des municipalités. Il s'agit d'un guide de recommandations pour la planification, la conception et la construction de pistes cyclables au niveau national. Ce guide vient compléter le développement d'une politique de mobilité urbaine durable orientée par la relation étroite entre la France et l’Équateur.


Découvrir le Manuel d’infrastructures cyclables et de micro-mobilités en Équateur


Le manuel est le fruit d’un travail conjoint mené par le ministère des Transports et Travaux publics (MTOP), la Coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains et périurbains (Codatu), des acteurs universitaires et de la société civile, et enfin une équipe de consultants de l'organisation Despacio, chargés de réaliser des études à partir des données fournies par les villes d’Ibarra, Cuenca, Quito, Ambato, Loja et Guayaquil.

« Pour l’AFD, il est important d’appuyer l’élaboration de ce manuel car le vélo et la marche sont des modes de déplacement peu coûteux, rapides et bénéfiques pour la santé et la planète. Il s’agit d’outils essentiels pour avancer vers des villes plus vertes, durables et équitables. Ces modes de déplacement, en plus d’être agréables, permettent d’obtenir des résultats immédiats face à des problèmes comme les embouteillages et la pollution de l’air », précise Camilo Breurec, chargé des projets de mobilité à l’AFD en Équateur. 

La publication de ce document s'ajoute à d’autres projets ambitieux financés par l’AFD dans le domaine de la mobilité en Équateur, comme le téléphérique de Guayaquil, premier téléphérique urbain du pays.


Regarder la vidéo : Projet de téléphérique à Guayaquil


Pour faire connaître ce manuel, ainsi que ses objectifs et stratégies, des ateliers ont été organisés au sein du ministère des Transports et Travaux publics. 57 personnes de dix villes différentes ont ainsi pris connaissance du contenu du document de manière détaillée, afin de pouvoir appliquer ses recommandations et directives dans leur propre ville.
 

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !