• logo linkedin
  • logo email
Diagnostic des inégalités et étude de l’incidence fiscale
Si des progrès importants ont été faits en matière de lutte contre la pauvreté, les maladies et l’illettrisme depuis l’indépendance du Kenya, les inégalités restent un défi de taille. Une meilleure compréhension des causes des inégalités permettrait de mieux concevoir et appliquer les politiques censées les éradiquer et éviter d’autres problèmes sociaux.
Contexte

Ces vingt dernières années, la pauvreté a décliné au Kenya. Le taux de pauvreté est ainsi passé de 52 % de la population en 1997 à 36 % en 2015. Cependant, en 2015, les inégalités de revenus étaient encore importantes, avec plus de la moitié de la richesse totale contrôlée par les 20 % les plus riches de la population. Une évaluation des causes des inégalités pourrait permettre de mieux concevoir et appliquer des politiques visant à les réduire. Des politiques fiscales et de redistribution bien pensées pourraient notamment jouer un rôle essentiel dans la réduction des inégalités de revenus.


Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Facilité de recherche sur les inégalités dans les pays en développement et émergents, coordonnée par l’AFD. Financée par l'instrument de coopération au développement de l'Union européenne, cette facilité permet de mettre en œuvre 20 projets de recherche avec des bailleurs de fonds et des centres de recherche du Nord et du Sud sur la période 2017-2020.


 

Objectifs

Ce programme de recherche a deux objectifs :

  • la documentation de l’évolution des inégalités et de la pauvreté au Kenya depuis l’indépendance et le diagnostic de leurs principales causes ;
  • l’évaluation de l’impact des politiques fiscales et de redistribution sur les inégalités au Kenya.
Méthode

Premièrement, l’enquête nationale sur les budgets des ménages du Kenya sera utilisée pour analyser les tendances des inégalités et de la pauvreté sur une longue durée. Ces données seront également utilisées pour évaluer les facteurs qui perpétuent les inégalités dans le pays.

La méthodologie développée par le « Commitment to Equity Institute » (Lustig et Higgins, 2017) sera ensuite utilisée pour conduire une analyse en profondeur de l’impact des politiques fiscales et de transferts sociaux sur les inégalités et la pauvreté. Cela permettra de comprendre qui paie le plus d’impôts et qui bénéficie des transferts et dépenses publiques dans le pays. Il s’agira également d’identifier quels instruments fiscaux ont le plus d’impact sur la réduction des inégalités.

Résultats

Le projet de recherche aboutira à deux articles scientifiques, ainsi qu’à des ateliers et policy briefs qui permettront de diffuser les résultats de recherche auprès des décideurs politiques.

Enseignements
01/12/2018
Date de début du projet
01/05/2020
Date de fin du projet
Kenya
Localisation
119 828
Montant du financement

Contact :

Hélène Ehrhart, chargée de recherche, AFD

Anda David, chargée de recherche, AFD

Professeur Germano Mwabu, Université de Nairobi

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.