• logo linkedin
  • logo email
Le projet a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population de la bande de Gaza en réduisant les risques sanitaires et environnementaux liés à la collecte et au traitement des déchets solides.
Context

470 000 tonnes de déchets sont produits chaque année à Gaza, soit 1 300 par jour. Mais la situation de blocus actuelle limite les moyens financiers et matériels voués à la collecte, qui s’est par conséquent fortement détériorée. Elle se fait toutefois tant bien que mal à l’aide de charrettes tirées à dos d’âne et de travailleurs journaliers. Le stockage des déchets constitue le principal enjeu : les décharges de la bande de Gaza sont toutes saturées et seule celle du centre répond aux normes antipollution. Les risques sanitaires liés à cette mauvaise gestion sont particulièrement élevés du fait de la forte densité (1,6 million d’habitants sur moins de 400 kilomètres carrés), du fort accroissement naturel et de la faible profondeur des aquifères. La proximité des décharges avec les zones densément peuplées accroît les risques de propagation de maladies, tandis que les rejets de gaz ou de liquides toxiques représentent un risque de pollution de l’air et des nappes souterraines alors que les ressources en eau sont déjà extrêmement limitées. Le projet consiste à améliorer les conditions de vie de la population de la bande de Gaza en réduisant les risques sanitaires et environnementaux liés à la collecte et au traitement des déchets solides.

Description

Le plan prévoit la création de deux centres d’enfouissement technique des déchets (au sud et au nord) et d’un certain nombre de stations de transfert. Elles permettront l’acheminement des déchets de toutes les municipalités vers un site répondant aux normes en écartant tout risque environnemental. Par ailleurs, le projet aura pour objectif de mettre en place deux structures intercommunales de gestion des déchets viables et efficaces. Les municipalités resteront responsables de la collecte, tandis que le transport depuis les stations vers la décharge sera assuré par les structures.

Impacts

Les effets seront mesurés tant au niveau sanitaire, avec une amélioration de la qualité de l’air dans la bande de Gaza, qu’environnemental, avec la préservation des nappes phréatiques et de la ressource en eau.

24/08/2013
Project start date
30/06/2018
Project end date
5 ans
Duration of funding
Sectors
Gaza
Location
Financing tool
10 000 000
EUR
Financing amount
En cours
Status
Joint Service Council Middle-South Gaza
Beneficiaries
l’Union européenne et la Banque mondiale
Co-financiers