• logo linkedin
  • logo email
Qarib : les médias du Proche-Orient acteurs du lien social
Traversées par de fortes tensions intercommunautaires, les sociétés du Moyen-Orient expriment aussi d’importantes revendications de transparence et de participation citoyenne aux affaires publiques. L’AFD souhaite soutenir les médias dont le contenu vise à améliorer les relations entre citoyens et rapprocher les gouvernements de leurs sociétés dans l’objectif d’atténuer les tensions entre individus, communautés et pouvoirs publics.
Contexte

Confronté à des déséquilibres économiques, sociaux, politiques et environnementaux, le Moyen-Orient fait face depuis 2011 à une vague de mouvements de contestation et à des conflits armés de grande ampleur. Les déplacements forcés engendrés par les combats en Syrie et en Irak ont aggravé ces déséquilibres et accru les tensions communautaires. Dans tous les pays de la région, certains médias traditionnels pratiquent un journalisme institutionnel et d’opinion, au contenu politisé et polarisant. Ils en oublient de parler des/aux citoyens de sujets d’intérêt commun. Ces derniers, notamment les jeunes, se tournent massivement vers les réseaux sociaux où prolifèrent contenus péjoratifs, voire conspirationnistes, et « infox ». Une tendance aggravée par les difficultés pour les médias indépendants, et en particulier numériques, à s’inscrire dans des modèles économiques pérennes.

Descriptif

Projet emblématique de l’Initiative Minka Moyen-Orient, Qarib vise à encourager la cohésion sociale au niveau régional, national et local, et à favoriser, par une meilleure couverture médiatique, l’inclusion des populations, notamment des femmes, dans la société et le débat public.

Il s’agit plus spécifiquement de stimuler un journalisme de proximité et d’investigation amenant les médias à travailler sur des thématiques relevant des préoccupations quotidiennes de chacune et chacun, de renforcer l’indépendance des médias et leur rôle dans la lutte contre la désinformation, et de faire des médias des espaces d’interaction et des caisses de résonance d’initiatives locales de municipalités, d’associations et de jeunes.

Cela passe au niveau régional par la mise en commun et la diffusion de bonnes pratiques journalistiques et, dans chaque pays, par un soutien à la production de contenus de proximité, un renforcement des actions d’éducation aux médias et de lutte contre la désinformation, un accompagnement à la durabilité des médias indépendants (et à la pérennisation d’un journalisme proche des citoyens) et la stimulation du débat public.

Impacts

Le projet contribue à répondre à la demande de redevabilité et d’interaction avec les autorités exprimée par les sociétés civiles et les citoyens des quatre pays d’intervention. Par une meilleure couverture médiatique de sujets d’intérêt général et de proximité, il favorise le débat public, renforce les interactions entre citoyens, médias et autorités, et accroît ainsi la cohésion au sein des sociétés .

Il répond à un besoin important d’accompagnement à tous les niveaux de la chaîne de production et de consommation de contenus médiatiques (journalistes, activistes, blogueurs, acteurs impliqués dans des initiatives citoyennes et de développement local, mais aussi médias principaux, départements et écoles de journalisme, institutions et organisations en charge des médias, etc.), avec un accent particulier sur les nouveaux médias, les journalistes, les autorités nationales et locales, les OSC, les populations réfugiées et déplacées, les communautés hôtes, les femmes et les jeunes, considérés comme cibles prioritaires.

01/01/2020
Date de début du projet
5 ans
Durée du financement
Secteurs
Irak, Jordanie, Liban, Palestine
Localisation
Outils de financement
Programme de financement
10 370 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
CFI Développement Médias
Bénéficiaires