9 MW
de puissance installée
8 700 m²
de surface agricole exploitée
53
détenus formés
Dans l’océan Indien, l’île de La Réunion et ses 860 000 habitants dépendent largement des importations. Depuis 2014, ce département d’Outre-mer accueille une centrale photovoltaïque couplée à un système de stockage de l’électricité et à une exploitation agricole, au coeur d’un centre de détention. Une innovation mondiale qui sert le développement environnemental, économique et social de l’île.

À 10 000 km de la métropole, le département de La Réunion est l’un des plus pauvres de France. Il n’est connecté à aucun réseau électrique extérieur et recourt encore massivement aux énergies fossiles (fioul et charbon) pour produire son électricité. L’île affiche pourtant d’ambitieux objectifs en termes de développement durable, au niveau de l’agriculture comme des énergies renouvelables. Elle vise ainsi à augmenter et diversifier sa production alimentaire, produire une électricité 100 % renouvelable à l’horizon 2023 et atteindre l’autonomie énergétique en 2030.

C’est dans ce contexte que l’Agence française de développement (AFD) a choisi de soutenir le projet Bardzour, développé par Akuo Energy, et son concept d’Agrinergie associant agriculture, production électrique solaire et insertion sociale. Cette centrale photovoltaïque présente une rare combinaison d’avantages :

  • production en continu d'une électricité 100 % renouvelable réinjectée sur le réseau EDF,
  • stockage de l’électricité produite afin de lisser la distribution,
  • alimentation de La Réunion en produits agricoles biologiques,
  • offre de formations et d'emplois aux détenus du centre pénitentiaire dans lequel elle est implantée.

Plus qu’une centrale photovoltaïque, Bardzour (« aube naissante » en créole réunionnais) répond ainsi à de nombreux enjeux de développement durable au bénéfice de La Réunion, des Réunionnais, des détenus et de leurs proches.


« L’enjeu d’un projet comme Bardzour est de démontrer qu’il existe un nouveau modèle de développement vertueux au service de l’environnement. La transition énergétique peut se faire et doit se faire au service de l’environnement et des territoires. »

Xavier Ducret, directeur général d’Akuo Energy à La Réunion


Photos : © Pierre Marchal / AFD

Centrale photovoltaïque couplée à une exploitation agricole au coeur d’un centre de détention à La Réunion
Sandra Chane Waye
Les solutions innovantes de Sandra Chane Waye
Sandra Chane Waye est responsable du projet Bardzour à l’agence réunionnaise de l’AFD. Elle souligne la différence de la centrale avec d’autres centrales photovoltaïques : celle-ci est la première centrale avec stockage d’énergie au niveau insulaire (9 MW). « C’est une première mondiale au niveau de la taille, du stockage d’énergie, de l’implantation en milieu insulaire et en milieu carcéral. »

Pour elle, « La Réunion est une terre de solutions innovantes ». Car avec Bardzour, il ne s’agit pas seulement d’associer production d’énergie et production agricole. Il s’agit également d’intégrer un volet social pour insérer des détenus qui, pour certains, ont participé à la construction de la centrale, et pour d’autres participent aux activités agricoles.

« Akuo Energy a à cœur d’intégrer à ses activités économiques un volet social fort qui va dans le sens du mandat de l’AFD. Ici, on développe les énergies renouvelables sur l’île et on favorise la réinsertion dans le monde professionnel. » Un programme parfaitement en phase avec la stratégie de l’AFD qui promeut, d’une part, l’efficacité énergétique et l’impact climatique positif des projets qu’elle soutient et, d’autre part, le renforcement du lien social et la réduction des inégalités.

La centrale a également été primée par la Fondation pour la nature et l’homme au concours « My Positive Impact », et plusieurs pays se sont inspirés de ce projet. « C’est en quelque sorte une centrale moteur, qui va permettre d’en développer d’autres », conclut la responsable.
Xavier Ducret
Xavier Ducret, le foncier agricole au service des Réunionnais
Akuo Energy est un groupe d’origine française spécialisé dans le développement et le financement d’exploitation de centrales de production d’électricité à partir de ressources renouvelables. Il a développé en 2007 le concept breveté d’Agrinergie : un dispositif unique couplant production d’électricité et production agricole sur un même site. Objectif : fournir de l’énergie 100 % renouvelable (et verdir le mix énergétique réunionnais) tout en maintenant, voire créant de la surface agricole.

Bardzour accueille ainsi 6 000 m² de serres photovoltaïques et 2 700 m² de cultures en plein champ. « La production agricole est sécurisée par des serres photovoltaïques et anticycloniques, équipées de filets "insect-proof" qui permettent à l’air de circuler tout en protégeant les cultures, précise Xavier Ducret, directeur général d’Akuo Energy océan Indien. Les panneaux photovoltaïques, qui alimentent en électricité 14 000 habitants par an, jouent le rôle d’ombrières pour certaines plantes. »

Une partie du foncier disponible au sein du centre de détention est également consacrée à la préservation d’espèces endémiques. Il s’agit d’un arboretum réalisé par le Conservatoire botanique national de Mascarin, qui contribue en outre à créer une atmosphère apaisée pour l’accueil des familles.
Angélique Grimaud
Angélique Grimaud ouvre le champ des possibles
Agriterra, entreprise partenaire d’Akuo Energy pour développer son expertise en matière d’Agrinergie, a pour activité principale l’exploitation agricole. « Notre volonté est d’appliquer une agriculture résiliente, avec des techniques de permaculture et d’agroécologie, afin de respecter l’environnement au maximum, ainsi que la santé des producteurs et des consommateurs », affirme Angélique Grimaud, responsable des opérations chez Agriterra.

L’entreprise contribue également à l’insertion des détenus. Depuis 2014, 53 d’entre eux, appelés opérateurs, ont ainsi pu bénéficier d’une formation d’une durée moyenne de dix mois avant leur libération. « Nous les formons au métier d’ouvrier agricole polyvalent, à travers neuf modules de formation comme la mise en place de systèmes d’irrigation, la gestion du sol, l’entretien des plantes, la préparation des produits pour la vente, l’aménagement de l’espace, etc. » Ils bénéficient également d’un accompagnement pour un éventuel projet d’installation.

La grande diversité des cultures réalisées sur l’exploitation est un autre atout pour les opérateurs : maraîchage et arboriculture fruitière en agriculture biologique, horticulture en agriculture raisonnée, entre autres. « Il existe un outil pédagogique complet qui leur permet de découvrir différentes techniques et de varier les apprentissages. »

D’ailleurs, certains opérateurs souhaitent travailler chez Agriterra à leur sortie, tandis que d’autres se sont déjà installés en tant qu’agriculteurs.
Rémi Rivière
La culture de l’insertion selon Rémi Rivière
Ancien agriculteur à son compte, Rémi Rivière travaille aujourd’hui pour Agriterra en tant que second d’exploitation et formateur à Bardzour. Chaque jour, après avoir contrôlé l’exploitation et établi le planning de la journée, il va chercher les opérateurs au centre de détention. « Mon rôle est de les encadrer, de leur donner les directives pour le bon fonctionnement de l’exploitation et de leur apprendre les différents aspects du métier d’ouvrier agricole polyvalent. Je les sensibilise également aux différentes pratiques agricoles alternatives, respectueuses des sols, de la biodiversité, des travailleurs et des consommateurs, etc. »

En général, leurs relations sont bonnes ; Rémi travaille avec les opérateurs en confiance et dans une bonne ambiance « tout en étant rigoureux, sérieux et ferme ». Motivés et souvent « reconnaissants envers l’entreprise et ses équipes », la plupart des opérateurs sont contents de travailler à Bardzour.

« Ils savent que leur réinsertion sera plus facile en ayant travaillé et en ayant cette expérience. Le fait de travailler à Agriterra leur apporte une source de revenus, permet à certains d’acquérir de nouvelles compétences et à d’autres de peaufiner des compétences déjà acquises, certains opérateurs ayant en effet déjà travaillé dans l’agriculture avant leur incarcération. Au fur et à mesure de la formation, nous observons généralement chez les opérateurs plus d’autonomie, plus de curiosité, des progrès dans l’apprentissage du travail en équipe et de plus en plus de prises d’initiatives. »
Centrale photovoltaïque couplée à une exploitation agricole au coeur d’un centre de détention à La Réunion
Contribuer à l’autonomie énergétique et au développement économique

Les 27 000 panneaux solaires répartis sur 4,5 hectares produisent une électricité renouvelable et locale qui permet de se libérer d’une partie des importations, avec 10 GWh annuels cumulés. Cette production contribue également à la stratégie énergétique de La Réunion, qui vise à réduire au maximum la part d’énergies fossiles dans le mix énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Bardzour permet ainsi d’éviter l’émission de 8 868 tonnes d’émissions de CO₂ chaque année.

« L’enjeu est également de continuer à produire de l’électricité pour soutenir la croissance et contribuer au développement économique de l’île, précise Marc Dubernet, directeur régional de l’AFD. Le projet permet la structuration d’une filière de production d’énergie verte pour EDF. »

En journée, EDF PEI (Production électrique insulaire) bénéficie en effet d’une électricité renouvelable, injectée de manière stable et constante sur le réseau. Et ce, grâce au stockage par batteries au lithium, qui permettent de pallier les baisses de production d’électricité lorsque l’ensoleillement est moindre (les batteries peuvent stocker une heure de production de la centrale, soit 9 MW). 100 % de l’électricité produite par Bardzour est ainsi revendue à EDF.

Quand énergie renouvelable et production agricole font bon ménage

Production maraîchère de BardzourBardzour, c’est aussi 8 700 m² de surface agricole exploitée : 6 000 m² de serres photovoltaïques et 2 700 m² de surface de culture en plein champ.

L’ensemble permet une production variée – fruits, fleurs coupées, herbes médicinales et aromatiques, produits maraîchers – écoulée directement à la cantine du centre de détention, par la vente directe aux particuliers, auprès de restaurants et d’une coopérative bio.

L’ensemble des équipements nécessaires à l’exploitation est financé par Akuo Energy, grâce aux revenus générés par la vente d’électricité, et en concertation avec le partenaire agricole associé au projet, Agriterra.

Sur ce projet, l’entreprise partenaire d’Akuo Energy a vocation à tendre vers l’équilibre financier afin de démontrer qu’il est possible de disposer d’une culture biologique viable à La Réunion. L’exploitation est en effet réalisée uniquement en permaculture, et désormais certifiée bio, chose rare sur l’île. Elle s’appuie sur des ouvriers agricoles salariés d’Agriterra et des opérateurs du centre pénitentiaire.

Insertion des détenus et création d’emplois
Insertion de détenus

 

Six opérateurs travaillent en permanence sur Bardzour. Les premiers ont été formés à la construction d’unités de production photovoltaïque, lors de l’installation de la centrale. Depuis 2014, ils se forment et travaillent sur l’exploitation agricole, « avec un salaire versé supérieur au minimum légal », précise Xavier Ducret.

Un dispositif qui permet d’une part au centre de détention d’offrir des débouchés supplémentaires à leur programme de réinsertion, d’autre part de créer et de maintenir l’emploi local. Ainsi, « depuis la réalisation du projet, Agriterra a embauché cinq opérateurs formés dans la ferme photovoltaïque Bardzour », souligne Angélique Grimaud.

Au-delà, Bardzour a permis la création de plusieurs emplois pérennes : un ingénieur agronome chargé d’exploitation pour piloter à temps plein la formation des opérateurs sur site, un second d’exploitation et formateur d’opérateurs, un équivalent temps plein administratif et deux emplois pour la supervision et la maintenance des installations.

Centrale innovante par excellence, Bardzour est également une centrale modèle. Ainsi, le concept d’Agrinergie sera répliqué dans les années à venir en Nouvelle-Calédonie, à Mayotte et en métropole, en intégrant d’autres aspects sociaux propres à ces territoires.

80 ans du groupe AFD : la centrale Bardzour à l'honneur
Visionner la présentation du projet Bardzour lors de la cérémonie des 80 ans du groupe AFD le 2 décembre 2021, avec Eric Scotto, président d'Akuo Energy, et Adama Diakité, responsable d'équipe projet et référent énergie renouvelable au sein de la cellule secteur privé du département des Trois océans à l’AFD.