• logo linkedin
  • logo email
Couverture_Serie grise_Impacts macro Outre-mer

Au mois de juin 2022, les estimations de l’impact économique de la guerre en Ukraine sont comprises entre -0,5 et -1 point de PIB environ en 2022 et, de façon cumulée, entre 0 et -2 points de PIB environ à l’horizon 2024. Ces estimations pourraient néanmoins être révisées pour annoncer des baisses plus marquées, compte tenu d’une situation conjoncturelle plus mauvaise que prévue. Dans les Outre-mer, l’impact sur la croissance économique ne devrait à ce stade probablement pas être plus élevé qu’en métropole. En effet, les secteurs d’activité potentiellement exposés ont un poids économique relativement restreint, l’inflation n’est jusqu’à présent pas supérieure à celle de la métropole et le poids important du secteur non marchand, dont le niveau d’activité demeure assuré par les flux financiers en provenance de la métropole, devrait encore exercer un effet amortisseur, comme lors de la crise sanitaire. L’impact pourrait néanmoins être plus marqué sur la consommation des ménages. Par ailleurs, si l’impact est relativement modéré au niveau macroéconomique, il pourrait en revanche être important dans certains secteurs d’activité, du fait de risques de diminution de la demande externe. Enfin, cet impact intervient dans un climat socio-politique déjà dégradé dans plusieurs territoires ultramarins. La Nouvelle-Calédonie est le seul territoire ultramarin où la guerre en Ukraine pourrait avoir sur le plan macroéconomique un impact nul, voire légèrement positif, les effets récessifs étant neutralisés grâce aux retombées de l’envolée des cours du nickel. A l’opposé, comme lors de la crise sanitaire, la Polynésie risque d’être le territoire le plus affecté. 

pdf : 731.26 Ko
auteur(s) :
collection :
Série Grise
pages :
14
numéro :
5
disponible aussi en : fr
731.26 Ko (pdf)
téléchargé 28 fois