• logo linkedin
  • logo email
En Tunisie, la corvée d’eau est généralement assurée par les femmes
À l’occasion de la Journée nationale de la femme en Tunisie du13 août, l’Agence française de développement, premier bailleur de l’alimentation en eau potable en milieu rural en Tunisie, publie le livret « L’Eau, promesse d’émancipation ».

L’accès à l’eau potable, notamment pour les populations rurales et isolées, fait partie des secteurs d’intervention prioritaires du groupe Agence française de développement (AFD). Fin 2020, il finançait ainsi 248 projets liés à cette problématique dans le monde pour un montant de plus de 7 milliards d’euros.

 

Afin d’améliorer l’efficacité de ses interventions, l’AFD y intègre désormais systématiquement des actions spécifiques destinées à lutter contre le changement climatique et les inégalités liées au genre, deux des Objectifs de développement durable (ODD) énoncés par l’ONU en 2015.


Lire aussi : L'eau, promesse d'émancipation


L'accès à l'eau, un enjeu d'émancipation

En Tunisie, le difficile accès à une eau saine dans les milieux ruraux illustre parfaitement le lien avec les inégalités entre les sexes. En effet, la corvée d’eau y est généralement assurée par les femmes. Une tâche usante et chronophage qui les pénalise dans leur développement personnel et dans leur capacité à entreprendre des activités productives.

Les femmes sont par ailleurs confrontées au harcèlement et agressions sexuelles sur les chemins des bornes-fontaines. Lutter contre ces violences passe alors par un accès facilité aux installations d’eau dans des lieux sécurisés. Investir dans de telles infrastructures permet ainsi non seulement d’améliorer sensiblement les conditions de vie des femmes et celles de leur famille, mais également de les protéger des violences sexuelles.

Ces vingt dernières années, l’AFD a mobilisé environ 260 millions d’euros dans le secteur de l’eau et assainissement en Tunisie. À ce jour, quelque 465 000 personnes ont bénéficié de quatre programmes successifs d’alimentation en eau potable. Ces projets ont permis d’améliorer le quotidien de nombreuses jeunes filles et femmes tunisiennes, que ce soit par un meilleur accès à l’éducation, une participation citoyenne facilitée ou encore la possibilité d’accéder à l’indépendance financière.

Sur le terrain : le difficile quotidien des femmes tunisiennes

À l'occasion de la publication du livret « L'eau, promesse d'émancipation », l'AFD propose un retour en images sur la réalité des inégalités liées à l'accès à l'eau potable en Tunisie :

En Tunisie la femme se charge de la corvée de l’eau

Dans les régions rurales en Tunisie, quand les foyers sont démunis d’eau potable, la femme se charge de la corvée de l’eau : le remplissage des bidons d’eau et leur transport, à dos d’âne, quand la famille a la chance d’en avoir un. | © Nouredine Ahmed

 

Une mère près de Tunis, démunie d’eau potable courante mais disposant d’un point d’eau commun

Une mère dans son village périurbain en périphérie de Tunis, démuni d’eau potable courante mais disposant d’un point d’eau commun. | © Nada Bouaziz

 

Jeune mère en Tunisie, en compagnie de ses deux enfants, remplissant des bidons d'eau

Des femmes de corvée d'eau en Tunisie. | © Amine Landoulsi

 

Jeune écolière près de Tunis, démunie d’eau potable courante mais disposant d’un point d’eau commun

Jeune écolière dans son village périurbain en périphérie de Tunis, démuni d’eau potable courante mais disposant d’un point d’eau commun. | © Nada Bouaziz

 

En Tunisie l’absence d’eau potable courante dans un grand nombre d’écoles devient l’une des principales causes d’abandon scolaire

Sortie d’une école primaire dans une des villes de l’intérieur de la Tunisie. Les filles tunisiennes ont accès à l’éducation autant que les garçons, mais l’absence d’eau potable courante dans un grand nombre d’écoles dans les zones rurales devient l’une des principales causes d’abandon scolaire. | © Amine Landoulsi

 

Jeunes femmes assistant à une réunion municipale d’une commune rurale en Tunisie

Jeunes femmes assistant à une réunion municipale d’une commune rurale en Tunisie. Plus les femmes sont débarrassées de la corvée de l’eau, plus elles trouveront le temps pour prendre part aux activités citoyennes et publiques. | © Amine Landoulsi