Moldavie

Depuis juillet 2021, l’AFD accompagne la République de Moldavie dans la convergence vers les normes de l’Union européenne et la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Dans ce petit État enclavé d’Europe de l’Est, l’AFD fournit une assistance technique pour le renforcement des capacités du pays dans les domaines de l’énergie et du ferroviaire. Elle souhaite également accompagner le développement durable des secteurs de la forêt, de l’irrigation, de l’eau et de l’assainissement.
  • logo linkedin
  • logo email
L'action de l'AFD en Moldavie
L'AFD et la Moldavie : soutenir la convergence vers les normes européennes et la transition vers une économie durable
L'action de l'AFD en Moldavie

Renforcer la sécurité énergétique

Renforcer la sécurité énergétique en Moldavie, AFD

Renforcer la sécurité énergétique

L'AFD oriente son action vers l’accès universel à des services énergétiques efficients et décarbonés. Elle dispose d’une forte expérience dans le soutien aux projets d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables ou d’amélioration de la soutenabilité du chauffage urbain.

La République de Moldavie est encore largement dépendante des importations de gaz depuis la Fédération de Russie et d’électricité de Transnistrie, une dépendance qui l’expose aux fluctuations des prix de marché. L’AFD accompagne le pays dans sa transition énergétique juste et soutient le gouvernement moldave dans ses efforts pour structurer le marché de l’électricité, en développant un cadre réglementaire adapté à la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. L’AFD finance notamment une assistance technique assurée par le gestionnaire du réseau électrique français RTEi afin d’accompagner l’association de son homologue moldave Moldelectrica au réseau électrique européen.

L’AFD inscrit également son action dans un cadre plus large de soutien aux énergies renouvelables. Un prêt budgétaire de politique publique de 60 millions d’euros dédié à l’énergie et au secteur ferroviaire en cofinancement avec la Banque mondiale (150 millions de dollars), permettra de porter à 400 MW d’ici 2025 les capacités des énergies renouvelables, en excluant l’usage de la biomasse forestière afin de lutter contre la déforestation.

Sauvegarder et promouvoir le réseau ferroviaire

Sauvegarder et promouvoir le réseau ferroviaire moldave, AFD

Sauvegarder et promouvoir le réseau ferroviaire

L’AFD accompagne le développement d’infrastructures de transport fiables et durables en Moldavie. Le pays souhaite tirer profit de sa position stratégique et du développement de son infrastructure portuaire située le long du Danube à Giurgiulesti. Des premiers projets de réhabilitation de voies visent à restaurer, moderniser et développer ses infrastructures de transport dans une logique d’intégration régionale.

Dans le cadre de l’accord d’association signé avec l’Union européenne en 2014, la Moldavie s’est en effet engagée à s’aligner sur les normes européennes en matière de transport ferroviaire.

Afin de promouvoir le rail comme alternative durable à la route pour le transport de biens et de personnes et de développer le secteur ferroviaire moldave, l’AFD soutient la compagnie de chemin de fer nationale CFM par un programme d’assistance technique.

En parallèle, l’AFD accompagne la réforme du secteur ferroviaire via un prêt budgétaire de politique publique de 60 millions d’euros, en cofinancement avec la Banque mondiale (150 millions de dollars). Par ailleurs, le 24 mai 2022, l’AFD et le ministère moldave de l’Infrastructure ont signé un mémoire d’entente pour ancrer le souhait des deux institutions de coopérer sur les enjeux de l’énergie et du ferroviaire.

Répondre aux crises

Répondre aux crises, Moldavie

Répondre aux crises

La crise ukrainienne s’ajoutant aux crises sanitaire et énergétique, les besoins de financement de l’État moldave ont été considérablement revus à la hausse pour atteindre environ 1,6 milliard d’euros pour 2022 et 2023 d’après le FMI. À ces défis, l’AFD a apporté une réponse financière et humanitaire. Ainsi, à la demande et pour le compte de l’État français, l’AFD a très rapidement instruit un financement budgétaire de consolidation macroéconomique de 15 millions d’euros. Ce financement contribue à couvrir une partie du besoin de financement externe du pays, notamment pour les dépenses sociales.

Sur le plan humanitaire, l’AFD soutient avec la Fondation de France l’élan de solidarité des organisations françaises de la société civile en finançant à hauteur de 2 millions d’euros un consortium d’ONG françaises (Solidarités International, Handicap International, Médecins du Monde) pour répondre aux enjeux de l’accueil des jeunes réfugiés et de l’accès à l’éducation et encourager la résilience de la société moldave.

Soutenir le secteur privé

Soutenir le secteur privé moldave, entreprise phamarceutique

Soutenir le secteur privé

Le secteur privé représente plus de 77 % des emplois en Moldavie et jouera un rôle crucial pour une transition juste du pays. Proparco, la filiale du groupe AFD dédiée au secteur privé, soutient ainsi le secteur privé moldave qui fait face à des défis majeurs en raison des répercussions économiques du conflit en Ukraine.

Proparco a signé fin mai 2022 sa première opération de 8 millions d'euros pour aider la principale institution de microfinance du pays, Microinvest, à servir un nombre accru de microentrepreneurs et de PME, notamment des entreprises en zone rurale et dans le secteur agricole, et à développer davantage son portefeuille de prêts. Ce projet devrait soutenir directement et indirectement le maintien de près de 3 600 emplois au cours des cinq prochaines années.

Consolider l'État de droit

Consolider l'État de droit en Moldavie, groupe AFD

Consolider l'État de droit

Expertise France, filiale du groupe AFD pour la coopération technique internationale, est présente en Moldavie depuis 2021. Une experte internationale, déployée pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de l’Europe, appuie ainsi depuis octobre 2021 la présidence sur le volet du recouvrement des avoirs volés, au cœur de l’agenda politique moldave depuis la fraude bancaire de 2014. 

En parallèle, Expertise France met en œuvre, en partenariat avec la Lituanie, un projet de soutien au système judiciaire (ETAAJS) sur financement européen. Il vise à améliorer la transparence, la redevabilité et l’accès au système judiciaire.

Enfin, la Moldavie a bénéficié d’un projet européen dans le domaine des statistiques, mis en œuvre par Expertise France en partenariat avec le Consortium des instituts statistiques nationaux (dont l’Insee), projet dans lequel la Moldavie a été particulièrement active.

83
millions d’euros engagés par le groupe AFD en 2022
3,2
millions d’euros de subventions depuis 2021
2022
Ouverture du bureau AFD en février

Petit pays frontalier de la Roumanie et de l’Ukraine, la Moldavie est située entre deux sphères d’influence distinctes : l’Union européenne (UE) et la Communauté des États indépendants (CEI).

Plusieurs décennies de croissance économique ont permis à la République de Moldavie de rejoindre la catégorie des pays à revenu intermédiaire de tranche supérieure, bien qu’il demeure l’un des plus pauvres d’Europe. L’économie moldave se caractérise par des importations élevées en partie financées par les transferts de la diaspora, principalement située dans les pays de l’UE et de la CEI. L’émigration des jeunes contribue largement au déclin démographique d’une population vieillissante et pour moitié rurale. Le pays a perdu un quart de sa population depuis son indépendance en 1991.

L’héritage de la période soviétique est encore prégnant : le pays accueille des ressortissants moldaves pour grande partie mais aussi roumains, ukrainiens, bulgares et russes. L’État occupe une place prépondérante, notamment à travers de nombreuses entreprises publiques, et l’État de droit est fragile.

Le pays est également marqué par la persistance d’un conflit gelé dans la région de Transnistrie, majoritairement peuplée de russophones, qui a tenté de faire sécession en 1990 et s’est autoproclamée indépendante à la suite d’une guerre violente en 1992.

Malgré ces défis, la Moldavie dispose de certains atouts, comme son ambitieux agenda de réforme et sa croissance économique soutenue (avant la crise sanitaire et la guerre en Ukraine). L’élection de la candidate pro-européenne et anti-corruption Maia Sandu le 15 novembre 2020 à la présidence de la République a suscité d’importantes attentes. Suite à plusieurs décennies de dérives oligarchiques et d’influence russe, la présidente s’est engagée à renverser cette tendance en remettant le pays sur la voie des réformes en faveur de l’État de droit et de la lutte contre la corruption, prévues par l’ambitieux accord d’association signé avec l’Union européenne en 2014.

C’est dans le contexte d’un renouveau des relations bilatérales entre la France et la Moldavie que l’intervention de l’AFD a démarré en juin 2021. Le mandat d’intervention cible les actions de l’AFD pour la convergence vers les normes européennes et le respect de l’Accord de Paris. Des pistes de coopération ont été identifiées dans les domaines de l’énergie, du transport ferroviaire, de la forêt et de l’irrigation notamment. Depuis l’éclatement du conflit en Ukraine et ses premières conséquences sur les finances de l’État moldave, l’AFD s’est positionnée comme un acteur de confiance en instruisant un premier prêt de soutien budgétaire.

Le bureau AFD de Moldavie est directement rattaché à la direction régionale Eurasie située à Istanbul.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Actualités et événements

L’accord intergouvernemental entre la France et la Moldavie ainsi qu’un premier prêt de soutien au budget de l’Etat moldave

Communiqué de presse

Premiers soutiens financiers de l'AFD en Moldavie
Première opération de Proparco en Moldavie

Communiqué de presse

Première opération de Proparco en Moldavie