• logo linkedin
  • logo email
mediasahel afd
Comment déconstruire les fausses informations liées à l’épidémie de coronavirus au Sahel ? En soutenant, sur le terrain, les initiatives visant à produire une information fiable et vérifiée. C’est tout l’objet du projet MédiaSahel, qui vient de recevoir une subvention supplémentaire de l’Agence française de développement (AFD).

Au départ relativement épargnée par le Covid-19, l’Afrique comptabilisait, le 3 mai dernier, 43 343 cas de contamination dont 1 761 décès. Dans ce contexte, les contenus éditoriaux traitant de cette crise sanitaire mondiale déferlent, ouvrant la voie à une explosion de fausses informations, tandis que certains médias, au Sahel notamment, n’ont plus les moyens d’avoir accès à une information scientifique vérifiée ni d’assurer un service de proximité.

À l'heure du confinement, cette situation est d’autant plus dommageable que les médias constituent bien souvent la solution la plus efficace pour atteindre les populations, en particulier en Afrique où la radio est souvent reine et les réseaux sociaux très développés.

L’information, atout clef face à la pandémie

Dans la lutte contre la pandémie, disposer d’une information vérifiée et de qualité est essentiel : elle permet de suivre l’évolution de la propagation du virus, de relayer des conseils de santé (gestes barrières) et les mesures prises par les gouvernements (quarantaine, couvre-feu, confinement, etc.), d’analyser les données ou de contrer les fake news.

C’est pourquoi l’AFD a fait le choix d’accorder une subvention supplémentaire de 1 million d’euros au projet MédiaSahel. Initié en janvier 2019 en partenariat avec CFI, l'agence française de développement média, ce dispositif d’appui à la production de contenus médiatiques en langues locales au Burkina Faso, au Mali et au Niger a été conçu avec le double objectif de contrecarrer la désinformation et de reconnecter les médias locaux à une jeunesse trop souvent mise à l’écart du débat public – alors même qu’elle représente environ 65 % de la population de ces trois pays. 

Intégrer la jeunesse à la lutte contre le Covid-19

Ces fonds supplémentaires, qui viennent s’ajouter aux 8 millions d’euros octroyés par l’AFD via le Fonds Minka et aux 300 000 euros mobilisés par CFI, s’inscrivent dans le cadre de l’initiative « Covid-19 - Santé en commun », lancée pour répondre à l’urgence de la crise sanitaire, notamment en Afrique subsaharienne.

Ils permettront de financer de nouveaux contenus éditoriaux (émissions de radio, capsules vidéos, dessins de presse, etc.) conçus pour et avec les jeunes au Burkina Faso, au Mali et au Niger, mais aussi désormais au Tchad, au Sénégal et en Mauritanie. L’objectif ? S’assurer qu’une information fiable et vérifiée sur la pandémie parvienne jusqu’aux plus jeunes, et leur permettre d’être acteurs de la lutte contre la pandémie.

La subvention accordée par l’AFD permettra également d’accompagner de manière ludique et interactive le lancement d’actions de sensibilisation aux bons comportements à adopter pour lutter contre la propagation de la maladie.

Afin de renforcer la participation de tous à l’effort collectif d’information et de lutte contre la propagation du virus, le projet MédiaSahel favorisera aussi l’émergence d’initiatives portées par la jeunesse à l’échelon local.