• logo linkedin
  • logo email
Réaliser le potentiel des banques publiques de développement et des institutions de financement du développement pour atteindre les ODD
Il existe près de 450 banques publiques de développement (BPD) dans le monde. Réparties sur tous les continents, avec des tailles, des géographies et des thématiques d’intervention variables, leur utilité est de plus en plus reconnue par les universitaires et les responsables politiques. Mais alors qu’elles sont cruciales pour le financement, et donc la réalisation, des Objectifs de développement durable (ODD) leur rôle, leur fonctionnement et leur efficacité restent méconnus, notamment du fait d’un manque de données et de recherche à leur sujet.
Contexte

Parce qu’elles sont soutenues par les gouvernements, ont un mandat officiel pour porter des objectifs de politiques publiques, et cumulent entre elles 11 200 milliards de dollars d’actifs, les BPD représentent des leviers importants pour remédier aux défaillances du marché et promouvoir une économie équitable et durable, alignée sur les Objectifs de développement durable (ODD). 

Malgré la renaissance mondiale qu’elles connaissent actuellement, la recherche universitaire sur ces institutions reste limitée. Ce programme de recherche vise à combler ce manque et mieux connaître ces institutions essentielles, avec l’ambition de Réaliser le potentiel des banques publiques de développement pour atteindre les objectifs de développement durable.

Objectifs

L’objectif de ce programme de recherche est de formuler des recommandations concrètes pour accroître le potentiel des BPD pour atteindre les ODD et soutenir les transformations structurelles vers une économie mondiale plus juste et plus durable. Il se concentre sur trois actions principales :

  • La recherche académique

Lancé dans le cadre du programme de recherche, l’International Research Initiative on Public Development Banks (PDBs) rassemble 28 chercheurs issus de 20 institutions à travers le monde. L'objectif est de créer une communauté internationale d'universitaires et experts réfléchissant aux questions de recherche suivantes : Quels sont les avantages comparatifs des BPD dans le financement des ODD ? Ces institutions sont-elles efficaces pour atteindre les ODD ? 

Le réseau est formé de cinq groupes de travail ouverts et thématiques, couvrant les défis clés identifiés par le programme de recherche :
- définition des investissements compatibles avec les ODD
- modèle économique des institutions de financement du développement
- gouvernance
- réglementation financière
- architecture mondiale de la finance du développement.
Au total, 15 travaux de recherche seront publiés sous ce programme de recherche. 

  • La première base de données sur les banques publiques de développement (BPD)

Consulter la base de données

Quelles sont les banques de financement de développement, quelles sont leurs caractéristiques et leur mandat ? Quels actifs mobilisent-elles, et quel est leur poids dans le marché financier mondial ?

A partir de leurs rapports annuels, la base de données sur les banques publiques de développement constituée dans le cadre du programme de recherche établit, pour la première fois, une cartographie exhaustive des banques de développement du monde entier. Un travail d’analyse est en cours pour exploiter ces données et proposer une typologie de ces institutions.

En parallèle, l’AFD travaille sur deux algorithmes. Le premier vise à automatiser la recherche des données financières; le second, basé sur un algorithme créé en partenariat par l’AFD et le Lab de financement des ODD de l’OCDE, permettra de mettre en lumière la prise en compte des ODD par les banques de développement. 

  • Dialogue politique

L’objectif de ce programme de recherche étant de formuler des recommandations concrètes à destination des décideurs, les résultats seront partagés avec toutes les parties prenantes à l’occasion de la 14ème Conférence internationale de recherche de l’AFD sur le développement, La main visible : les banques de développement en transitions dans le cadre du sommet Finance en commun, premier sommet mondial des banques publiques de développement, en novembre 2020.


Les chercheurs impliqués dans le programme de recherche sont issus des institutions suivantes : National Scientific and Technical Research Council, Argentina (Argentine); Institute of New Structural Economics, Peking University (Chine); School of International and Public Affairs (SIPA), Columbia University (USA); Development Bank of Minas Gerais, BDMG (Brésil); Columbia University (UK); UNDESA (United Nations-Department of Economic and Social Affairs, USA); Institute of Development Studies (UK); LSE (UK); Ferdi - Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International (France); Overseas Development Institute (ODI Sales Ltd., UK); Boston University’s Frederick S. Pardee School of Global Studies (USA); Green Climate Fund (USA); Institute for Sustainable Development and International Relations (IDDRI, France); United Nations Conference on Trade and Development (Suisse); BNDES (O banco nacional do desenvolvimento/The Brazilian Development Bank, Brésil); Toulouse School of Economics (France); National School of Development, Peking University (Chine); Agence française de développement (AFD, France).

Méthode
Résultats

Les travaux de recherche issus de ce programme, et présentés à l'occasion de cette conférence, listés ci-dessous sont accessibles à tous. Chaque papier de recherche publié (en anglais uniquement) comporte également une synthèse en deux pages disponible en français, ainsi qu'une courte vidéo.

Vue d'ensemble

Architecture mondiale de la finance du développement

Modèle économique des banques de développement 

Définition des investissements compatibles avec les ODD

Règlementation financière

Gouvernance 

Rapports sur la base de données 

 

Enseignements
14/11/2019
Date de début du projet
30/06/2021
Date de fin du projet
Secteurs
Multi-pays
Localisation
200 000
EUR
Montant du financement

Coordinateurs du programme :

Jiajun Xu, vice-doyenne exécutive, Institut de la nouvelle économie structurelle (INSE), université de Pékin 

Stephany Griffith-Jones, directrice Marchés financiers à l'université de Columbia (Angleterre)

Régis Marodon, conseiller spécial finance durable, Agence française de développement (AFD)