Birmanie

Grand territoire majoritairement rural et très riche en ressources naturelles, la Birmanie jouit d’une position géographique stratégique entre le sous-continent indien, la Chine et l’Asie du sud-est. Depuis 2011, le pays connaît une croissance économique soutenue. L’AFD l’accompagne pour que cette croissance soit porteuse d’un développement durable et solidaire, en agissant dans les domaines de l’énergie, du développement urbain, des ressources en eau et de la santé.
Remarque : en raison de l'instabilité de la situation politique, les projets de l'AFD sont actuellement en cours de révision.
  • logo linkedin
  • logo email
Temple, Birmanie
L’AFD et la Birmanie : soutenir la transition vers une croissance durable et partagée
Temple, Birmanie

Accompagner la croissance urbaine

Centre-ville de Rangoun, Myanmar

Accompagner la croissance urbaine

Le développement des centres urbains est essentiel pour l’expansion économique de la Birmanie. Rangoun, la capitale économique, et Mandalay connaissent une croissance démographique sans précédent : leur population est appelée à doubler d’ici 2040. Cette urbanisation très rapide est cependant mal maîtrisée et présente de nombreux défis : développer les infrastructures de transport, construire des logements et assurer les services de base (eau, assainissement, gestion des déchets et électricité).

Pour soutenir le gouvernement dans l’amélioration des services urbains, l’AFD a lancé en 2016 ses premières activités en appui à la municipalité de Mandalay. Nos domaines d’action sont :

  • la distribution de l’eau potable dans le district d’Amarapura ;
  • l’amélioration des services de distribution et de traitement de l’eau urbaine de Mandalay (projet MUSIP – Mandalay Urban Services Improvement Project) en partenariat avec l’Union européenne et la Banque asiatique de développement.

Depuis 2016, l’AFD intervient également à Rangoun pour contribuer au développement urbain inclusif de la ville au travers d’un projet porté par des ONG internationales et locales et appuyant la co-construction d’une stratégie intégrée de développement économique et social d’un quartier précaire. Un projet vise à réduire les pertes en eau du réseau du district de Tarmwé et des études sont en cours pour améliorer deux des principales gares routières qui relient la capitale au reste du pays.

Anticiper et surveiller les risques d’épidémie

Pôle technologie santé, Beyrouth, Liban

Anticiper et surveiller les risques d’épidémie

Le long isolement de la Birmanie a entraîné un important retard dans le domaine de la santé alors même que le pays, comme ses voisins d’Asie du sud-est, fait plus que jamais face à l’émergence de maladies infectieuses et à des risques épidémiques majeurs (Covid-19, dengue, zika, H5-N1…). Depuis 2011, le secteur de la santé est une priorité nationale pour le gouvernement birman. L’objectif pour 2020 : y consacrer 12 % du budget de l’État (contre 3 % actuellement).

L’AFD soutient cette démarche :

  • En partenariat avec l’Institut Pasteur et la Fondation Mérieux, l'AFD appuie via un prêt de 22 M€ et une subvention de 14,5 M€ le ministère de la Santé birman dans son projet de faire du laboratoire de Rangoun (NHL – National Health Laboratory).) un laboratoire de référence internationale et pour renforcer le réseau national des laboratoires publics.
  • Au niveau régional, nous collaborons avec le NHL pour améliorer la surveillance épidémiologique en lien avec les dérèglements climatiques dans le cadre des projets régionaux ECOMORE (ECOnomic, development, ECOsystem Modifications, and emerging infectious diseases Risk Evaluation). La deuxième phase de ce programme, mis en œuvre par l’Institut Pasteur Paris et a démarré début 2018. Centré sur la dengue et la leptospirose, il couvre également le Laos, le Cambodge, le Vietnam et les Philippines.

Étendre l’accès à l’électricité

Poste de transformation d'électricité, Vietnam

Étendre l’accès à l’électricité

En Birmanie, les coupures d’électricité sont fréquentes et seulement 50 % de la population est connectée au réseau. En parallèle, la demande augmente chaque année de 10 %, surtout à Rangoun qui concentre 50 % de la consommation nationale.

L’augmentation de la production d’électricité est l’une des priorités du gouvernement, qui a lancé la construction de plusieurs centrales hydroélectriques.

L’AFD, grâce à un prêt de 35,7 millions d’euros, soutient le ministère de l’Énergie et de l’Electricité birman dans la rénovation de 5 centrales hydroélectriques afin d’augmenter et de sécuriser leur production. Des subventions sont octroyées pour accompagner la réhabilitation des barrages amont quand ils présentaient des défaillances inquiétantes pour les équipements mais surtout pour les populations vivant en aval.

L’AFD étudie également des projets d’électrification en milieu rural et de renforcement des réseaux électriques.

Mieux gérer les ressources naturelles

Canal, irrigation, Birmanie

Mieux gérer les ressources naturelles

Alors que l’agriculture reste le premier employeur de la Birmanie, pays majoritairement rural, la production en riz du pays s’est effondrée depuis 50 ans. Son agriculture souffre d’une pluviométrie aléatoire et de pratiques inadaptées. L’accès à l’irrigation, conjuguée à des pratiques agricoles améliorées, seront déterminants pour améliorer la productivité du secteur.

Pour accompagner cette transition, l’AFD a développé avec le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de l’Irrigation deux projets (IAIDP - Irrigated Agriculture Inclusive Development Project - et PIP - Mise en valeur de périmètres irrigués par pompage en zone aride) qui visent à améliorer la gestion de l’eau et à diversifier les cultures, dans les régions de Magway et de Mandalay, en co-financement avec l’Union européenne et la Banque asiatique de développement.Ces projets sont complétés par un projet régional, ASSET (phase 2 du projet ACTAE), de valorisation des pratiques agro-écologiques au niveau de la recherche, des opérateurs  et des stratégies nationales.

De plus, la Birmanie est intégrée pour la première fois dans un projet régional de promotion des Indications Géographiques avec l’objectif de préserver et valoriser le patrimoine culturel et naturel local.

Par ailleurs l’AFD soutient la gestion durable des aires protégées marines et terrestres dans les provinces de Thanintaryi, Irreawardy et Mandalay en impliquant les communautés. Cette action financée par un projet national et un projet régional vient en appui au programme de l’ONG Wildlife Conservation Society sur le hotspot indo-birman qui est l’un des 36 « points chauds » désignés par Conservation International pour leur grande richesse en biodiversité et leur caractère menacé.

184
millions d'euros engagés en neuf ans
29
projets financés par le Groupe depuis 2012
35 000
hectares de périmètres irrigués d’ici à 2021

Après un demi-siècle d'isolement, la Birmanie s'est engagé dans un processus d'ouverture. La démocratisation est toujours en cours (tenue des deuxièmes élections libres du pays fin 2020) dans un pays où les conditions de vie restent précaires. Avec un PIB par habitant de 1 408 dollars en 2019, le pays est toujours classé parmi les PMA et près de 25 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

La Birmanie bénéficie cependant d’un potentiel de développement fort, basé sur des ressources naturelles abondantes (minéraux, combustibles fossiles et forêts), un potentiel touristique à développer et une forte intégration régionale puisqu'il fait partie de l'ASEAN depuis 1997 et entretient des relations étroites avec ses voisins chinois et indiens.

Sur le plan politique, de nombreuses réformes ont été mises en œuvre et ont entraîné une croissance économique rapide (plus de 7 % par an) et des améliorations mesurables du bien-être social.  Cependant, la crise des Rohingyas en 2017 a freiné les investissements et la crise de la Covid-19 a donné un coup d’arrêt brutal aux dynamiques de développement en cours dans le pays avec des conséquences attendues graves sur le niveau de pauvreté et les capacités de l’Etat à agir.

L'AFD a débuté ses activités en Birmanie en 2012 dans les domaines du développement urbain, de la meilleure gestion des ressources naturelles, de l'énergie et des risques sanitaires. L'action de l'AFD consiste principalement en des prêts au gouvernement Birman, mais comprend également des subventions à des projets pilotes nationaux et régionaux.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Thématiques
Type de financement
Antennes
Filtres

Thématiques

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Actualités et événements

Asie et Pacifique | Birmanie

Birmanie : l’énergie durable passe par les femmes

Face au manque de connexion électrique dans les zones rurales reculées de Birmanie, l'ONG Geres met en oeuvre un projet de distribution de solutions électriques durables.

Contact